vendredi, juin 14 2019

13 juin 2019 - Le Gange qui dérange

Hier soir, le Gange était de retour.... En stéréoscopie!
Non, non, ne partez pas! Nous n'allons pas vous refaire les coups des images en 3D que vous ne pouvez pas voir (même pour faire une exclusivité mondiale), c'est juste qu'hier, Rajas of the Ganges était disponible sur deux tables, ce qui fait qu'après une apparition lors du dernier de nos week-ends, ce jeu de 2017 semble être rentré dans la liste des classiques chez les ludochons....
Cela peut se comprendre, sachant qu'il multiplie les points favorables, deux auteurs bien connus, des couleurs chaudes, un mécanisme classique (de la pose d'ouvriers) mêlé à quelques originalités comme le croisement des pistes de score, le tout sur fond d'un exotisme indien bon teint.

Dans l'absolu, le Gange peut effectivement être une source de rêveries pour ceux qui ont grandi avec la prose de Kipling (sans faire trop attention à l'époque et encore maintenant, au fait que l'Inde est multiple et en passant par dessus les quelques notes impérialistes qui parsèment ces joyeuses aventures).
Qui plus est le Gange est censé naître dans la chevelure de Shiva, ce qui est quand même bien plus élégant que le Pla de Beret ou le Mont de Gerbier de Jonc! Si on se souvient, en plus, que s'y plonger doit procurer une grande sagesse, cela ne peut que vous pousser à y mettre orteil et pour le ludophile à vouloir y jouer!

Rajas of the Ganges Rajas of the Ganges - Deux saveurs avec ou sans extension (sans ici)

Curieusement Wikipedia, nous précise aussi que le Gange c'est, chaque jour, "le dépôt des restes de quelque 475 cadavres humains ainsi que de 1 800 tonnes de bois utilisées pour les crémations, auxquels s'ajoutent les 10 000 carcasses d'animaux qui y sont abandonnées, ce qui est une importante cause de pollution". Pour le coup c'est un brin moins rigolo et léger et curieusement le design passe un peu sous silence ces éléments comme les tortues charognardes qui n'ont même pas le temps de faire leur besogne, ayant elles finies dans le ventre des indigents...
Bref, on peut se plonger dans le Gange pour atteindre la sagesse mais il faudra sûrement que vous l'utilisiez abondamment, (cette sagesse), par la suite, lors de vos visites chez le dermatologue. Il est certain que ce genre d'illustrations aurait nui aux ventes du jeu, mais finalement, cela aurait été assez représentatif de l'attitude de l'être humain, toujours prompt à s'émerveiller, en toute bonne foi, sur les beautés de la nature... Avant d'aller faire caca dessus!

Pour ne pas céder à cette morosité, Les ludochons, eux, se contenteront de faire rouler dans leur esprit, et donc sans (trop) nuire à leur bilan carbone, ces noms (Rajas, Gange, Brahmapoutre) qui peuvent faire naître de belles images dans un monde assez virtuel...

Caylus Caylus - avec les meilleurs des ludochons !

Après tout, on peut rêver aussi plus prêt de chez nous comme à Caylus, (de retour).. Quoi que, si on évoque sur les joueurs autour de la table (Bertrand II, Davy, Guillaume, et Raphaël), on se dit qu'il ne fallait sûrement passer trop de temps à rêvasser, sauf à vouloir se retrouver aux pieds des murailles, sous un déluge de poix chaude (pas d'huile, trop chère!)...

Bien sûr toutes ces réflexions sont un peu perturbantes pour certains des ludochons, certains se tourneront vers le Culte de quelques divinités discutables, alors que d'autres reviendront à des valeurs plus sûres comme Solenia ou Dragon Castle, quoi que Stéphane ait décidé de faire douter ses partenaires de jeux par l'adoption de stratégies alternatives dont il a le secret, avant de donner au moment du calcul des scores des additions de chiffres aléatoires qui ne correspondent en rien à son score réel (qu'il donnera par la suite) ...

