vendredi, septembre 23 2016

22 septembre 2016 - Agueusie ludique ?

Aujourd'hui nous allons évoquer l'épineuse question de l' "agueusie ludique", soit pour parler plus prosaïquement, de la perte du goût liée à la pratique ludique...

Certains j'en suis sûr pensent déjà à ces petits moments de fatigue où les boîtes de jeux d'ordinaire attrayantes ne vous font plus le moindre ou le même effet... Ces fatigues passagères peuvent bien sûr arriver même aux meilleurs d'entre nous. Non, nous voulons bien parler ici de la perte de goût, ce sens associé à notre palais et à notre rétro-olfaction!
Freedom Freedom - Sweet home Alabama ? Pas trop... Pas trop...

Je vois déjà d'ici quelques regards interloqués (voire dépités)... Mais prenons les choses scientifiquement et avec méthode. Réunissez, par exemple, un soir de semaine, une série de joueurs patentés (des ludochons par exemple), vous trouverez dans cette assemblée de beaux représentants de la race humaine, dotés de physiques avantageux et d'esprits vifs et perçants (enfin ils aiment à se voir comme cela!).
Parmi ceux-ci vous trouverez de grands penseurs (tous, mais nous ne voulons pas créer trop de jaloux) capables de vous démontrer l'intelligence que nécessite une pratique ludique mature, tout en balayant, par la force de leurs traits d'esprits acérés (formidables ludochons !), toute médiocre réflexion sur la puérilité d'une telle activité...

Ces hommes et femmes de qualité , que croyez-vous qu'il leur arrive quand ils jouent ? Hein ? Et bien, ils tapent dans le haribo en lapant du coca ! Si ! S'ils avaient le courage de faire des mouillettes de l'un dans l'autre, certains franchiraient même surement le pas ! Et que ceux qui prétendent, avec un air de vierge effarouchée, ne jamais céder à l'appel du sucre sortent leur main du paquet de chips !


The gallerist The gallerist - le jeu façon oeuvre d'art

Absence d'éducation au goût ? Que nenni ! Certains cuisinent, fréquentent épisodiquement les restaurants de qualité, boivent des bouteilles millésimées ! Alors qu'est ce qui peut bien pousser des êtres dont certains mangent bio ou local, à se baffrer de gélatine?

  • Le goût de ces bonbons ? Certes ce n'est pas mauvais, mais on a rarement vu des roudoudous obtenir des étoiles au Michelin.
  • Le côté enfantin ? Rappelez vous qu'on parle d'êtres vantant le jeu pour adultes !
  • Le besoin en sucre du cerveau pour calculer au plus juste. Belle explication (on a des jésuites chez nos lecteurs ?) mais l'exemple de votre serviteur tend à prouver que même une consommation massive m'améliore pas forcément les résultats!

Bref, nous voilà devant une sorte de prodige, de mystère et, force est de constater, en surfant sur le web et en vous attachant à regarder tout ce qui se trouve en périphérie des plateaux, que le phénomène est mondial !

À ce stade le plus sain, nous parait d'évoquer la couteau suisse de la réflexion bidon : un complot mondial. Oui. Mais nous n'en dirons pas plus, on nous menace déjà de nous retirer nos caramels ...

Bon hier soir à côté des boites de bonbons (merci à nos logisticiens), il y avait des boites de jeux, et à côté de celles-ci un sacré nombre de ludochons : 27 ! Ca y est, c'est la rentrée ! Et avec de tels chiffres, on voit ressortir les classiques, les jeux rares et ceux qu'il faut tester avant Essen pour pouvoir affirmer, généralement pour des "raisons domestiques", que "Oui, on a bien joué à tous les jeux ramenés l'année dernière."

Notre Dame Notre-Dame - virtuellement les ludochons ont construit une foule de cathédrales et de châteaux en 10 ans...

Les jeux

  • Freedom – Le Chemin de Fer Clandestin (B. Mayer chez Asyncron)
  • The Gallerist (Vital Lacerda chew Eagle-Gryphon Games)
  • Mare Nostrum (S. Laget chez Asyncron)
  • Packet row (Henrik Berg, Åse Berg chez Pegasus)
  • Smash Up: Munchkin ( Paul Peterson chez Alderac Entertainment Group)
  • Star Wars : Assaut sur l’Empire (J. Kemppainen , C. Konieczka & J. Ying chez Edge)
  • Terra Mystica (Jens Drögemüller et Helge Ostertag chez Filosofia)

Les joueurs

  • Éric, Jean-Philippe, Raphaël, et Suzel
  • Jori, Vincent (Possom), et Yoann
  • Alain, Bertrand, Nelly et Noémie
  • Davy, Magali, Romu et Sandra
  • Christophe, David, Jean-Michel, Thomas, et Vincent (Tcho)
  • Matthieu, Manu, Nathael, et Olivier
  • Bertrand (II), Vincent (Bibou), et Zaggus


Packet row Packet row... Un paquet qui a enfin atteint nos tables !

dimanche, septembre 18 2016

Week-end Ludochons sept. 2016.

Super week-end jeux pour les Ludochons et leurs familles.

Il y a eu plusieurs concours dont : les joueurs les plus présents sur tables de jeux et les plus sociables - entendez par là, ceux qui ont rencontré le plus de joueurs différents.

  • Le plus sociable des adultes fut Possom, qui a gagné un Haru Ichiban.
  • Le plus sociable des enfants fut Louan, qui a remporté un Bazar Bizarre.


(Mal)Heureusement, il a plu quasiment tout le week-end. Nous avons donc été contraints de passer pas mal de temps à l'intérieur à enchainer moult jeux différents, courts ou longs, légers ou "velus".

Vivement la prochaine !

20160917_temps_01.jpg

20160917_temps_01.jpg

20160918_toc_toc_woodman_01.jpg

20160917_Runewars_01.jpg

20160917_Les_Chateaux_de_Bourgogne_01.jpg

20160917_clac_clac_01.jpg

20160917_Full_Metal_Planet_01.jpg

vendredi, septembre 16 2016

15 septembre 2016- soirées en ville

On ne peut pas assister au réunion des ludochons tous les jours !
Je ne doute pas que certains de nos membres seraient prêts à sauter le pas et à prendre le chemin de Bourgoin-Jallieu avec leur sac de jeux quotidiennement, mais avouons-le, nous sommes déjà nombreux à être heureux et reconnaissants de pouvoir prendre cette route une fois par semaine.

Quartermaster Quartermaster - partie longtemps indécise, avant que la partie européenne de l'Axe n'explose

Mais que faire les autres jours ? Et bien parfois vous devez diner en ville. Cette jolie expression, un brin désuète, permet surtout de qualifier ces diners entre amis ou vagues connaissances (c'est souvent là qu'est le "hic"!) auxquels vous devez assister par moment et au cours desquels votre passion pour la chose ludique ne manquera pas de surgir (avec plus ou moins de bonheur).
Néanmoins, comme pour un jeu, une fois que vous aurez compris les règles de ces soirées, vous préparerez un stock de coups et autres "ouvertures" malines. En ce moment, pour bien réussir vos parties soirées, nous vous recommandons d'avoir quelques informations sur l'élection américaine, soit pour briller en société (bof), soit pour éviter des blancs, un peu trop longs ou trop lourds, bref pour que la partie se déroule au mieux...
Si vous voulez un truc, au lieu d'enfoncer les portes ouvertes sur les candidats, interrogez vous sur la capacité des candidats à la vice-présidence à influer sur la politique des candidats... Comme personne ne se souvient des noms de Tim Kaine ou de Mike Pence, vous pourrez briller à peu de frais et sans prendre de risque ! Et si vous tombez sur un expert du sujet, vous apprendrez surement un truc... Le plan B c'est d'évoquer les candidatures de Johnson et de Stein... Là, à mon avis, on se souviendra de vous !


Oceanos Oceanos - Si vous ne voyez pas bien le jeu c'est parce que vous voyez très bien LA nappe !

