vendredi, octobre 18 2019

17 octobre 2019 - Le plateau sans la société

Hier soir, se tenait la traditionnelle soirée "jeux à deux" des ludochons, à savoir une soirée où contrairement à notre habitude nous ne jouons qu'à des jeux à deux, histoire d'ouvrir ces boites qui lors de nos soirées habituelles ne sortent jamais, puisqu'on préfère d'ordinaire jouer à 3, 4 ou 5 joueurs , nombres souvent plus difficiles à atteindre dans nos foyers respectifs.

D'ordinaire, l'annonce de cette séance est accueillie avec un joie relative par certains membres, (qui vont pour certains se faire porter pâle), et pour tout dire nous avons du encore une fois lapider à coup de boite de jeux quelques membres qui semblent ne avoir pas bien compris le principe, à moins qu'ils ne souffrent d'une dyscalculie bien cognée! Et que dire de notre président qui deux semaines après avoir nommé certains responsables pour l'organisation dans les soirées à thème les désavoue publiquement en snobant la soirée... Lors du prochain week-end et pour reprendre un châtiment antique, nous le punirons par là où il a péché en faisant fondre ses figurines et en les lui faisant avaler...
Ouaip, les ludochons, ça ne rigole pas ! Ca fera aussi un peu moins de plastique dans les océans !

Twilight struggle, oct. 2019 Twilight struggle - Jeu à deux ne veut pas dire sans thème....

Il faut avouer que la grande majorité, elle, se plie d'ordinaire avec joie à cet exercice et que nous quittons les ludochons souvent assez contents d'avoir pu ré-explorer quelques perles ludiques ou d'avoir découvert des jeux qui passent sous les radars pourtant acérés de notre association.
Néanmoins, il faut bien avouer que la plupart de nos membres font une certaine différence entre les jeux à deux et les jeux "à plus"... Cette distinction est d'autant plus troublante que dans les jeux traditionnels ceux que le public associera naturellement à la pratique ludique et aux jeux de plateau, les jeux à deux occupent une place de choix : échecs, dames, awélé, tric-trac, go, abalone, etc....Certes les jeux de cartes classiques (rami, belote, tarot,...) compensent un peu cette impression mais dans les grands classiques, le jeu à deux est plutôt la norme...

Faut-il y voir une distinction qui nous avait échappée jusque là ? En fait, nous hésitons souvent pour qualifier notre pratique entre les termes "jeux de plateau" et "jeux de société"... Souvent, on préfère la première qui n'est pas associé, comme la seconde, à ces boites, pas forcément folichonnes, classiques déplorables et désuets, qui remplissent les rayons des supermarchés à Noël.
Pourtant, si on y regarde de plus près, pas mal de nos jeux se pratiquent sans plateau alors que la société des autres nous est, elle, essentielle.

Terres d'Arle, oct. 2019 Terres d'Arle - Jeu à deux en veut pas dire sans Rosenberg (loin de là)

Bref nous, ludochons, sommes sûrement souvent plus des joueurs de jeux de société que des joueurs de jeux de plateau. Une fois constaté cela, on comprend que certains puissent hésiter devant le jeu à deux, qui pousse ce concept dans ses limites, celles où la société se limite à une seule autre personne...
À moins qu'une autre de ces spécificités comme le fait qu'il vous offre à l'origine une maximum de chance de succès 50% mais aussi bien plus de chance de perdre en fasse trembler certains !

Teaser ! La semaine prochaine une compte-rendu par Cécile !... Et puis, il n'est pas mal du tout ... Même que je vais pouvoir prendre ma retraite !

Les jeux

  • 7 wonders Duel (A. Bauza et B. Cathala chez Asmodée)
  • Ascension des Âmes Déchaînées (R. Dougherty, B. Kibler et J Gary chee Marabunta)
  • Blood Rage (Eric Lang chez Edge)
  • Blossom (chez Rebel)
  • Insider (Akihiro Itoh, Daishi Okano, Kwaji et Kito Shinma chez Pixie Games)
  • Jaipur (Sébastien Pauchon, GameWorks)
  • King of Tokyo (Richard Garfield chez Iello)
  • Minivilles (Masao Suganuma chez Moonster Games)
  • Niwa (Wilfried Fort et Marie Fort chez Djeco)
  • Pagodes ( Arve D. Fühler chez Matagot)
  • Patchwork (Uwe Rosenberg chez Fun Forge) x2
  • Star Realms (R. Dougherty , D. Kastle chez White Wizard Games) x2
  • Twilight struggle (A. Gupta & J. Matthews chez GMT) x2
  • Terres d'Arle (Uwe Rosenberg chez Filosofia)
  • Prototype de Frédéric


Niwa, oct. 2019 Niwa - Typiquement le type de jeux à deux qui nous échappe d'ordinaire....