Heureusement, il reste des ludochons épris de sérieux avec Escape Plan, un bon gros jeu de Lacerda (un pléonasme ?)

Songbirds Songbirds - Attention au blackbird

Les jeux

  • Caylus (William Attia chez Ystari Games)
  • Culte (Konstantin Seleznev chez Bragelone)
  • Dragon Castle (L. Silva, H. Hach et L. Ricci chez Horrible Games)
  • Escape Plan (Vital Lacerda chez Eagle Gryphon Games)
  • The Game: Are you ready to play The Game? (Steffen Benndorf chez Oya)
  • Geschenkt - Non Merci (T. Gimmler chez Amigo)
  • Rajas of the Ganges (Inka & Markus Brand chez Huch!) x2
  • Roll for the galaxy (Wei-Hwa Huang, Thomas Lehmann chez Gigamic)
  • Solenia (Sébastien Dujardin chez Pearl Games)
  • Songbirds (Kotori Neiko chez Pixie Games)

Les joueurs

  • Manu, Noémie, Suzel, et Victor
  • Elsa, Philippe, Olivier et Vincent (Bibou)
  • David, Rémi, et Vincent (Possom)
  • Bertrand II, Davy, Guillaume, et Raphaël
  • Cécile, Magali et Stéphane (l'aff)
  • Antonio, Cyril, Cyril (Atom) et Renars


Escape plan Escape plan - Se sauver prend du temps !

vendredi, juin 7 2019

6 juin 2019 - Bien expliquer une règle

En cette belle soirée, je me retrouvais assis à la gauche de notre président. Pour des raisons évidentes d'amour propre mal-placé, j'aurais préféré, bien sûr, être son bras droit mais il avait réservé ce poste à son fils pour d'autres raisons qui font dire aux meilleures dirigeants de la planète:
"Népotisme ? Pas du tout il est à ce poste en raison de ses très grandes qualités." Des phrases que l'on a longtemps voulu nous présenter comme liées à un continent particulier alors que de grandes démocraties nous ont montré qu'il pouvait en être tout autrement... Quoique, dans le cas de Rémi, cela soit sûrement vrai, vu qu'il nous a déjà collé quelques belles dérouillées!

Pandemic : chute de Rome Pandemic : chute de Rome - C'est là! Entre la gencive et la dent que s'installe le barbare!

Passons. Notre président, donc, me disait, 'Tu vois je serais prêt à payer si tu nous fais un billet sur ce que c'est que bien expliquer une règle'.... Ne pouvant résister à un ordre direct d'un dirigeant aussi éclairé, et étant un être profondément vénal, le sujet du jour était tout trouvé.
Qu'est ce que "bien expliquer une règle"? En fait, le sujte est assez simple, prenez un ludochon et demandez lui de vous expliquer un jeu un peu touffu des années 80... Vous voyez ? Et bien, "bien expliquer une règle", ce n'est pas cela...
CQFD, sujet résolu (Manu, je t'envoie mon RIB). En effet chez les ludochons, nous avons eu au cours des âges des exemples tout-à-fait parlant d'explications de règles, il était temps de classer cela.

  • l'explication B2B (Non pas Business To Business mais plutôt Back to the Box). Un explication tellement lumineuse qu'elle pousse à remettre le couvercle sur la boite et à l'envoyer dans un recoin très très sombre
  • l'explication SNOB, dans ce type d'explication, on ne consent pas à vous expliquer la règle tellement elle est évidente... Le résultat dégage rarement une grande noblesse!
  • l'explication STÉRÉO, vous avez à la table la chance d'avoir deux personnes prêtes à vous expliquer les règles car ayant, tous les deux déjà joué à ce jeu... Enfin c'est ce qu'elles pensaient avant d'avoir commencé réellement l'explication
  • l'explication GA (Grand âge), synonyme du "je n'y ai pas joué depuis longtemps"... Explication qui se transforme assez souvent en explication GA² (gaga ou guère au carré).
  • l'explication J2LR ("J'ai lu les règles") ce qui est un bon principe général, si ce n'est qu'il est rarement précisé "en changeant la couche de mon fils pendant une gastro alors que je devais renvoyer un mémo à mon chef et que je ne suis pas sûr / sure d'avoir raté une ou deux pages parce qu'il avait vomi dessus (mon fils, pas mon chef)".
  • l'explication "ASOT" ("As seen on TV" ou plutôt "As seen on Youtube"), ce qui donne une certaine confiance au responsable jusqu'au moment où il bloque sur un point crucial qu'il aura le plus grand mal à éclaircir dans la règle coréenne.


