vendredi, novembre 26 2021

25 novembre 2021 - Tout le monde...

Une séance des ludochons consiste d'ordinaire, si on prend un peu de recul, à convoquer toutes les époques et tous les lieux et pourquoi pas à se livrer à une douce rêverie sur le choc de ces "histoires" réinterprétées dans le jeu.

Yak, nov. 2021 Yak - Matériel et thème improbables ?

Ainsi, songeons à Yak, pensiez-vous qu'on puisse faire un jeu sur ce charmant ruminant dont la version sauvage peut aller jusqu'à peser une bonne tonne ? Non pas forcément ! Et puis, que n'apprend-on pas si on commence à se pencher sur le sujet ? Son nom scientifique, par exemple, est Bos grunniens ce qui veut dire bœuf qui grogne, car le yack ne meugle pas ! Que dire aussi du lait de yack (en fait de dri, sa femelle, parce que si vous essayez de traire un Yack cela pourrait se passer assez mal), qui est légèrement rose, et particulièrement nourrissant !

Keyflower et Anno 1800 pourraient, eux, nous emmener eux dans des périodes à la fois assez proches dans notre imaginaire confus (C'est dans la case "anglo-saxon") et, pourtant disjoints historiquement et dont les réalités étaient bien différentes... Quelle était la vie d'un colon américain en 1620, dos à l'Atlantique, et face à un continent relevant pour lui de la Terra Incognita ? Comment vivait son cousin anglais, qui, lui, était resté dans la mère patrie et qui vivra la Révolution industrielle presque deux siècles plus tard ?

Dans notre monde pressé, l'usage de la montre (Watch) ne nous trompe-t-il pas sur la réalité, et le cynisme, des choses ? Montres, symboles de nos drames de bons occidentaux pressés, alors que tout est déjà disponible sur nos marchés (Mercado de Lisboa) ? Et que dire des vikings (Vikings Gone Wild), figures légendaires, dont on ré-invente périodiquement une partie de la civilisation au gré de nos besoins ? Besoins qui sont, peut-être, symbolisés par un "toujours plus" qu'interprète délicieusement Q.E. ?

Watch, nov. 2021 Watch - Vendre des montres ou des armes ? Dilemme pour exilé suisse ?

Bref une fois couché, avant de sombrer dans un sommeil réparateur, mon esprit confus réalisait un étrange syncrétisme, en réalisant qu'un colon qui a découvert de nombreux produits américains, ne connaitrait jamais, lui, le lait rose... Que l'anglais, ouvrier à Birmingham, participerait au développement de la première puissance mondiale, mais qu'il le ferait sous un ciel plombé par les rejets des cheminées et de la combustion putride du mauvais charbon, loin des jardins royaux (Azul Queen's garden) ? Que retiendra le fier viking de ses voyages ? Est-il proche en cela du colon anglais ? De celui du XVIIe ou du XIXe ?

Le jeu ne procure pas que de bons moments, il offre parfois aussi d'étranges rêveries...

Anno 1800, nov. 2021 Anno 1800 - version pimpante et réjouissante des machines à vapeur, pré-bilan carbone...

Les jeux

  • Anno 1800 (Martin Wallace chez Iello)
  • Azul Queen's garden (M. Kiesling chez Next Move)
  • Carnival of Monsters (R. Garfield chez Gigamic)
  • Innovation (C. Chudyk chez Iello)
  • Keyflower (R. Breese & S. Bleasdale chez R&D games)
  • Mercado de Lisboa (Vital Lacerda et Julián Pombo chez Eagle Gryphon Games)
  • Q. E. (Gavin Birnbaum chez Board Game Rookie)
  • Vikings Gone Wild (Julien Vergonjeanne chez Lucky Duck Games)
  • Watch (Daniel Newman chez PD-Verlag)
  • Yak

Les joueurs

  • Bertrand II, Natacha, et Suzel
  • Eric, Manu, Olivier et Philippe
  • Alexis, Guillaume et Michaël
  • Elsa, Marie, Noémie, et Marie
  • Cyril, Juan-Maria, et Tibi
  • Cédrick, David, et Vincent (Bibou)


Q.E., nov. 2021 Q.E. - Le jeu où tu peux investir _absolument_ tout l'argent... que tu n'as pas ... Troublant...

vendredi, novembre 19 2021

18 novembre 2021 - Juste après....

À la lecture de ce titre, je pense que l'échine de certains va se contracter à l'idée que le site des ludochons pourrait se livrer, lui aussi, à une apologie de Goldman (c'est la mode en ce moment) alors que d'autres pourraient, d'ailleurs, s'en réjouir...

En fait, si votre rédacteur avait été un journaliste (ça se saurait), il aurait pu trouver, paradoxal mais réjouissant (ma perversité intellectuelle sans doute), de choisir ce titre pour fêter un anniversaire, alors que le morceau évoque justement un temps ou un moment qui n'est d'ordinaire pas célébré ou mentionné puisque "juste après"... Mais bon, la Presse est trop sérieuse et les anniversaires des valeurs trop rentables sûres pour se permettre de céder à mes tentatives de sabotage.