Parfois cependant vous tombez sur un os, un "joueur" retors : l'exalté !... Vous étiez en train de jouer la diversion sur Kaine / Pence quand vous serez foudroyé par le "oui mais ce qui est fascinant c'est que même cette campagne met au jour de vrais débats !" (M.rde, je la note comme diversion ! s'écrit un petit bonhomme assis à l'arrière de votre cortex et chargé du sujet soirée) , "regardez par exemple la question du transgenre"...
Bon, là, le petit bonhomme, un brin réac, toujours à l'arrière de votre cerveau commence à agiter des drapeaux rouges... parce que comme tous les autres convives ce n'est pas le sujet qui pose problème, mais plutôt de savoir si vous pourrez en discuter gentiment et atteindre le réputé dessert de la maîtresse de maison (parce que souvent vous avez beau être cool et sûr d'avoir raison, il y a toujours un type en face qui l'est tout autant mais avec des opinions opposées)...

Cependant, à peine, avez-vous estimé que vous pourriez finir la soirée sans vous battre, qu'on vous demande : ''- D'ailleurs, un exemple, vous, dans vos loisirs, prenez-vous en considération la thématique transgenre ?
- (là le petit bonhomme prend son sourire carnassier) Oh vous savez dans le jeu de société, nous pratiquons un loisir intergénérationnel, ouvert à tous, facile d'accès, sans vraiment beaucoup de barrières d'entrée (financières, culturelles), donc je ne pense pas que le genre du joueur ou de la joueuse ait un impact! (le petit bonhomme est content et se dit qu'on va pouvoir revenir à des sujets peinards)
''- Oui mais citez moi un jeu .
- (Mmmmm je sens le piège... rapide vérification) Caylus ?
- Bon et les personnages je suis sûr que ce sont tous des hommes ?
- Eux, il n'y a pas de "personnage"... Enfin,... si... le prévôt, mais bon...
- Ah, Ah, c'est typique...
- ... (en aparté : Typique de quoi ?)
- Bon, je vois que vous êtes sceptiques... Donnez-moi le dernier jeu auquel vous ayez joué...
- Quartermaster
- Vous avez joué à la guéguerre alors... ("mais tu'm'cherches ?" murmure le petit bonhomme)
- Bah c'est difficile de faire autrement pour une simulation de la seconde guerre mondiale, non ?
- Et combien avez-vous de cartes avec des générales ?
- Euh (en aparté "Conscription féminine", ça compte ?), ... bah... autant que de générales pendant la seconde guerre mondiale (oui ce n'est pas top comme argument mais bon)...
- Et voilà la reproduction du modèle phallocratique...
- ..."'

Vous ne serez sauvé que par l'arrivée, précipitée par la maîtresse de maison, du dessert, et par la gourmandise de l'exalté ! Ouf !
Mais ce n'est que dans l'escalier, (le fameux esprit d'escalier, qui en passant remonte à Diderot !) que vous trouverez la réponse à cette attaque qui vous tourmente. Le jeu est un univers parallèle qui est régi par ses propres règles et tenter de lui appliquer un jugement habituel ne fait pas sens. Certes, le jeu ne doit pas servir à promouvoir des idées que vous rejetteriez d'ordinaire, mais un jeu a son propre univers (imaginaire, historique, abstrait, uchronique...) et lui appliquer un jugement moderne tourne parfois à l'absurdité....

Vous utiliserez cet argument la prochaine fois, mais vous vous dites surtout que vous n'irez plus diner en ville et que vous préfèrerez l'atmosphère apaisée et sympathique des ludochons.

Patchistory Patchistory - l'histoire n'est pas cousue de fil blanc...

les jeux

  • Lotus ( J. Goddard, M. Goddard chez RGS)
  • Oceanos (Antoine Bauza chez Iello)
  • Patchistory (Kim Jun-Hyup , Jung Yeon-Min chez Iello)
  • Quartermaster (Ian Brody chez Asyncron)
  • Le signe des Anciens (R. Launius et K. Wilson chez Edge)

Les joueurs

  • Bertrand, Nelly, Noémie, Suzel dans l'océan
  • Éric, Jori, Raphaël sur Patchistory
  • Bertrand (II), Christophe, Manu, Matthieu, Olivier, Vincent (Possom) sur Quartermaster
  • David, Élodie, Jean-Michel, Sandra, Vincent (Bibou) et Zaggus chez les anciens


Le signe des anciens Le signe des anciens - collaborer mais pas avec les grands anciens !

jeudi, septembre 8 2016

8 septembre 2016 - Y'en a dans le barillet !

Pour ceux que le titre de ce message pourrait inquiéter, rassurez-vous ! Le ludochon est joueur mais pas au point de se livrer aux plaisirs très douteux de la roulette russe, et s'il est un bon compagnon ce n'est pas non plus au point de se livrer à des plaisanteries graveleuses (quoi que) dignes d'une campagne politique américaine .
Non, le ludochon a mis en place, il y a quelques années, sa propre version de la roulette, baptisée (à tout seigneur tout honneur), la roulette ludochonne.

Roulette ludochonne Roulette ludochonne - alea jacta est

On charge notre barillet "virtuel" de jeux, et on tire quelques coups au hasard qui détermineront les jeux à jouer, un second tirage déterminera ensuite les joueurs qui devront s'installer autour de telle ou telle table....
Alors bien sûr, une fois les jeux déterminés, certains peuvent commencer (si on peut nous permettre l'expression) à serrer les fesses, mais c'est cela qui constitue le sel et aussi la beauté de cet exercice ! Non, pas le serrage de fesses, mais le fait qu'on puisse vous "forcer" à jouer à des jeux que vous auriez évité d'ordinaire!
En effet, le joueur est normalement intéressé par toute nouvelle expérience ludique, mais on remarque assez vite que tel ou tel préfère, pour l'un, des jeux d'ambiance avec de petits cubes très expressifs et de splendides retournements de situation planifiés sur 12 tours, alors que d'autres préfèreront des jeux de réflexion où bozzo le clown écrasera d'une pichenette royale le placement stratégique d'Hannibal le magnifique...
Avantage supplémentaire (bien que parfois douteux), la roulette c'est aussi un moment, où certains tentent de refourguer les jeux qu'ils adorent et auxquels plus personne ne veut jouer (oui, j'avoue)...

Présenté ainsi, ce type de soirées semble posséder tous les symptômes de l'exercice de mortification pour zélote ludique, mais contre toute attente, cette pratique se révèle assez souvent plaisante.

Bruges Bruges - Plus beau que bon ? Les avis sont partagés

D'une part elle nous permet souvent de re-découvir la richesse et l'étendue du paysage ludique, de brasser les joueurs, mais elle permet aussi à certains de sauter le pas vers des jeux dont ils avaient (à tort) un peu peur ou enfin de retrouver des plaisirs ludiques parfois un peu oubliés (que cela soit avec des jeux de placement, de plis, de déduction ou d'enchères).

Les jeux

  • Abyss (B. Cathala & C. Chevallier chez Bombyx)
  • Aztlán (L. Colovini chez Ares)
  • Bruges (Stefan Feld chez Hans im Glück)
  • Nations (Rustan et Nina Hakansson et Robert et Einar Rosen - Ystari)
  • Shakespeare (RV Rigal chez Ystari)
  • Skull King (Brent Beck chez Schmidt Spiele)
  • Sticheln (Klaus Palesch chez Amigo)



Aztlan Azt'lan - le vert se porte bien dans la jungle sud-américaine

Les joueurs

  • David, Éric et Magali sur Nations
  • Christophe, Jean-Michel, Olivier et Vincent (bibou) sur Azt'lan
  • Jori, Manu, et Thomas sur Abyss
  • Davy, Noémie et Raphaël sur Shakespeare
  • Alain, Bertrand, Bertrand II et Vincent (Possom) sur Bruges


Nations Nations - le versant hard core de la roulette

vendredi, août 26 2016

1 septembre 2016 - enfin la rentrée

Il faut bien l'avour les vacances ne sont pas toujours, pour le ludochon et à forciori pour tout autre joueur, des périodes fastes. Certes, certains nous citerons des séjours entièrement dédiés à la pratique ludique mais tous ne peuvent pas profiter de ces occasions et, pour la plupart des ludophiles, les vacances définissent un temps où ils sont obligés de s'aventurer dans le monde des... non-joueurs.


La rentrée C'est la rentrée - Dans la classe, on cherche les meilleures tables et les bons camarades...