Les joueurs

  • AlainCM, Antonio, Bertrand, Bertrand II, Cécile, David, Elsa, Éric, Frédéric, Jean-Philippe, Magali, Natacha, Noémie, Olivier, Rémi, Suzel, Vincent (Possom) et une nouvelle dont j'ai oublié le nom...
  • Alexis, Carole, Jean-Marc, Manu et Michaël
  • John, Stéphane 3 et Vincent (Bibou)


Pagode, oct. 2019 Pagodes - Jeu à deux... Non, non, pas de jeux de mots...

17 octobre 2019 - John is p*ssed off !

It is a hard lesson. To see what one painstakingly builds destroyed so utterly... One constructs, brick by (fun) brick, but then one sees ash strewn before ones feet. I speak not of the whispers of a new "billet" writer. No I feel no threat from more writers! I'm the only English writer, as long as they stick to french their most appreciable prose and style are of no consequence to me. Other than, of course, the wonderful moments of reading they bring. As usual I digress, when what I want to talk about is a blatant attack on my wonderful little towns in "Minivilles"!

Before I start the atrocious tale of the boy who could not. I would like to speak of another plague. The infinitely troublesome imps that decide to ignore rules. I forgive any Football player that might decide to simply pick up the ball. Because Rugby is such a better sport. But I do have an issue when they try and pass, said picked up ball, to someone in front of them. Because American Rugby is NOT much more of a better sport. Though it can have some moments... Sometimes... Also issuable: Those that decide to play a game with 5 people. What's wrong with that ? You ask. Well nothing by default, but when the rule for the evening is "2 player games only" one has to wonder... Is our president, though dashingly handsome, a troublemaker ? Possibly... He does like to play orcs and chaos creatures in Warhammer...

King of Tokyo, oct. 2019 King of Tokyo - Se plaindre de la destruction de la ville, et jouer ensuite à King of Tokyo....

Anyhow. Now that you know the other crime of this evening lets go back to our sheep. In this case the sheep are my cities. Miniville is a great little card game, where you build a city. The buildings are represented by your cards, and are built, via currency that those buildings might earn you. Each type of building has a number (sometimes more), at the start of a players turn she/he rolls a dice (later on two if desired) the result determines which card is activated, generally that activation earns you cash. A coyote won both games. But I wasn't mad. He obviously cheats. He's a coyote. The WB cartoon after all is not called "Kind and generous Coyote". Anyhow said coyote won, unfair enough. However he then proceeded to summon a giant rabbit monster creature and flattened my city! I speak of course of a game of King of Tokyo we played to end the evening. I mean who does that ? Yes I suggested the game... But I didn't think my poor little mechanical lizard would be so brutally murdered!

I sometimes wonder where the kindness of men goes... One spends his time stealing everyone's money in one game, still looses, then gets stomped angrily in the next game. It's as if karma was a word that existed already. One good thing from the evening though, I learned the existence of a game named "Raptor". I can't wait to play it.

I bid thee adieu for now. Essen calls. It's voice sounds like a group of overly exited Ludochons demanding people explain to them various games. So I'll be going to explain some Bankiiiiz games to a bunch of foreigners. I'll warn them against coyotes in the process...

vendredi, octobre 11 2019

10 octobre 2019 - Cleanfluencers et jeux de société

Le blog des ludochons qui, à l'instar de nombreuses vedettes, n'hésite jamais à sauter sur la nouveauté (comme on sauterait sur une mine), vous a déjà proposé des sujets originaux comme un compte-rendu en 3D, une évocation du Tsundoku ou encore un guide de prophylaxie à l'usage des joueurs, mais il était temps de vous offrir un nouveau sujet "sociétal" dont nous nous saisirons, pour le décliner dans le domaine de notre passion, le jeu de société.
Pour faire suite au sujet précédent, tout en restant dans la même thématique, nous nous intéresserons aujourd'hui aux "cleanfluencers" dans le JdS...

Qu'est-ce qu'un cleanfluencer? me demanderont ceux qui ne connaissent pas ce mot et qui me suspecteront de l'avoir inventé après avoir sniffé mon chocolat en poudre (l'absence d'idées pousse à des extrémités sordides)... Et bien, un cleanfluencer, c'est, au sens propre, un influenceur.
Quand nous précisons "au sens propre" c'est pour dire que ce quidam va passer une partie de sa journée à nettoyer son logement avant de mettre la vidéo de ses exploits en ligne pour échanger avec ses followers sur les meilleures techniques ou les meilleurs produits de nettoyage... Je suis sûr que les spécialistes du marketing chez GoPro n'avaient pas vraiment pensé à ce créneau!

Brass, oct. 2019 Brass - Toute cette fumée, c'est salissant !