London London - 2nde édition à faire tester par les amateurs de la première

Bref, voilà ce qu'il arrive parfois chez les ludochons, et on peut s'étonner de prendre autant de plaisir à jouer ensemble alors que nos explications ne sont pas toujours lumineuses. Qu'est ce donc alors qu'une bonne explication ? Expliquer les règles certes, mais il faut souvent pour cela

  • les rendre concises, sans pour autant faire que cette concision soit elle aussi source d'ambiguïté
  • utiliser le thème quant il peut servir de renfort pour comprendre un mécanisme mais ne pas insister trop lourdement si il génère au contraire de la confusion.
  • expliquer les règles certes mais surtout faire comprendre aux joueurs quelle est la dynamique du jeu.
  • éviter aux néophytes les chausse-trappes, mais leur laisser néanmoins le plaisir de la découverte.
  • rendre vivante cette explication, sans pour autant les perdre dans la narration.

Bref bien expliquer une règle, c'est résoudre un paradoxe, ce qui au final, se résume d'ordinaire à trancher un noeud gordien, et à tailler dans le lard en faisant ce qu'on peut.
En fait souvent, bien expliquer une règle, c'est avoir des joueurs disposés à vous aider et qui savent qu'au fond on est tous là pour passer un bon moment. Finalement c'est peut-être un truc à la portée des ludochons (sauf pour votre insupportable bavard de rédacteur).

Bon, la prochaine fois, on trouvera un sujet plus simple, la physique quantique ou la mécanique des fluides...

Terraforming Mars Terraforming Mars - Étonnant que le plateau ne soit pas plus usé que cela!

Les jeux

  • Bruxelles 1893 (E. Espreman chez Pearl games)
  • Castles of Mad King Ludwig (Ted Alspach chez Bézier Games)
  • Koryŏ (Gary Kim chez Moonster Games)
  • Londres (seconde édition) (Martin Wallace chez Osprey Games )
  • Pandemix : la chute de Rome ( Matt Leacock, Paolo Mori chez Asmodée)
  • Res Arcana (Thomas Lehmann chez Sand Castle Games) x2
  • Terraforming Mars (Jacob Fryxelius chez Fryxgames)

Les joueurs

  • Bertrand II, Guillaume et Raphaël
  • Alexis, Bertrand, Frédéric, et Stéphane (l'aff)
  • Cécile, Magali, et Noémie
  • Manu, Olivier, Rémi et VIncenIV
  • Éric, Nelly, Philippe, et Suzel
  • Antonio et Cyril


Bruxelles Bruxelles - Bon jeu que l'on aime ou pas l'art nouveau!

vendredi, mai 31 2019

30 mai 2019 - Un compte-rendu en relief !

Nous nous étions déjà auto-proclamé, il y a bien longtemps, meilleur blog ludique de l'univers (nord isérois), un titre largement mérité, au moins dans la catégorie "volume de *ù$#* débitées", plus que dans celle de la rigueur journalistique; il était temps cependant, pour renouveler l'admiration de notre lectorat -10 personnes vaguement déprimées le vendredi et heureuses de trouver une alternative à la lecture d'un n-ième document Excel -, il était temps donc, de fournir à ces lecteurs fidèles de réelles innovations !
Pour ce faire, nous allons, aujourd'hui, nous livrer à la réalisation du premier compte-rendu ludique en 3D! On aimerait vous dire que c'est une première mondiale mais comme nous vous l'avons déjà signalé la rigueur journalistique n'est pas notre métier et ce n'est pas si simple que cela à vérifier...

