vendredi, janvier 19 2018

18 janvier 2018 - #Balance ton ludochon

- Euh t'es sur qu'on peut "jouer" avec un sujet aussi sensible ?
- Pas vraiment !
Si nous avions eu un comité de rédaction voilà le genre de discussion que nous aurions pu avoir, mais il faut bien avouer que le sujet de la place des femmes, au combien important, semble parfois bien lointain, comparé au quotidien des ludochons. Car un ludochon ou une ludochonne verra, avant tout, dans un homme ou une femme, un joueur potentiel (Note, au cas où, le masculin est utilisé ici comme genre commun).
Ainsi, si un ludochon vous propose un Twilight struggle chez lui, avec force clin d'oeil, c'est en fait qu'il veut vraiment joueur à Twilight struggle et rien d'autre ! Parce que c'est plus compliqué de trouver, par exemple, un bon joueur de Pacific War que de cocher des cases chez Meetic...
Bref une séance des ludochons serait plutôt un lieu où les femmes peuvent jouer en toute sécurité, et on pourrait y voir une des raisons qui poussent de plus en plus de celles-ci à nous rejoindre (même si le chemin de la parité est encore long!).

The colonists The colonists - Quand trois joueurs essaient de se pourrir mutuellement... Il y arrivent !

Alors pourquoi #balance ton ludochon et bien parce qu'il faut bien parfois avouer, qu'on peut observer des comportements étranges, voire déviants, chez les ludochons....
Ainsi citons :

  • une certaine N. (non, pas Noémie) qui après avoir refusé de jouer avec nous à Quartermaster, parce que "Faire la guerre... Pfff" se lança dans une partie de "Massive darkness", un jeu qui met assez peu en avant la cueillette des campanules.
  • un certain JJ, qui après avoir passé une semaine à se remettre de sa "petite" partie de "Projet Gaïa", s'installa innocemment à la table de Raphaël pour un "The colonists"
  • un certain Z. qui déclara ne vouloir jouer qu'avec.... des robots !
  • un certain A. qui s'installe à une table de Terraforming Mars avec Davy et René en se disant, je vais passer "une bonne soirée"... (à dérouiller, oui!)
  • un certain D. qui décida que, dans Quartermaster, la perfide Albion, connue pour ses marins, n'avait d'autre objectif que de faire une transat en solitaire dans les mers du sud (et curieusement ce n'était pas une mauvaise idée!)


Avec de tel comportement vous comprendrez le #Balance ton ludochon se justifie pleinement... À moins que cela ne soit encore :

  • une tentative désespérée pour vous faire lire cette chronique,
  • un moyen de ne pas parler de l'autre actualité (Oh! Les trois dernières initiales précédentes forment le mot ZAD ! Si, si vérifiez! ),
  • le choix "le moins pire" parmi les titres suivants :
    • "5 manières de toujours gagner à Projet Gaïa par Raphaël, la 3ème va vous surprendre" (Réfléchir) .
    • "Après Myrmes, Yoann pédale dans le dur" (Il fait du vélo)
    • "Ce que cache vraiment la barbichette de Zaggus" (Son menton)
    • "L'addiction haribo, une étude comparative" (Noémie Vs Olivier)
  • Un peu tout cela...


Twin tin bots Twin tin bots - Pas de sexisme que des robots !

Les jeux

  • Armadöra (Christwart Conrad chez Blackrock Editions)
  • The colonists (Tim Puls chez Mayfair games)
  • Condottiere (Dominique Ehrhard chez FFG)
  • Massive Darkness (R. Guiton, J.-B. Lullien , N. Raoult chez CoolMiniOrNot)
  • Projet Gaia (H. Ostertag, J Drögemüller chez Z-Man games)
  • Quartermaster General (Ian Brody chez Griggling Games)
  • Ricochet Robot (Alex Randolph chez Oya)
  • Scotland Yard
  • Terraforming Mars (Jacob Fryxelius chez Fryxgames)
  • Twin Tin Bots (Philippe Keyaerts chez Flatlined games)


Quartermaster Quartermaster - la croisière s'amuse (version anglaise)

Les joueurs

  • Davide, Jean-Philippe, Olivier, Vincent (Possom) et Yannick (Lego)
  • Alain, David, Davy, et René
  • John, Nelly et Stéphane (l'aff)
  • Alexis, Stéphane et deux invitées
  • Jean-Jacques, Raphaël, et Suzel
  • Yoann et Vincent (Bibou)
  • Noémie, Elsa et Zaggus
  • Manu de passage


Terraforming Mars Terraforming mars - modèle "toutes options"

PS :Et n'oubliez pas le compte-rendu de John

18 janvier 2018 - John cherche la lumière...