Je vois que certains, pris de doute ou de vertige, sont déjà en train d'articuler un "Nooon?" incrédule et il me faut répondre par un "Si, si." impératif. (J'ai honte!).
Faut-il se moquer de ces personnes ? Nullement car dans l'absolu, est-il plus sain de passer sa journée avec un fan du nettoyage récurant son évier (et l'évier ce n'est pas ce que vous pouvez trouver de pire) qu'avec un youtuber à l'humour discutable et à l'hygiène incertaine ? Dilemme
La gêne, qui semble liée à ses sujets, pourrait d'ailleurs évoquer les pratiques curieuses, de certains acheteurs de supermarché, étrangement honteux, qui trouvent des moyens artistiques pour faire tomber un rouleau de papier toilettes, dans leur chariot, comme si de rien n'était et sans avoir l'air d'y toucher... Alors que dans l'absolu, il est peut-être préférable de fréquenter ces personnes que ceux qui n'approchent pas de ce rayon!

Bref, le cleanfluencer, c'est le nouvel Eldorado, dépoussiéré et récuré, du web. Sachant qu'en plus, les producteurs peuvent "arroser" ces influenceurs de produits d'entretien (c'est une image, ne vous lancez pas dans une bataille d'eau de Javel!) ce qui permet d'aller toujours un peu plus loin dans le côté vénal du web et du placement produit ! Bref, sur internet maintenant entre deux "lol cats", un "le chat machine"...

Histoire de ne pas rester en reste (et les restes, il faut aussi les nettoyer), nous allons de notre côté nous intéresser au nettoyage de nos jeux qui, même si nous les avons protégés, peuvent se trouver salis. Le sujet est d'ailleurs inspiré par la remarque d'un joueur qui nous signalait que les cartes de Tribun étaient aussi usées qu'un jeu de cartes qui aurait finalement été abandonné par les pourtant très conservateurs membres de l'Amicale des vieux Couincheurs, après le mémorable tournoi intercommunal de le fête de la Pissaladière....
Bref nous vous proposons de réfléchir durant les prochains épisodes aux sujets suivants :

  • Jeux en bois : huile de Tung et térébenthine quelles proportions ?
  • Désodoriser vos boites de jeux, les meilleurs produits.
  • Plastiques : la pierre d'argent est-elle vraiment votre amie ?
  • Micromesh ! Au revoir les rayures & bienvenue aux ongles longs
  • Porosité & percolation... les failles de la plastification!
  • Boite de jeux et saucisse de Morteau, le bonheur de la fulmigation à sec.


Bien sûr, il nous faudra sûrement lancer une cagnotte pour que votre serviteur puisse se payer un fumoir et réaliser des tests in situ (le fait qu'il veille fumer d'autres produits n'est qu'une coïncidence)... Mais, à n'en pas douter, voilà qui nous annonce des lectures passionnantes!

Les princes de Florence, oct. 2019 Les princes de Florence - Dans l'actualité, on aurait pu aussi parler de l'homme de Vitruve ! 4 bras pas mal pour le nettoyage !

Quoi qu'il en soit hier soir les joueurs des ludochons semblaient encore assez peu sensibles à cette thématique, et pour tout dire ils ne semblaient s'intéresser qu'à leurs jeux... Je ramène du slime la semaine prochaine histoire de les faire changer d'avis!

Nous avons failli oublier de saluer la venue de la plus jeune arrivée parmi les ludochons, Anaïa, qui a ouvert de grands yeux étonnées sur ces grands êtres étranges, qui passent encore leurs soirées à jouer !

Les jeux

  • Brass (Martin Wallace chez Roxley Games)
  • Les charlatans de Belcastel / Die Quacksalber von Quedlinburg (Wolfgang Warsch chez Schmidt Spiele)
  • Clash of Cultures (Christian Marcussen chez Z-Man games)
  • Fou Fou Fou ! (C. Lebrat et T. Rivière chez KYF édition)
  • Le grand jeu (R. Knizia chez Origames)
  • Insider (Akihiro Itoh, Daishi Okano, Kwaji et Kito Shinma chez Pixie Games)
  • Pappy Winchester (Jérémy Pinget chez Blue Orange)
  • The Palace of Mad King Ludwig (Ted Alspach chez Bezier Games)
  • Les Princes de Florence (Wolfgang Kramer et Richard Ulrich chez Ystari)
  • Tribun (K.-H. Schmiel chez Ubik)
  • Les Voyages de Marco Polo (Simone Luciani et Daniele Tascini chez Filosofia)


Clash of cultures, oct. 2019 Clash of cultures - Histoire de rincer les joueurs !

Les joueurs

  • Bertrand, Suzel et Vincent (Possom), princiers!
  • Nelly, Noémie, et Vincent (Bibou), avec leurs Winchester
  • AlainCM, Éric, Jean-Marc, et Jean-Philippe en explorateurs
  • Cyril (Atom), David (l'orque), David (l'autre) au clash!
  • Cécile, Magali et Pauline dans leurs palais
  • Bertrand II, Davy, Frédéric, et Guillaume en brasse coulée (dans le bronze)
  • Alexis, Frédéric, Manu et Olivier en tribuns


Fou fou fou !, oct. 2019 Fou fou fou ! - Quelques "choucroutes" bien troublantes !

- page 1 de 208

Les ludochons : le club des joueurs et joueuses de jeux de société / jeux de plateau
sur Bourgoin-Jallieu et le Nord-Isère