20211118_khora.jpg, nov. 2021 Khora - Un choeur plutôt élogieux autour de la table.... Enfin moi, je vois que Bertrand a retiré ses lunettes.... Je me méfie !

Vous n'y comprenez rien? Quel est le rapport avec les ludochons ? Attendez un peu...
La semaine dernière, nous n'avons pas pu jouer dans le club en raison du 11 novembre, date particulièrement marquante, mais nous voilà le 18 et cette date est-elle pour autant moins importante ? Ne s'est-il jamais rien passé de notable un 18 novembre ? La bataille de Vertières, ça ne vous dit rien ? :-)
Bien sur, il n'est pas ici question de nier l'importance des dates et des fêtes historiques (surtout pas), mais celles-ci et votre rédacteur le regrette ont tendance à effacer tous ces autres moments qui font aussi la texture de nos existences ...

Ainsi puisqu'on parle du 11 novembre, se souvient-on que jusqu'à 11 heures certains artilleurs se sont empressés de vider leurs stocks d'obus (oui l'homme a de ces délicatesses et de ces petites attentions qui permettent de le différencier de la bête sauvage...). Certaines victimes de ces derniers et, o combien absurdes, bombardements, ont vu leurs dates de décès déplacées de quelques jours pour alléger, cela parait un "brin" illusoire, la peine des familles... Voici donc des moments effacés ou oubliés au profit de la "grande" date !
Puisque nous jouions hier, un 18 novembre, que se passait-il sur le front à cette date en 1918 ? L'homme ré-apprenait-il à marcher debout, sans crainte, osant jeter par dessus le parapet un regard presque serein sur l'adversaire...
Aparté : en effet, à cette date, de nombreux poilus étaient encore positionnés sur le front car on craignait que l'adversaire, qui est fourbe, ne nous joue un sale tour ! Quel vilain ! Rappelons comme l'a dit Desproges que "l'adversaire est bête car il croit que c'est nous l'adversaire !"
Les rats, de leur côté, se demandaient-ils, si leurs plus belles années n'étaient pas derrière eux ?

20211118_mercado_de_lisboa.jpg, nov. 2021 Mercado de Lisboa - Tu ne vas pas mettre ton poisson qui pue à côté de mes délicats primeurs ?

Ces petits moments ne construisent-ils pas aussi notre perception du réel ? Nous voilà, au contraire à saucissonner l'année en dates marquantes, début et fin de mois, saisons, vacances et rentrées, Noël et jour de l'an, puis nous augmentons la granularité pour découper notre journée en matin, midi et soir, en quart et demi, et ainsi de suite... Et nous sommes bien surpris, quand il nous arrive quelque chose un 18 septembre ou un 27 avril à 11h27 ou vers 18 heures, bref une partie de notre temps nous est volé chaque jour !

Ludochons ! Faites comme moi, luttez contre cela ! Mettez vos réveils à des heures improbables (5h43), donnez des rendez-vous à des heures indues
"- 12h13 ?
- Midi et quart ?
- Non, non 12h13..."

Ainsi apprenez que chez les ludochons, hier à une date, somme toute, assez quelconque, nous nous sommes réunis vers 20h33 après quelques explications de règles la plupart des joueurs ont commencé à jour vers 20h55 pour terminer dans un espace flou entre 10 heures et 23h39 (en gros). Et le plus extraordinaire c'est que pendant cette période, il y eut des rires, des grincements de dents, des réflexions, des mauvais et surtout (on espère) des bons moments... En fait, un beau moment de jeux dans un contenant aux contours flous !

Virtu, nov. 2021 Virtù - Pour les vertus, il faut parfois avoir des règles ! ;-)

Les jeux

  • Clank! dans l'Espace! (Paul Dennen chez Renegade France)
  • Les Contrées de l'Horreur (Corey Konieczka chez Edge)
  • Khôra : L'Apogée d'un Empire (Head Quarter Simulation Game Club chez Iello)
  • Mercado de Lisboa (Vital Lacerda et Julián Pombo chez Eagle Gryphon Games)
  • Saint Seiya : Deckbuilding (Maxime Babad et Nicolas Badoux chez Yoka)
  • Silverwood Grove (Jeff Pearce chez Great games)
  • Virtù (Pascal Ribrault chez Super Meeple)

Les joueurs

  • Eric, Guillaume, Julien et Michaël (2)
  • Franck et Steven
  • Bertrand II, Romain, Suzel, et Vincent (Possom)
  • Cyril, Juan-Maria, Stéphane 3 et Tibi
  • Alain CM, Olivier, Séverine et Vincent (Bibou le coyote)
  • Alexis, Manu et Matthieu


Silverwood grove, nov. 2021 Silverwood grove - plutôt touffu comme bosquet !

vendredi, novembre 5 2021

4 novembre 2021 - Billet non culotté (car étamé)

Il est parfois assez impressionnant de voir le crédit qu'un auteur établi peut avoir auprès d'un éditeur, par rapport au premier péquin venu. Prenons le cas de l'excellent Martin Wallace, dont on a retrouvé un des jeux (Tinner's trail) en cette belle soirée... Imaginons que vous soyez éditeur, et qu'un quidam enthousiaste mais inconnu se pointe à votre porte en vous proposant un jeu sur l'exploitation minière de l'étain et du cuivre en Cornouailles.... Et bien, pour ce qui est de l'étain, ce genre de thème n'éteint généralement qu'une seule chose : l'envie de l'éditer (du moins avec ce thème) !