Jeunes, vous comptiez, par exemple, encore sur un petit séjour dans le Sud-Ouest pour faire faire à vos camarades leurs premiers pas dans le monde ludique... Malheureusement, les choses ne se passent pas toujours comme prévues :
"- Qu'est ce qu'on fait aujourd'hui ?
- Caylus (là, c'est vous)
- Bah, c'est un peu loin et la maison aux loups je l'ai déjà vu...
- Non, le jeu !
- Ah... Une autre idée ?
- Carcassonne ?
- C'est jouable ?
- Tu m'étonnes c'est un grand classique du jeu à l'allemande
- Oh P'..n, t'es ch..nt !"

Bien sûr, les années ont passé, vous avez.... perdu quelques amis, trouvé quelques joueurs, et finalement atterri chez les ludochons, mais, avec l'âge, viennent pour certains les vacances en famille...

Là encore circulent des histoires formidables... mais, pour un bon nombre d'entre nous, la première rencontre avec la belle-famille se résumera à cela :
"- Alors on me dit que vous êtes joueur (joueuse) ?
- (avec une certaine réserve et modestie dues à des expériences précédentes) Oui
- C'est formidable !
- (Soudain ému(e)) Vous trouvez ?
- Oui, il nous manque toujours un quatrième au Bridge
- ..."


Troie C'est la rentrée - Révision de la table de Troyes

Finalement, l'âge venant vous finirez, pendant les vacances, par renoncer et par vous mettre au jeu en solo. Seul dans le salon, vous étalerez Mare Nostrum et pour garder un semblant de "société" à votre pratique ludique vous installerez votre nouveau né sur son transat et la plus grande sur son siège...
Et là, miracle ! Dès la première heure, le petit dernier manifestera sa joie par un étron formidable... Les psychiatres affirmant que c'est un cadeau (jusqu'ici vous doutiez), vous prenez cela pour un bon signe... Vous négligez cependant, par la suite, un peu le changement de couches au profit d'une attaque sur Syracuse, mais il serait surement méchant de se débarrasser d'un cadeau !).
Pour la grande, vous avez douté (Les "Papa, l'est pas drôle le jeu" sans doute), mais vous venez de découvrir que la diversification alimentaire au paquet de chips, ça ne marche pas mal et que depuis tout semble plus calme...
Bien sûr, à un moment ou un autre il y aura "quelqu'un" pour s'offusquer de tout cela :
"- Il n'est même pas changé...
- Bah... Oui... (En aparté) Faut dire, il est un peu dans la caca, Hannibal
- Et elle a mangé ?
- Oui (elle a bien mangé la marine romaine ! Faut pas se bourrer de chips avant de faire du bateau !)"

Bref, il était vraiment temps pour les ludochons (et pour tous) de rentrer...

New York 1901 C'est la rentrée - traditionnelles tensions sur le marché du logement (étudiant)

Les jeux

  • Les Châteaux de Bourgogne - le jeu de carte (S. Feld chez Alea)
  • Deep Sea Adventure (Jun Sasaki chez Oink Games)
  • Imagine (Hiromi Oikawa chez Moonster Games et Cocktail Games)
  • Mombasa (Alexander Pfister chez Gigamic)
  • New York 1901 (Chenier La Salle chez Blue orange)
  • Troyes (S. Dujardin, X. Georges, A. Orban chez Pearl Games)
  • Scythe (Jamey Stegmaier chez Ghenos games)

Les joueurs (en vadrouille)

  • Éric, Guillaume, Manu et Maude à Monbasa
  • Jean-Michel, Olivier, Raphaël et Vincent (Bibou) à Troyes
  • Alain, Noémie et Stéphane en Bourgogne
  • Davy, David, Suzel et Vincent (Tcho) à New-York
  • Frédéric, Bertrand, Sandra, Vincent (Possom) et Zaggus en uchronie



Scythe C'est la rentrée - on affiche ses nouveaux plus beaux habits

25 août 2016 - Je me noie

''Bon... Tu reviens quand Patron !? Non parce que là, je suis à fond depuis 3 semaines pour écrire des trucs où j'essaie d'attirer le nonchalant, mais là... Les lecteurs assidus, eux, ne s'y laissent plus prendre. Allez ! Revient !''

Avec un tel titre, n'allez pas croire que nous avons raté le coche et que nous nous sommes arrêtés au pub en route. Non, loin de là ! Les photos douteuses ci-bas vous permettrons certainement de le comprendre, même s'il cache en réalité un appel subliminal du petit auteur à son illustre scribouillard.

photo Ici, on sert les poings

Les jeux

  • Terra Mystica (Jens Drögemüller et Helge Ostertag chez Filosofia)
  • Taverna (Karl Marcelle chez Geek Attitude Games)
  • Mare Nostrum (S. Laget chez Asyncron)

Photos Ici, on ne sert que les nains, les elfes, les orques, et les humains !

Les joueurs

  • Bertrand N°2, Eric et Suzel sur Terra Mystica
  • Bertand (Neobeb), Noémie, Vincent (Coyote) et Zaggus sur Taverna
  • Fred, Magalie, Manu, Victor et Vincent (Possum) sur Mare Nostrum
  • Avec la visite surprise de Yoann et Céline !

Photos Ici, on se sert les uns contre les autres

vendredi, août 19 2016

18 août 2016 - Soirée normale… Soirée extraordinaire...

Difficile de faire un compte rendu d’une soirée estivale de jeux de société avec tout de même deux tables pour 9 joueurs quand on n’a pas une culture générale gigantissime doublé d’un talent hors du commun pour associer tout ceci sans que le lecteur ne soit frappé d’une insatiable envie de passer à autre chose.

Que dire de plus que c’était une soirée normale où l’on a vu ressortir pour mon plus grand plaisir quelques vieux jeux tel que le très bon Caylus à côté d’autres plus récents comme Ice Cool

photo

Finalement, c’est là que l’on comprend pourquoi on est si bien chez les Ludochons. On a beau se trouver en plein mois d'août, on a le CHOIX ! Le choix de faire un vieux jeu, le choix de faire quelque chose qui vient de sortir, quelque chose de peu commun, ou de pas trop long, voire non édité en France… Du coup, si vous ne savez pas quoi faire un jeudi soir, vous savez maintenant que vous ne vous ennuierez pas au 16 avenue du dauphiné. Même en plein mois d'août.

Les jeux

  • Caylus (William Attia chez Ystari Games)
  • Evolution (D. Crapuchettes, D.Knorre, S.Machin chez North Star Games)
  • Souk (Gun-Hee King chez Bombyx)
  • Arboretum (Dan Cassar chez Z-Man Games)
  • Ice Cool (Brian Gomez chez Brain Games)

Photos

Les joueurs

  • Bertrand N°2, Coyote, Davy, Eric, Magalie sur Caylus
  • Bertand (Neobeb), Marjo, Yoann et Zaggus sur Evolution

20160818_evolution_01.jpg

jeudi, août 11 2016

11 août 2016 - Petite, rapide, mais intense.

Attention, ce qui suit n’est pas pour les moins de 18 ans… C’est ce que pourrait laisser penser le titre de ce billet. Mais ce n’est point le cas. D’ailleurs, si j’en crois certains adeptes du genre tel que Rocky Sifredo, ce n’est même pas vrai. Non, nous parlons bien là de la soirée jeux qui s’est déroulé ce jeudi dans notre salle habituelle. Nous n’avons pas terminé tard (23h) d’où l’adjectif de vitesse. Quand à la taille, nous parlons bien entendu des 8 membres qui étaient présent ce soir contre l’habituelle vingtaine. Les vacances auront pris son lot de Ludochons avec elles.

Pour l’intensité, ce n’est pas vraiment la même que celle que nos athlètes délivrent en ce moment pour les JO. Mais elle est toute aussi honorable. Une fois n’est pas coutume, nous avons choisi un jeu qu’apprécie particulièrement votre rédacteur habituel (pas moi, celui qui écrit des trucs intéressant) pour lui faire plaisir (en fait, plutôt pour le faire ch...). Ce jeu-ci fait certainement partie de son top 10, et même peut-être de son top 3. S’il a la chance de lire ce billet, peut-être laissera-t-il un commentaire pour nous en faire part. J’ai donc nommé Hansa Teutonica. C’est un jeu de placement de marchands et de commerçants qui permet de fabriquer des comptoirs. Il est connu pour son interaction de placement d’ouvriers à la place de ceux de ses petits camarades. De plus, toujours pour votre rédacteur préféré, il y avait du challenger à cette table.