Les ténèbres... Cet élément terrifiant, ennemi naturel des créatures diurnes, est la seconde moitié inquiétante de nos vies. Nombreux sont les synonymes des ténèbres utilisés dans nos plus sombres moments. Nos cauchemars naissent des ténèbres (les plus positifs ajouteront que les rêves aussi mais ne les écoutons pas), et quel horreur, que l'on soit enfant ou adulte, que de se réveiller après un cauchemar pour n’être entouré que d'un voile noir...

La paréidolie explique les fantômes, démons et autres spectres et monstres qui nous guettent la nuit, mais connaitre l'existence de ce phénomène psychologique ne nous rassure pas quand les ogres se rapprochent de nos lits (ou pire encore, ne rassurent pas quand on rentre seul à point d'heure dans des ruelles sombres). Non, les ténèbres ne sont amies que des criminels et démons pour qui nous sommes les proies.

Alors, pourquoi je suis si glauque moi ? Parce que je suis fort heureux! Cet oxymore vient d'un nouveau jeu dont je viens de faire l’acquisition, et ce soir, chez les Ludochons, j'en ai fait le test.

"Massive Darkness" (et oui, je vais chercher loin mes sujets de billets moi) est un tout nouveau bon vieux jeu de Dungeon Crawl en co-opératif. C'est ensemble que moi et mes deux compagnons de fortune bravèrent un avant poste de l'armée des ténèbres. C'est ensemble que nous moururent. Notre exploration commença avec le massacre d'un petit groupe de gobelins guerriers et l'obtention de notre objet de quête. Fiers et trop sûrs de nous-mêmes de cette première victoire facile... Nous ne firent plus attention aux ténèbres. Nous nous en moquâmes même de vive voix... Les ténèbres n'aimèrent pas et nous ensevelirent sous deux de ses créatures les plus puissantes.

Massive darkness Massive darkness - pas assez de lumière donc photo floue CQFD

Conclusion ? Méfiez-vous des ténèbres. Toujours. Mais au moins chez les ludochons, vous pouvez venir défier les ténèbres en toute tranquillité, avec grand plaisir et surtout grande bonne humeur avec de fiers camarades!

Bon... Je dors la lumière allumée du coup ce soir moi...

vendredi, janvier 12 2018

11 janvier 2018 - Réhabilitons le boulet !

Quel est le boulet qu'il faudrait réhabiliter ? Me demanderez-vous, en ajoutant, in petto, si ce n'est peut-être l'auteur même de ces billets. Et bien, votre intuition n'est pas sans fondement, mais il nous faudra d'abord dénoncer deux cruelles injustices relatives aux "boulets"...

Assaut sur l'Empire Assaut sur l'Empire - Le sabre laser, ça ne vaut pas un beau boulet...

D'une part, la plupart des ludochons savent que le Possom™ a fait de l'interjection "Oh le boulet!"© sa marque de fabrique, qu'il l'applique, à lui-même ou à ses partenaires. Certains en viennent même à l'attendre avec impatience lors de nos soirées... Mais, voilà, il suffit que vous usiez, vous, du qualificatif de boulet pour un de vos partenaires, fût-ce avec amusement et parce que jurer fait partie, parfois de nos séances ludiques, pour passer immédiatement pour un rustre... Rustre, certes, mais voilà bien une première injustice dans le traitement du boulet !

Projet Gaïa Projet Gaïa - À mon avis, Raphaël a du finir en boulet de canon!

La seconde est ce traitement peu flatteur qu'on réserve aux boulets (si)... En effet, si on considère une des plus fortes et des plus constantes expressions du génie humain; celle qui consiste à démontrer l'amour qu'il porte à son prochain par le lancer d'objet contondant, si possible de plus d'un quintal, le boulet y occupe une place de choix!