Bien sûr, cet éditeur virtuel, en le refusant, pourrait vouloir faire de l'humour, et en poussant à l'extrême la moquerie, proclamer :
"- Ah.... C'est dommage.... J'ai déjà dans les cartons un triptyque sur l'histoire de la dinanderie à Villedieu-les-Poêles... dont un très beau prototype sur la fabrication des cloches en Normandie..."(1)

Tinners' trail, nov. 2021 Tinners' trail - Euh, à ce stade de la partie, j'ai acquis une belle série de stations thermales....

Bref pas facile de proposer un thème à un éditeur, mais si vous vous appelez Martin Wallace et que vous avez quelques succès derrière vous, une réputation flatteuse et l'habitude d'obtenir des succès avec des jeux arides sur des sujets improbables et des illustrations étiques, vous pouvez faire le bonheur d'un éditeur (qui se dira que, même en cas d'échec, il pourra se refaire sur le budget graphisme).

Cette introduction discutable n'a d'ailleurs pour but que de s'étonner de ce nouveau Tinner's trail, qui est un Wallace sur un sujet tellement peu engageant a priori que, si cela constituait votre spécialité, elle ne vous vaudrait même pas d'être invité à un diner de cons, mais jeu, qui se trouve être joli (?!?), assez accessible (?!?) et même pas trop punitif (?!?)... Voilà de quoi perturber nos plus anciens joueurs et de nous demander s'il ne convient pas de tout reprendre à zéro, y compris cette chronique...

Que dire d'autre, alors, sur cette soirée s'il faut repartir à zéro ? Et bien passons de l'étamage à la déculottée ! (Tout cela pour le bonheur de cette association d'idées!).
Nous avons appris que la femme était, on le savait, l'avenir de l'homme (Aragon), l'avenir du joueur, mais aussi maintenant l'avenir des petits animaux forestiers... Il semblerait en effet qu'au moment où nous les ayons quitté, certains de nos vétérans, ayant du poils au patte et, sur leurs corps burinés par des heures de jeu, les marques de leur expérience ludique, (un oeil torve, un regard chassieux à qui rien n'échappe, des doigts longs et crochus pour déplacer prestement et silencieusement les meeples, ) bref, que les tenants du savoir et de l'histoire ludochonne aient un peu souffert de la présence d'une jeune joueuse à leur table de Root...
Bref une déculottée , je crois, je ne sais pas s'il seront plus "woke" dans le futur mais ils seront surement en tout cas plus attentifs... D'ailleurs le woke chinois n'est pas étamé (tout se tient, tout se tient!).

Signalons aussi que pour ceux qui aiment les loisirs apaisés (le club vieillit?), plusieurs de nos membres randonnaient dans la campagne anglaise avec Meadow, jeu qui fonctionne bien chez nous et que, Guillaume qui, lui, aime bien les choses qui font réfléchir attirait quelques âmes innocentes (et Noémie :-) ) sur Noria .

Prochain compte-rendu d'ici une quinzaine de jours puisqu'il ne nous est désormais plus possible de fréquenter nos locaux les jours fériés (donc le 11 novembre).... Paradoxe moderne, dans une civilisation, où on travaille de plus en plus les jours chômés, mais où il devient impossible de jouer à ces mêmes dates.

Noria, nov. 2021 Noria - Si tu suis bien toutes les rotations et bien, c'est facile, tu gagnes... un tour chez l'ostéo...

(1) Note : cette remarque uniquement pour faire plaisir aux bretons que j'assaisonne d'ordinaire (enfin ceux qui l'ont compris ;-) ), et qui pourraient, sinon, finir par vouloir me livrer quelques tonnes d'algues vertes...

Les jeux

  • Deep sea adventure (Jun Sasaki chez Oink Games)
  • Meadow ( Klemens Kalicki chez Asmodée)
  • Noria (Sophia Wagner chez Pegasus Spiele)
  • Root (Cole Wehrle chez Leder games)
  • Tinners' Trail v2 (Martin Wallace chez Phalanx)

Les joueurs

  • Cédrick, David, et Romain
  • Bertrand II, Matthieu, Olivier, Vincent (Possom)
  • Alexis, Eric, Léa, et Michaël
  • Guillaume, Juan-Maria, Noémie et Tibi
  • Serge un peu tard.


Root, nov. 2021 Root - des couleurs d'automne adaptées à la saison.... ou à un bain de sang ?

- page 1 de 237

Les ludochons : le club des joueurs et joueuses de jeux de société / jeux de plateau
sur Bourgoin-Jallieu et le Nord-Isère