L’autre jeu, tout aussi intense n’est rien de moins que l’excellent Deus qui a encore remporté la tric trac cup cette année. La partie fut tout aussi intense avec l’empire militaire de Coyote qui déferlait sur toutes les régions possibles pendant que le gentil Zaggus créait une société extraordinairement éclectique.

20160811_hansa_teutonica_01.jpg

Les jeux

  • Hansa Teutonica (A. Steding chez Argentum Verlag)
  • Deus (Sébastien Dujardin chez Pearl Games)

20160811_deus_01.jpg

Les joueurs

  • Joris, Manu, Noémie et Sandra sur Hansa Teutonica
  • Alain, Coyote, Marjo et Zaggus sur Deus

vendredi, août 5 2016

4 août 2016 - Notre mer !

La mer Méditerranée cultive quelques paradoxes. Son nom par exemple est déjà quand on y réfléchit des plus curieux. En effet on définit cette mer, non pas par elle-même, mais par les terres qui l'entoure, sa définition se fait donc en creux (certains esprits chagrins ou rigoristes nous diront que quand on parle d'une mer, il y a forcément un creux, mais notre formidable lectorat aura compris notre point de vue !).

C'est un espace de vie formidable, où se sont développées de nombreuses civilisations mais qui est aussi peuplé de dangers et de zones inhospitalières qu'on oublie souvent (volcans, zones arides, chaînes montagneuses...). C'est là qu'a prospéré l'homme de Néandertal avant de disparaître mystérieusement (Il y a quelques années, on avait suspecté le super volcan des champs Phlégréens). C'est là qu'on a pu croiser mésopotamiens, égyptiens, perses, phéniciens, carthaginois, étrusques, grecs et romains.

Mare nostrum Mare nostrum - Babyloniens, romains et égyptiens, tant pis pour les deux autres...

C'est une zone d'échanges foisonnants, où on retrouve certains invariants d'un pays à l'autre (dans la culture, dans la gastronomie) mais où chaque peuple garde aussi de solides traditions.
C'est un lieu que chacun a voulu s'approprier, pour en faire sa "mare nostrum" (on y revient), que cela soit les romains, mais aussi, plus tard les vénitiens et leurs puissantes galères ou encore l'empire Ottoman. C'est un endroit où il y a peu, on a créé une Union pour Méditerranée, dont de nombreux membres ont subi, en quelques années, de biens curieuses et contradictoires évolutions.

C'est un lieu, où en cette saison, le touriste peut aussi bien s'entasser que se perdre.

C'est une mer où l'on s'est longtemps battu, de galères en flottes barbaresques et cela parait donc un terrain de jeux idéal pour un jeu comme Mare Nostrum, qui faisait hier sa première apparition chez nous dans sa nouvelle version.

Potion explosion Potion explosion - et hop... et boum...

Pour ceux qui étaient un peu moins belliqueux (même si les combats furent rares à Mare nostrum), mais plus créatifs notons le retour de Potion explosion et le succès retrouvé des deux châteaux de Bourgogne.

Les jeux

  • Les châteaux de Bourgogne (S. Feld chez Alea)
  • Les Châteaux de Bourgogne - le jeu de carte (S. Feld chez Alea)
  • Mare Nostrum (S. Laget chez Asyncron)
  • Potion explosion (S. Castelli, A. Crespi, L. Silva chez Horrible Games)

Châteaux de Bourgogne Châteaux de Bourgogne - ce n'est qu'un début (de partie) mais retour en grâce de ce jeu

Les joueurs

  • Bertrand, Éric, Manu, Olivier et Vincent (Possom) en Méditerranée
  • Marjorie, Vincent (Bibou), Zag et un invité Matt sur Potion explosion
  • Jori, Noémie, et Suzel sur les châteaux de Bourgogne


PS: j'ai réussi à flouter ma seule photo de mare nostrum... Si un ludochon en a une...

vendredi, juillet 29 2016

28 juillet 2016 - Légendes urbaines ludochonnes

Chez les ludochons, comme dans tout groupe humain, les légendes se développent peu à peu; ainsi des mythes peuvent se créer, évoluer, être ré-interprétés au gré des événements, même dans une petite association ludique.

À titre d'exemple, il s'est développé dans notre association, le mythe du "secrétaire". La légende voulait que dès que nous tentions de trouver un secrétaire pour notre association, qui ne réponde pas au doux surnom de Possom, il fallait que celui-ci disparaisse (corps et biens), dans l'année, sans que l'on sache trop pourquoi...
Bien sûr, certains sont allés jusqu'à suspecter le dit Possom, mais comme d'ordinaire ces délateurs étaient nommés secrétaires l'année suivante (sur la proposition toujours du dit Possom), les accusations tombaient d'ordinaire d'elles-mêmes !

Railroad tycoon Railroad tycoon - Une de nos légendes s'est fait battre par Magali...

Un autre mythe est en train d'émerger, celui du SPEC. Qu'est ce que le SPEC ? Nous allons vous l'expliquer, mais d'abord une petite introduction : les ludochons ont eu jusqu'à présent des présidents dont ils tirent une grande et légitime fierté (Suzel, Vincent, Yoann, et Zag), mais force est de constater que ces derniers temps, leurs présences sont un peu plus épisodiques.
Comme s'ils s'étaient passés le mot, leurs justifications se ressemblent étrangement (L'immobilier c'est du boulot ! J'ai retrouvé du boulot ! Je dois reprendre le boulot de mon assistant ! J'ai un ERP au boulot).
Qui, dans notre contexte de crise, pourrait, sérieusement, croire à cette débauche d'excuses professionnelles ? Le ludochon aime trop les jeux de bluff ou de déduction pour s'y laisser prendre !

La vérité, enfin celle qui est ailleurs, nous allons vous la livrer au péril de notre réputation (qui ne craint plus grand chose à vrai dire) : nos prédidents ne jouent plus chez nous, non, ils jouent dans des lieux "top select" pour présidents! Si ! Cette pratique est connue sous le nom de SPEC; cet acronyme, bidon, que n'aurait pas renié un scénariste de James Bond signifie en effet "Secret Presidential Events Calendar".
Ainsi par exemple en ce moment, ils sont à Valmeinier, dans une sorte de conférence de Bilderberg du jeux alors que le ludochon de base lui reste fidèle à Bourgoin-Jallieu et au Nord- Isère !

Doit-on s'offusquer de ce fait ? Doit-crier au complot ? Doit-on les rouler dans le goudron et les plumes pour nous avoir abandonnés ? Oui. Sans aucun doute. Néanmoins, on se chargera de cela dès qu'on aura fini de jouer, ce qui n'est pas pour tout de suite !

Mais le plus ennuyeux dans les légendes urbaines, c'est sans conteste le fait qu'on prend certains phénomènes pour des légendes alors qu'ils sont bien réels... Ainsi il faut signaler l'existence avérée du PolterKeyst, cet esprit frappeur s'attaque à des intervalles plus ou moins réguliers à de jeunes joueurs en leur susurrant des "Ah bon tu n'as jamais joué à Keyflower ?" et pour le moment les ludochons n'ont pas encore trouvé de parades...

Keyflower Keyflower - l'esprit frappeur se fut surtout Noémie...

Plus sérieusement, en terme de fréquentation nous approchons peu à peu de notre étiage estival mais il reste encore quelques joueurs et nous avons bénéficié du retour bienvenu de Bernard, Jori, Karen et de quelques jeunes pour compléter nos tables !

Les joueurs

  • Davy, Jori et Magali sur Railroad Tycoon
  • Adélice, Bernard, David, Éric et Louan dans une galaxie lointaine
  • Karen, Manu, Noémie et Olivier sur Keyflower

Les jeux

  • Keyflower (R. Breese & S. Bleasdale chez R&D games)
  • Star Wars : Assaut sur l’Empire (J. Kemppainen , C. Konieczka & J. Ying chez Edge)
  • Railroad Tycoon (Martin Wallace, Glenn Drover chez Eagle Games)
  • Zéro (R. Knizia chez Asyncron)


Assaut sur l'Empire Star Wars : Assaut sur l’Empire - David recrute sans cesse de nouveaux adeptes

vendredi, juillet 22 2016

21 juillet 2016 - un temps de chien ?