Rappelez-vous ce Moyen-âge où les meilleurs ingénieurs découvrirent que les balistes romaines se révélaient peu efficaces (leurs boyaux étant sensibles à l'humidité).
Ils durent alors trouver d'autres moyens pour faire éclore dans l'esprit de leurs adversaires un germe de compréhension mutuelle, ou à défaut, d'y greffer un joli morceau de granit.
Les meilleurs esprits de ce temps s'intéressèrent alors aux "pierrières", puis aux "bricoles" , aux "mangonneaux", et pour finir aux formidables trébuchets. Rappelons les caractéristiques de ces armes massives qui permettaient d'envoyer des boulets sur les remparts ennemis (éventuellement quelques corps faisandés histoire de montrer que la guerre bactériologique est une histoire ancienne et qu'on savait s'élever dès cette période au niveau des meilleures standards modernes de la Civilisation).
Bref, des ingénieurs renommés se promenaient de siège en siège écrivant une page fantastique de la poliorcétique. Ainsi, on découvrit surement par hasard qu'un trébuchet sur roues était plus efficace car la chute du contrepoids était plus verticale! Plus tard on abandonna le trébuchet pour le couillard (à double contrepoids d'où son nom!), surement moins puissant mais plus facile à installer et à maintenir.
Revenons à nos boulets! Croyez-vous qu'on envoyait comme dans les films de fantasy des pierres mal-taillées ? Non, dès qu'il s'est agi d'envoyer de gros boulets on s'est aperçu que des pierres bien taillées étaient bien plus efficaces, que la portée et la précision étaient meilleures et qu'enfin les efforts imposés aux trébuchets étaient moindres!
Le boulet était donc souvent taillé avec amour et même "calibré" avec précision! Le boulet, c'est alors l'expression parfaite de cet esprit humain qui vise à créer une sphère presque idéale dans le seul but de mettre en pièces des semaines de patiente et élégante maçonnerie ! (Construction / destruction ça me rappelle un billet récent!)

Se moquer des boulets est, on l'a démontré maintenant, injuste et même contradictoire! Malgré cette brillante démonstration, en ce moment, nous vous recommandons de ne pas tenter, fier / fière de ce nouveau savoir de flatter vos collègues en lançant un tonitruant "Quel beau boulet, digne des meilleurs couillards!", tout le monde n'a malheureusement pas encore un esprit aussi éclairé que le vôtre !

Les ludochons, de beaux boulets à la tête bien sphérique, et bien pleine, étaient nombreux à lancer celles-ci contre les défenses de leurs adversaires.

Keyper Keyper - Vincent a crié au boulet et a gagné... Normal...

Les jeux

  • 7 Wonders (A. Bauza chez Repos prod)
  • Keyper (Richard Breese chez R&D Games)
  • Memoarrr ! (Carlo Bortolini chez Pegasus Spiele)
  • Otys (Claude Lucchini chez Libellud)
  • Panic Island ! (A. Boccara chez Oldchap games)
  • Projet Gaia (H. Ostertag, J Drögemüller chez Z-Man games)
  • Star Wars : Assaut sur l’Empire (J. Kemppainen , C. Konieczka & J. Ying chez Edge)
  • Tobago (B. Allen chez Zoch)
  • Twin it! (Thomas Vuarchex chez Cocktail games)
  • Vinhos (V. Lacerda chez Iello)


20180111_tobago.jpg Tobago - une île exotique avec des trésors, quelques boulets seraient bienvenus aussi pour la décoration!

Les joueurs

  • Christophe, David, Éric, John, et Zaggus
  • Jean-Jacques, Raphaël et Suzel
  • Davy, Guillaume (l'autre), Noémie (l'autre aussi), et René
  • Cyril, Manu, Raphaëla, et Stéphane (l'aff)
  • Jean-Philippe, Magali, Olivier et Vincent (Possom)
  • Alain, Laurent, Nelly et Vincent (bibou)
  • Alexis, Stéphane et XXXX.


Vinhos Vinhos - plus de bouchons que de boulets....

PS : Aujourd'hui on a remis le trébuchet au goût du jour pour le lancer de citrouilles aux États-Unis ! Pour ceux qui veulent s'intéresser au sujet il y a "L'art de la guerre au Moyen âge" chez Ouest France et le très beau "l'art de la guerre" chez Gallimard découvertes Albums, ou... une visite au château de Tiffauges.

- page 1 de 167

Les ludochons : le club des joueurs et joueuses de jeux de société / jeux de plateau
sur Bourgoin-Jallieu et le Nord-Isère