Pour ce faire nous allons utiliser des stéréoscopes. Le principe est le même que pour la stéréo pour vos oreilles, deux haut-parleurs simulent le volume pour que vos deux oreilles captent des sons légèrement différents... C'est là même chose pour les stéréoscopes où on a deux images une pour chaque oeil, principe qui est toujours d'actualités puisque c'est ainsi que l'on procède pour les films 3D, même si les images sont fusionnées dans la même image et que des dispositifs occultants (filtres de couleur, filtres polarisants). permettent d'en éliminer une partie.

Gentes Gentes - Une claque... mais parce qu'il y avait Raphaël à la table ! (Cliquez pour voir en grand)

Dans la minute confiture, nous préciserons que ce dispositif est plus ancien que la plupart des gens ne le pensent, en effet il est né bien avant la stéréo pour les oreilles et a été inventé par Wheatstone en 1838, qui avec des miroirs et des dessins réussissait à donner l'illusion du volume, mais le créateur souvent le plus mentionné est Brewster qui remplace les miroirs par des lentilles, ce qui rend le dispositif plus simple.
Et oui les images avant le son ! Remarquez c'est logique, essayez de synchroniser deux phonographes à manivelle et vous comprendrez pourquoi l'image était une meilleure solution!

L'explosion de la technique arrive avec la photographie, en créant des appareils à plusieurs objectifs, ou en jouant avec des slide-bars pour déplacer un appareil photo, ou encore en synchronisant plusieurs appareils on arrive à créer assez facilement des images stéréoscopiques....

Oauip,.... Me direz-vous mais là; on a surtout l'impression d'avoir bu et de tout voir en double.... Certes... Deux solutions soit il faut vous trouver un stéréoscope soit certains arrivent à voir la 3D en... louchant! Bref, il semble que cette performance ne pourra satisfaire que deux personnes, votre serviteur, et Yoann autre fan de cette technologie chez les ludochons !

Fuji Fuji - Oh, regarde la lave, on la voit bien...... Fffffffff !

Bon, pour relancer votre intérêt, on va faire un peu dans le people, sachez qu'un autre grand fan de stéréoscopie est Brian May, le guitariste de Queen (et oui!) il a d'ailleurs publié des photographies de Queen en 3D... Il est par ailleurs collectionneur d'images stéréoscopiques du milieu du XIXème....
Maintenant à vous de voir s'il vaut mieux voir Freddy Mercury en 3D ou entendre celui-ci en stéréo....

Attention, voici venu le temps de la pirouette finale : la 3D n'est pas sans signification pour des joueurs, elle rappelle aussi que nous jouons dans la réalité, avec des adversaires en volume et avec qui nous échangeons en direct en partageant de vrais plateaux et de vrais meeples....
C'est pour cela que même au milieu du week-end de l'Ascension, on trouvait encore quelques vaillants ludochons pour échanger autour de nos tables...

Res Arcana Res Arcana - pas besoin du relief pour mesurer la déroute de deux des joueurs !

Les jeux

  • Abyss (B. Cathala & C. Chevallier chez Bombyx)
  • Dicium (J. Thome chez Geek Attitude Games)
  • Fuji (Wolfgang Warsch chez Super Meeple)
  • Gentes Deluxe (Stefan Risthaus chez Spielworxx)
  • Res Arcana (Thomas Lehmann chez Sand Castle Games)
  • Space Explorers (Yuri Zhuravlev chez BLAM!) x2

Les joueurs

  • John, Magali, et Raphaël
  • Laurent, Olivier et Philippe
  • AlainCM, David, et Vincent (Bibou)
  • Elsa, Manu, Noémie, et Rémi


Dicium Dicium - sortir d'un labyrinthe, premier exercice de vision dans l'espace !

- page 1 de 201

Les ludochons : le club des joueurs et joueuses de jeux de société / jeux de plateau
sur Bourgoin-Jallieu et le Nord-Isère