L'étymologie présente de bien curieux paradoxes... En effet, si on associe un temps de chien à des conditions difficiles et souvent pluvieuses, c'est le terme canicule, associé lui à des chaleurs extrêmes et plutôt sèches qui est lié étymologiquement au plus fidèle compagnon de l'homme !
En effet, les romains avaient repéré que les périodes de canicules se produisaient au moment où ils pouvaient observer au mieux Syrius et la constellation du Grand Chien d'où l'association du canidé et des fortes chaleurs !

Via Nebula Via Nebula - Faire disparaître les nuages par temps de canicule est-ce raisonnable ?

Cette minute confiture, nous permet de poser une question de fond ; y-a-t-il un impact des conditions météorologiques sur notre façon de jouer ?
On peut noter ainsi que ces dernières semaines, Quartermaster a brusquement disparu de nos tables et que Race for the Rhine a lui raté sa ré-entrée hier soir... On pourrait accuser l'absence de quelques membres mais il faut peut-être aussi y voir l'influence de la température...
Curieusement, si on suit ce raisonnement, les jeux guerriers se pratiqueraient lorsque les températures sont fraîches au contraire des vraies opérations militaires (qui depuis quelques (més-)aventures en Russie, ou plus anciennement la trêve de Dieu) préfèrent les chaleurs estivales... Le joueur serait-il à l'opposé du militaire plus prompt à faire sa récolte (de cubes en bois) en été pour nourrir sa population (de meeples) que d'aller "poutrer" son vis-à-vis ? Cela pourrait le rendre finalement assez sympathique !

Difficile quoi qu'il en soit de répondre à cette question mais hier certains jeux pouvaient nous amener à nous interroger sur ce sujet. Ainsi la pratique de Via Nebula n'est elle pas un appel discret de notre psyché, pour nous apaiser face à un ciel désespérément bleu ? Et que dire de joueurs qui s'attablent autour de Yeti, si ce n'est qu'ils cherchent de la fraîcheur !

Châteaux  de Bourgogne Châteaux de Bourgogne - un grand cru qui en manque néanmoins (de grands crus)

Cependant les joueurs attablés autour des Châteaux de Bourgogne (cartes et plateau) posent un problème intéressant, si on peut associer la Bourgogne à une certaine douceur de vivre et imaginer que derrière les portes des châteaux et dans les caves il fait frais, le thème plaqué sur des mécanismes beaucoup plus arides ,ne nous ramène-t-il pas plutôt à la chaleur ?

Bref, hier, dans une salle assez chaude nous avions encore pas mal de joueurs présents (trois tables) et une ambiance bien sympathique, ce qui pour une fin juillet n'est pas si mal.

Les jeux

  • Via Nebula (Martin Wallace chez Space Cowboys)
  • Les châteaux de Bourgogne (S. Feld chez Alea)
  • Les Châteaux de Bourgogne - le jeu de carte (S. Feld chez Alea)
  • Sticheln (Klaus Palesch chez Amigo)
  • Yeti (Benjamin Schwer chez Matagot)


20160721_yeti.jpg Yeti - Y-est-y ? Patois dauphinois

Les joueurs

  • Bertrand (B), Frédéric, Manu et Olivier dans le brouillard
  • David, Éric, Jean-MIchel et Suzel, la bourgogne sur un plateau
  • Magali, Marjorie, Noémie et Vincent (Bibou le coyote), la Bourgogne en cartes

vendredi, juillet 15 2016

14 juillet 2016 - Une fête gachée

La journée aurait pu être belle...
Un jour férié, des défilés ,des flonflons, des feux d'artifices, et une soirée chez les ludochons où même pendant les vacances se mélangent plusieurs générations de ludochons; du nourrisson qui "joue" à Hansa teutonica sur les bras de son père, aux jeunes, en passant par les adolescents et pré-adolescents, pour finir par nos joueurs habituels (à savoir les plus âgés!).

Planète rouge Mission : planète rouge - planète trop, trop, rouge...

On aurait pu faire un joli compte-rendu sur la belle diversité des plaisirs ludiques, qui peuvent réunir de manière surprenante des joueurs aussi bien autour de qui paire gagne que des châteaux de Bourgogne...
Il aurait suffi de ne pas allumer la radio en rentrant...

Les jeux

  • 6 qui prend / 6 nimmt ! (Wolfgang Kramer chez Amigo)
  • The boss (Alain Ollier chez Blackrock Editions)
  • Les châteaux de Bourgogne (S. Feld chez Alea)
  • Grimpe ! (Benoit Michaud chez Le scorpion masqué)
  • Hansa Teutonica (A. Steding chez Argentum Verlag)
  • Mission : Planète Rouge (Bruno Cathala, Bruno Faidutti chez Edge)
  • Qui paire gagne ( Stephen Glenn chez Le scorpion masqué)
  • Il me manque un jeu au moins...

Les joueurs

  • Davy, Magali, Olivier et Suzel en "Bourgogne"
  • Éric, Bertrand, un invité et deux jeunes filles sur Mars
  • Guillaume, Manu, Maude et Victor en Allemagne
  • Jean-Michel, Léopoldine, Stéphane et enfants

vendredi, juillet 8 2016

7 juillet 2016 - Voilà l'été...

Cette semaine, notre compte-rendu ludique hebdomadaire sera encore moins ludique que d'ordinaire (si tant est que cela soit possible)...
Pour une fois ce n'est pas la confusion mentale du chroniqueur qui est en cause mais l'activité même des ludochons qui nous prive d'une prose ludique savante...
En effet, pour notre dixième anniversaire (l'année dernière) nous avions organisé une soirée un peu spéciale avec famille et buffet canadien. La plupart des ludochons ayant trouvé l'idée sympathique l'idée a été pérennisée et hier soir nous avons plus discuté autour du buffet qu'autour des plateaux de jeu.

20160708_ludochons.jpg Les ludochons n'ont même pas un membre répondant au prénom de Charlie....

Il faut bien avouer cependant que c'était un pari un peu fou pour nos berjalliens que d'organiser cette soirée, puisque certains d'entre nous sont déjà partis en congés, et qu'une demi-finale "historique" (oui finalement, c 'est bien la fin de "l'Histoire") portait également ombrage à cette idée (d'ailleurs certains ludochons disparurent curieusement au cours de la soirée). Heureusement, nous avions quelques éléments pour récupérer le coup, un temps favorable, le côté toujours sympathique des ludochons et la présence d'Héloïse et de ses parents en guest stars !
Bref en terme de jeux, il nous faut plus citer les salades de pâtes, quiches et autre cakes et les subséquentes découpes savantes à la "Chantilly"...

Pour finir il y a bien eu quelques jeux, citons en passant Niet !, Libertalia, les chateaux de Bourgogne - le jeu de cartes (x2), Perudo....

vendredi, juillet 1 2016

30 juin 2016 - Le choc du futur

Pourquoi un tel titre ? Je suis sûr que ceux qui espèrent encore (vainement) un fond d'information ludique dans ce blog, imaginent déjà des informations de première main sur des fusions dans le monde ludique ou encore la sortie d'un jeu fantastique au thème futuriste... Que nenni !
Si cette année a été riche en notices nécrologiques, (n'a-ton pas encore cette semaine couvert avec une attention étonnante la disparition de Bud Spencer ?), certaines disparitions passent curieusement inaperçue...
Deep sea adventures Deep sea adventures - Si le sous-marin n'est pas jaune, il reste très graphique....

Ainsi alors qu'on se remémorait les meilleurs heures de la machine à baffes italienne, disparaissait Alvin Toffler... "Effectivement,... on s'en fout", penseront certains et c'est un tort. Alvin Toffler était un futurologue (rien que ce métier est fascinant) qui dans un livre célèbre "Le choc du futur" (le titre français est un peu moins fort que le titre anglais "Future shock" qui fait aussi référence au "Shell shock"), décrivit en 1970 une société post-industrielle dominée par l'automatisation, la robotisation, l'informatique et où l'homme est devenu nomade dans une société de consommation qu'il traverse en exerçant plusieurs métiers (entre autres). Il poursuivra la description de cette vision dans "The third wave"....

Bref ce brave monsieur avait pensé notre quotidien au milieu des années 70, et c'est un peu grâce à lui que vous pouvez nous lire chaque semaine, même s'il serait surement un peu déçu que cette belle technologie ne serve ici qu' à répandre nos billevesées hebdomadaires !
Accessoirement, ses livres ont influencé de nombreux hommes d'état, politiques, dirigeants, mais aussi de nombreux auteurs de Science-Fiction, comme John Brunner avec "Sur l'onde de choc" (enfin si vous ne connaissez pas Brunner commencez par "Tous à Zanzibar") et cela bien bien avant le cyberpunk !

Si nous devions être populistes, mais nous n'en manquons pas vraiment en ce moment, nous pourrions dire que nous n'avons plus de grands penseurs prospectifs de cet ordre de nos jours. Malheureusement (pour les populistes), c'est faux (il suffit de penser par exemple au transhumanisme), mais il faut nous demander si le futur imaginé aujourd'hui est meilleur ou pire que celui auquel avait pensé Toffler !

Happy pigs Happy pigs - Et le bonheur animal ?

Bon après cela, il va être compliqué de revenir à nos jeux quotidiens ! Une belle soirée encore une fois juste avant les premiers départs annoncés en congés. On a vu ressortir Invasions, un jeu qui malgré son âge refait toujours une ou deux sorties par an chez nous. Stefan Feld place régulièrement un de ses jeux dans nos soirées, cette fois, c'est avec la version cartes de ses châteaux de Bourgogne qu'il a démontré les qualités mécaniques de ses créations.
Si on regrettera longtemps de ne pas avoir pu tester "Captain Sonar" (à cause d'un bug d'édition), Yoann était quand même venu avec de nombreux autres (bons) jeux plus ou moins connus chez nous, comme Sherlock 13, Deep Sea Adventure, ou encore Fast Fouille.
Sur la table voisine, ce sont les cubes animaliers d' Happy pigs qui occupaient la table... Est-il raisonnable en cette période d'interrogation sur le bonheur animal, de représenter les animaux sous forme de cube ?
Pour finir, nous avons explorer les univers de Celestia et de Loup-Garou Pour Une Nuit.

Chateaux de Bourgogne Châteaux de Bourgogne - toujours pas distribué avec des bouteilles !

Les jeux

  • Celestia (Aaron Weissblum chez Blam!)
  • Les Châteaux de Bourgogne - le jeu de carte (S. Feld chez Alea)
  • Deep Sea Adventure (Jun Sasaki chez Oink Games)
  • Fast Fouille (Jack Degnan chez Cocktail games)
  • Happy pigs (Kuraki Mura chez Iello)
  • Invasions - Viking fury (S. & P. Kendall chez Asmodée)
  • Loup-Garou Pour Une Nuit ( Akihisa Okui et Ted Alspach chez Ravensburger) x2
  • Sherlock 13 (Hope S. Hwang chez BoardM factory) x2

Les joueurs

  • Manu, Quentin, Sandra et Zaggus en vikings
  • David, Davy, Magali, et Suzel en Bourgogne
  • Bertrand, Jean-Philippe, Nelly, Noémie, Raphaël et un nouveau à la ferme
  • Éric, Jean-Michel, Michaël, Olivier et Yoann au fonds des mers...

Invasions Invasions - revient périodiquement comme les vikings !

vendredi, juin 24 2016

23 juin 2016 - Perfide Albion...

Se réunir le jour où le Royaume-Uni vote pour le "Brexit", modifie-t-il notre façon de jouer ?
À priori, aucun rapport entre les deux événements mais si on cherche un peu (beaucoup), on finit par trouver dans les jeux qui nous occupent quelques allusions à l'Angleterre.


Madame Ching Madame Ching - des pirates en mer de Chine qui détournent le commerce Sino-européen - Nihil novo sub sole...

Commençons par Madame Ching, le cadre du jeu la mer de Chine en 1808 permet théoriquement de nous détacher de l'actualité d'outre-Manche, mais curieusement les choses ne sont pas si simples que cela. Si la piraterie est si forte à cette époque c'est que les échanges entre l'Europe, déjà friande des produits chinois (dont la porcelaine) et la Chine sont importants, commerce créant de nombreuses tensions notamment entre la Chine et l'Angleterre, tensions qui mèneront 30 ans plus tard à la guerre de l'opium.
Tournons maintenant notre regard vers Isle of Skye, ce très bon et rapide jeu de placement, rappelle aussi l'histoire des clans écossais et dans une certaine mesure l'indépendance de ceux-ci, indépendance dont nous devrions ré-entendre parler.
Même dans Codenames, le tirage des cartes évoquait l'Angleterre et divers pays du Commonwealth !
Pour finir, difficile de ne pas mentionner Quartermaster, jeu qui rappelle les heures sombres mais aussi glorieuses du Royaume-Uni (souvenons-nous du discours "their finest hour"), et qui nous permettra de comparer le personnel politique et les choix anglais de l'époque (Churchill, Montgomery, Alexander, Mountbatten,...) et le personnel moderne (David Cameron, Boris Johnson).

Bien sûr, même en faisant preuve de toute notre mauvaise foi habituelle, difficile de trouver un rapport avec Bruxelles 1893 , Roll for the galaxy ou même Loup-Garou Pour Une Nuit, même si dans ce dernier cas on peut se dire qu'il y a un loup !

Isle of Skye Isle of Skye - une partie où on aime prendre un max. de Whisky le long des chemins...

Une fréquentation encore bonne, en cette chaude soirée, avant que les premières défections estivales ne se manifestent...

Les jeux

  • Bruxelles 1893 (E. Espreman chez Pearl games)
  • Codenames (Vlaada Chvátil chez Iello) x2
  • Isle of Skye: From Chieftain to King (A. Pelikan & A. Pfister chez Mayfair games)
  • Loup-Garou Pour Une Nuit ( Akihisa Okui et Ted Alspach chez Ravensburger)
  • Madame Ching (B. Cathala, L. Maublanc chez Hurricane)
  • Quartermaster (Ian Brody chez Asyncron)
  • Roll for the galaxy (Wei-Hwa Huang, Thomas Lehmann chez Gigamic)


Bruxelles Bruxelles 1893 - version "Home made deluxe"

Les joueurs

  • Frédéric, Jean-Michel, Jean-Philippe, Olivier, Sandra et Vincent (Possom) sur Quartermaster
  • David, Éric, Vincent (Bibou), Zaggus et un nouveau sur Bruxelles
  • Alain, Manu, Nelly, et Noémie sur Madame Ching
  • Bertrand, Davy, Raphaël, et Suzel sur Isle of Skye


Codenames Codenames - Votre serviteur ne pouvait pas rater le camembert !

PS: désolé pour les photos, pas le bon appareil !

vendredi, juin 17 2016

16 juin 2016 - Parfois les bisounours me manquent...

D'ordinaire le vendredi matin, un des ludochons se doit de se livrer à un petit exercice de rédaction permettant de délasser ses doigts gourds. Cet exercice est d'autant plus facile, que son sujet, le jeu, quand il s'y tient (rarement), est une activité que nous pratiquons certes avec sérieux et application mais qui s'exerce dans une réalité parallèle, sans enjeux, et le plus souvent avec d'excellents camarades.

Voilà, seulement, certains matins la réalité vous rattrape et il est parfois difficile de pérorer gaiement et avec toute la légèreté qu'on attend de vous (parce que c'est bien connu sur les réseaux sociaux, les "gens" se doivent d'être tous très heureux et tous très rigolos)...

Mundus novus Mundus novus - un nouveau monde, une belle idée...

Prenons un exemple ! Dans nos jeunes années, l'arc-en ciel était associé aux bisounours qui occupaient alors nos télévisions... Plus grand, vous vous étonniez encore, avec une saine innocence, de ce phénomène naturel, jouissant du privilège rare d'en croiser un, voire d'admirer un double arc-en-ciel inversé avec sa fameuse bande d'Alexandre.
Il y a quelques années, cet arc-en-ciel a été repris comme signe de ralliement, c'était déjà bizarre mais finalement on parlait encore d'amour alors pourquoi pas... Mais, maintenant on peut se faire zigouiller pour ce même arc-en-ciel alors que l'on se réunit un soir... Étrange, et là, parfois, vous finissez par vous demander si, au fond, les bisounours ne vous manquent pas.

Si vous arrivez à vous remettre de ce type d'interrogations, d'autres surgiront instantanément.
Là, il faudra, par exemple, s'intéresser au cas du foot, et à des images atterrantes diffusées ad nauseam, où des représentants du peuple qui a inventé une partie de l'élégance masculine, se trimballent, alcoolisés à des breuvages médiocres, torses nus et le ventre en avant, en beuglant des chants dont les textes n'ont rien de shakespearien. C'est triste.
Le malheur est qu'ils ont rencontré des représentants non moins consternants d'une culture qui a produit Dostoiveski, Soljenitsyne, Rostropovitch, Moussorgski, Rimski-Korsakov... Ca n'est pas moins triste.
On me dira que cela n'a rien à voir avec le foot, mais parfois je trouve que l'argument est le même que celui de la NRA "Cela n'a rien à voir avec le foot / les armes c'est ce que les gens en font".
Parfois, je me demande pourquoi rien n'a jamais rien à voir avec rien, et les bisounours continuent à me manquer.

Roll for the galaxy Roll for the galaxy - Des arcs-en-ciel mais... dans une autre galaxie...

Si vous dépassez cela, il y aura encore tellement de violences, de meurtres, de terreurs à disposition, et d'appels à la haine parfois tellement véhéments et bestiaux à propos d'un simple morceau de loi que vos doigts risquent de retomber lourdement sur le clavier...

Alors comment, malgré cela, parler avec toute la légèreté qui convient d'une soirée des ludochons... Peut-être parce que finalement on y parle juste de passer un bon moment ensemble. Que d'ordinaire vous n'avez pas besoin de connaître les opinions politiques, religieuses, l'ascendance et l'avis sur le keynesianisme de la personne qui se trouve en face de vous pour passer un bon moment avec elle.
Pendant la partie certes, elle pourrait se montrer un brin retorse (et même parfois, chez les ludochons, cela sera un gros brin) mais comme tout bon épisode des bisounours, tout le monde se retrouvera heureux à la fin de l'épisode, éventuellement avec quelques oursons gélifiés dans la panse (c'est la seule violence que l'on s'autorise)...

Alors parfois vous pourrez rentrer le soir après une de ces soirées en chantonnant: "Somewhere over the rainbow, way up high, There's a land that I heard of, once in a lullaby, Somewhere over that/(the) rainbow, skies are blue And the dreams that you dare to dream really do come true""... Et vous penserez aux bisounours avec regret.

Les jeux

  • DC Comics Deck-Building game (Ben Stoll et Matt Hyra chez Cryptozoic Entertainment)
  • The Game: Are you ready to play The Game? (Steffen Benndorf chez Oya)
  • Mundus Novus (B. Cathala & S. Laget chez Asmodée)
  • Le petit Poucet et la forêt mystérieuse (Corentin Lebrat et Gilles Lehmann ) chez Libellud
  • Quartermaster (Ian Brody chez Asyncron) x2
  • Roll for the galaxy (Wei-Hwa Huang, Thomas Lehmann chez Gigamic) x 2
  • T.I.M.E Stories (Manuel Rozoy chez Space cowboys)

Quartermaster Quartermaster - Pas de bisounours du tout... mais pour l'Axe ça va mal...

Les joueurs

  • David, Frédéric, Jean-Philippe, Jori, Olivier et Vincent (Possom) sur Quartermaster
  • Raphaël, Vincent (Bibou) et Zaggus sur Roll for the galaxy
  • Magali, Manu, Nelly, Noémie, Quentin et Sandra sur Mundus Novus
  • Bertrand, Christophe, Jean-Michel et Suzel sur Time stories

DC comics deck building games DC comics deck building games - besoin de super-héros ?

vendredi, juin 10 2016

9 juin 2016 - Routine sans éloges

Belle fréquentation ce soir chez le Ludochons.

Pas d’éloges ce soir, car pour arriver à la cheville des habituels comptes-rendus, il faut posséder les initiales mythiques (ou peut-être mystiques) que sont le O et le C et que je n’ai absolument pas.

Il est maintenant devenu classique de trouver une table à ses envies et à son temps disponible. On peut aussi bien trouver du ‘’vieux’’ (Luna) , que du récent (Imhotep), ou encore du ‘’pas commun’’ (Sherlock 13) (de l’unco, comme dirait certains joueurs de cartes). Dans tous les cas, on trouve toujours, chez les Ludochons, des gens fort sympathiques prenant le temps de vous expliquer les règles, sans même les connaître parfaitement quelques fois, mais toujours avec beaucoup de clarté. Dans le temps fort du moment, on entend quelques petits cris de victoire, de désespoir et de noms d’oiseaux pas toujours très connus, qui vous rappellent que les Ludochons, c’est aussi beaucoup d’émotions dans une même soirée.

Tout ça, c’est tous les jeudis soirs dans votre salle préférée. Ce serait bête de s’en priver.

photo Il ne vous rappelle pas quelqu'un le gars avec la Bebar à gauche ?

Les jeux

  • Via Nebula (Martin Wallace chez Space Cowboys)
  • Luna (S. Feld chez Hall games)
  • Imhotep (Phil Walker-Harding chez Kosmos)
  • Roll for the Galaxy ( Wei-Hwa Huang, Thomas Lehmann chez Gigamic)
  • Sea of Clouds ( Théo Rivière chez Iello)
  • Dingo Dreams (Alf Seegert chez Red Raven Games)
  • Sherlock 13 (Hope S. Hwang chez BoardM Factory)
  • Yesss! (Romaric Galonnier chez Blue Cocker Games)

Photos Je suis fan du matos

Les joueurs

  • Fred, Sandra et Stéphane l’Aff sur Via Nebula
  • Jean-Mi, Jori et Vincent Coyote sur Luna
  • Nelly, Vincent Possum, Yoann et Zag sur Imhotep
  • Bertrand, Jean-Phi, Raphaël et Suzel sur Roll for the Galaxy
  • Quentin, Manu, Noémie,et Vincent Tcho sur Sea of Clouds

photo

vendredi, juin 3 2016

2 juin 2016 - Éloge de la routine

Faire un éloge de la routine chez les ludochons ? À première vue cela pourrait paraître un peu paradoxal... En effet, semaine après semaine, les nouveaux jeux s'accumulent sur nos tables et d'une année sur l'autre nous renouvelons quasiment complètement la gamme des jeux pratiqués. Ainsi, malgré le nombre de nouveautés ludiques, il est rare que nous finissions une année sans qu'un ludochon au moins n'ait testé tel ou tel jeu. Bref, notre univers ludique serait plutôt protéiforme et surtout mouvant, et dans ces conditions, pourquoi, Diable, s'intéresser à la routine !

En fait, c'est surement qu'au delà de ces changements de boîtes, de créateurs à la mode, ou d'illustrateurs "hypes", nous aimons nous rendre le jeudi soir à nos soirées pour jouer. Pour les plus anciens, voilà bientôt une décennie de trajets nocturnes, pour rejoindre l'antre des ludochons. Cela ne veut pas dire que certains ne nous quittent pas ou que par moment certains ne se mettent pas en congés, mais il y a quelques fidèles qui nous retrouvent avec plaisir.

Assaut sur l'empire Assaut sur l'empire - Une belle mélée...

Aller chez les ludochons, c'est, métaphoriquement, retrouver le confort et la chaleur de votre vêtement préféré. Vous connaissez les joueurs et leurs préférences et vous pouvez presque déduire du tour de table l'ambiance qui se dégagera de celle-ci. Si vous voulez du jeu de gestion, ou du jeu de placement, vous saurez assez vite à qui vous adresser.
Si les média aiment à vanter dans le monde de l'artisanat, l'"intelligence de la main", il faut souvent savoir que celle-ci se construit sur la répétition des mêmes gestes jusqu'à ce que la main devienne sensible à la moindre variation du grain du bois ou de la courbure du métal. Notre petit club de jeu, artisanal, procède un peu de la même façon, à force de déplier semaines après semaines des plateaux colorés, notre main (un terme qui est aussi ludique) s'est formée et est devenue sensible au grain et à la patine de chaque jeu.

Cette semaine fut donc une mélange de nouveautés et de grands classiques. Une nouvelle partie (c'est la routine en ce moment) de Quartermaster avec cette fois l'extension (et une victoire de l'Axe). Un de nos grands jeux du moment Assaut sur l’Empire attirait son lot d'aventuriers et de combattants. Russian railways ré-affirmait son rôle de classique ludique du club.

Côté nouveautés, signalons l'arrivé de Roll for the galaxy aussitôt adoubé par nos amateurs de jeux à combinaison. Bertrand lui nous permettait d'essayer de nouveaux prototypes puis de découvrir Sea of Clouds.
En fin de soirée, Codenames et Imagine deux formidables nouveautés démontraient leurs qualités dans le domaine des Party games.

Quartermaster Quartermaster - un américain en panne, un anglais un peu timide et un russe qui après une première percée a marqué le pas...

Les jeux

  • Codenames (Vlaada Chvátil chez Iello) x2
  • Imagine (Hiromi Oikawa chez Moonster Games et Cocktail Games)
  • Roll for the galaxy ( Wei-Hwa Huang, Thomas Lehmann chez Gigamic) x3
  • Quartermaster (Ian Brody chez Asyncron)
  • Sea of Clouds ( Théo Rivière chez Iello)
  • Star Wars : Assaut sur l’Empire (J. Kemppainen , C. Konieczka & J. Ying chez Edge)
  • Russian Railroads (H. Ohley & L. Orgler chez Hans im Glück)
  • Des prototypes...


Roll for the galaxy Roll for the galaxy - les dés à la conquête de l'espace (sur la table au moins)

Les joueurs

  • Éric, Jean-Philippe et Raphaël sur Roll for the galaxy
  • Alain, Frédéric, Jori, Manu, Olivier et Vincent (Possom) sur Quartermaster
  • Vincent (Bibou) etRockStory 1 &2 (j'ai pas vos prénoms) sur Russian arailways
  • Bertrand, Magali, Nelly et Suzel sur des prototypes
  • Christophe, David, Jean-Michel, et Vincent (Tcho) sur assaut sur l'Empire


Imagine Imagine - surement le plus abouti des jeux de reconnaissance depuis longtemps

vendredi, mai 27 2016

26 mai 2016 - Fais ce qu'il te plait

"En mai, fais ce qu'il te plait" affirme l'adage; pour autant, précise l'homme moderne, que tu puisses trouver du soleil, de l'essence, un train, ou un métro... Heureusement, il est un concept, la grève ludique, qui n'a pas été encore mis en oeuvre, ou alors c'est que cette grève relève de la grève du zèle et le ludochon s'en plaint rarement dans ce cas.

Mage knight Mage knight - Si codenames convainc certains néophytes, ils risquent d'être surpris s'ils passent directement à cet autre jeu du même auteur !

Nous en voulons pour preuve qu'en cette dernière soirée, la fréquentation était encore forte (avec le retour de Zag et de Sandra !) et que les joueurs, en cette saison où les plus grosses sorties et annonces ludiques sont déjà loin de nous (quoique), ressortent les jeux qui leur font plaisir.

Certains ont décidé, avant l'été de se préparer une petite séance de canoé, trekking, camping dans les grands espaces américains avec Lewis & Clarke mais, à une époque où, ces trois disciplines ne relevaient pas du sport ou du loisir mais de la survie pure et (plutôt) dure.
Nous avons aussi ressorti un des classiques du club à savoir Smallworld Underground un jeu qui bénéficie toujours de l'excellente mécanique de Vinci et de Smallword, de quelques innovations et de couleurs absolument repoussantes capables de pousser à la dépression même le plus tolérant des ergonomes.
Sur une table proche, les adorateurs de Vlaada Chvátil avaient décidé de faire une petit pied de nez à l'actualité ludique puisque ce n'est pas Codenames qui se trouvait sur la table mais le colossal Mage Knight.

Pour ne rien vous cacher, et malgré nos propos précédents il y avait bien quelques nouveautés ludiques hier, même si elles n'étaient pas forcément visibles immédiatement . Nous avons d'abord pratiqué une nouveau scénario de T.I.M.E Stories, "Sous le masque", et la version "cartes" des fameux châteaux de Bourgogne.

Pour finir, on a vu une table du très bon Ugo! et un petit prototype apporté par Bertrand. Châteaux de Bourgogne Il faut toujours de bonnes cartes pour découvrir les châteaux de Bourgogne...

Les jeux

  • Les Châteaux de Bourgogne - le jeu de carte (S. Feld chez Alea)
  • Lewis & Clarke (C. Chaboussit chez Ludonaute)
  • Mage Knight ( Vlaada Chvátil chez WizKids)
  • Small world underground (Philippe Keyaerts chez Days of wonder)
  • T.I.M.E Stories (Manuel Rozoy chez Space cowboys)
  • Ugo ! (R. Hoekstra, T. Jansen & P. Zuidhof chez PlayThisOne)
  • Prototype de Bankiiiz


Lewis & Clarke Lewis & Clarke - la survie ce n'est pas si simple que cela !

Les joueurs

  • Éric, Manu, Michaël, et Noémie sur Lewis & Clarke
  • David, Noémie, Sandra et Vincent (Bibou le coyote)
  • Olivier, Stéphane (L'aff),Zaggus et Rock Story 1 & 2 sur Smallworld
  • Davy, Jean-Philippe, Raphaël et Vincent (Possom) sur Mage Knights
  • Bertrand, Christophe, Jean-Michel et Suzel sur Time stories


Smallworld underground Smallworld underground - c'est bon mais c'est moche...

vendredi, mai 20 2016

19 mai 2016 - le thermomètre et les joueurs

C'est le 19 mai 1743, qu'un dénommé Christin présenta à la Société Royale de Lyon (donc pas très loin de nous) son échelle de température centigrade. Sa malchance fut que Celsius avait fait de même un an plus tôt et que c'est lui qui passera à la postérité (et dans le futur jeu des inventeurs de Fred Henry ?).
Néanmoins, cet inconnu avait apporté une petite modification qui allait avoir un certain succès, il fut l'un de ceux qui inversa la graduation en fixant le zéro à la température de la congélation de l'eau et pas à celle de son ébullition. Bref, c'est grâce à lui que 273 ans plus tard (coïncidence étonnante un chiffre qui évoque presque la valeur du zéro absolu), on pouvait dire qu'il faisait plutôt froid et que la température n'était guère élevée en cette soirée...

Abyss Abyss - Du matériel certes mais toujours pas de Ed Harris et de Mary Elizabeth Mastrantonio!

Finissons ici, notre habituelle parenthèse confiture, pour dire que l'ambiance chez les ludochons, une fois réunis, était, en cette soirée, bien plus chaleureuse qu'à l'extérieur, et l'audience, clairsemée la semaine dernière, était bien plus fournie en ce jour.
Pour ce qui est du jeu, cette journée fut plutôt classique. Échappée de notre récent soirée "jeux primés", on a vu se déployer une boîte d'Alhambra. Sur la table adjacente, l'ambiance était moins à la création d'un chef d'oeuvre architectural qu'à la destruction massive de villes entières dans une partie de Quartermaster, un déjà presque classique chez nous.

Patchistory Patchistory - alias le cauchemar du prof. d'histoire qui a mélangé toutes ses fiches...

Un peu plus loin, Manu continuait à promouvoir Abyss dans notre club (on rappelle qu'il est FORMELLEMENT interdit de faire tourner les perles dans les coquilles ! :-) ).

Enfin sur la table voisine, nos amateurs de jeux "velus" avaient délaissé cette semaine Mombasa pour revenir à Patchistory. Pour finir on a vu une partie de Yeti surement pour se rappeler qu'il allait falloir affronter le froid en sortant !

Les jeux

  • Abyss + extension Kraken (B. Cathala & C. Chevallier chez Bombyx)
  • Alhambra (Dirk Henn chez Queen Games)
  • Patchistory (Kim Jun-Hyup , Jung Yeon-Min chez Iello)
  • Quartermaster (Ian Brody chez Asyncron) x2
  • Yeti (Benjamin Schwer chez Matagot)


Alhambra Alhambra - grand classique (notamment chez Suzel)

Les joueurs

  • Éric, Jean-Philippe, Jori, et Raphaël sur Patchistory
  • Manu, Michaël, Noémie, et Vincent (Tcho) dans les abysses
  • Bertrand, Christophe, David, Jean-Michel, Olivier et Vincent (Possom) entre 40 et 43 (mais pas 44 et 45 !)
  • Karen, Nelly, Stéphane (l'aff), Suzel, et Vincent (Bibou le coyote) dans les jardins
  • Zaggus de passage !


Quartermaster Quartermaster - Japon timoré, Italie en panne et Allemand ballotté... Plié en 10 tours !

- page 1 de 193

Les ludochons : le club des joueurs et joueuses de jeux de société / jeux de plateau
sur Bourgoin-Jallieu et le Nord-Isère