vendredi, juin 11 2021

10 juin 2021 - Rentrée, pas (co-) vidée

C'est la rentrée ! Et oui, les ludochons viennent de reprendre, avec toute la prudence nécessaire, leurs séances... Il faut cependant bien avouer que cette reprise ne s'est pas faite sans une certaine fébrilité, puisqu'on a déjà connu ce sentiment grisant de reprise,... juste avant de devoir refermer nos portes.

C'est pour cela, que certains ludochons ont décidé de jouer avec les doigts croisés, recouverts de colifichets et autres attrape-rêves (pardon, on me dit que c'était un collier), en se jetant régulièrement du sel par dessus les épaules (ou des verres de vodka), en embaumant le local avec des herbes odoriférantes et miraculeuses... On a juste interdit le sacrifice de gallinacés, plus trop dans l'air du temps, et parce qu'avec notre chance on était capable de choper une nouvelle grippe aviaire ! (C'est quand même dommage avec le sel répandu, le bouquet garni et la vodka on aurait peut-être pu faire un poulet sympa !)

Bref nous avons pu jouer et il est bien agréable d'effectuer cette rentrée... Et quand on parle de rentrée il faut avouer que les ludochons sont revenus en enfance, en se posant les mêmes questions que de jeunes écoliers...

20210610_tungaru.jpg, juin 2021 Tungaru - Besoin d'un peu de dépaysement, peut-être ?

D'abord comment s'habiller ? Et oui, fallait-il se pomponner avec soin pour marquer le côté festif de ces retrouvailles ? Ou au contraire témoigner de notre mépris pour l'action castratrice de cette maladie, en ne semblant pas lui accorder son attention (vestimentaire) ! Que voilà un débat intéressant ! Que certains ont complètement zappé (même s'ils avaient tous leurs masques!) et concernant l'habillement leur position tenait plutôt du "Mais pourquoi est-ce que tu me parles de mon short-boxer vintage "MC-Hammer "Can't touch this" On va jouer ! Bordel de @#€¤$ ! ".

Montrer ou non ses nouvelles affaires ? Et oui, fallait-il, si on en avait montrer, ses nouveaux jouets, faire le blasé en montrant à quel point ils avaient déjà servi ou au contraire les présenter dans leur virginité initiale comme un cadeau fait à la communauté ? Ceux au contraire qui sortaient d'une diète ludique devaient-ils feindre de ne pas avoir souffert de ce manque en évitant de se jeter sur la première boite qui passe ou au contraire se précipiter sur celle-ci quitte à écraser un ou deux joueurs dans le chemin ? Difficile de statuer, mais il faut avouer que si personne n'a été écrasé, les tables ont été très vite constituées....

On remarquera aussi que comme dans les rentrées classiques, certains élèves semblent avoir eu accès à des tuyaux avant tout le monde ! Ils connaissaient déjà la réputation de tous les profs et pouvaient à l'aide d'une numérologie curieuse vous donnez la qualité de la classe en un instant ! Aujourd'hui, ils peuvent à la tension du cellophane sur la boite, vous prédire le nombre de parties sur l'année et le score maximal qui sera jamais atteint !

Paleo, juin 2021 Paleo - Pas les hauts ? Normal, t'es dans une grotte !

Bref, bien souvent la rentrée est une sorte d'exercice de style, dans lequel on retrouve à la fois rituels, joies, appréhensions,... D'ordinaire cela ne dure qu'un instant et il faut bien avouer qu'au bout de quelques minutes seulement, dès que les plateaux ont été étalés , on a retrouvé les ludochons et leurs tics habituels (à la grande satisfaction de tous, je crois).

Les jeux

  • Cthulhu - Aux Portes de l'Horreur (Jordan & Mandy Goddard chez Renegade France)
  • Endeavor: Age of Sail ( Carl de Visser, Jarratt Gray chez Burnt Island games)
  • Everdell (James A. Wilson chez Matagot)
  • Paleo (Peter Rustemeyer chez Z-Man games)
  • Tungaru (ouis Malz, Stefan Malz chez Alley Cat Games)

Les joueurs

  • Alain de passage
  • Bertrand II, Philippe, Suzel et un nouveau dans des bateaux
  • Olivier, Stépahen (l'aff), Vincent (Bibou) et Vincent (Possom) dans les îles
  • Cécile, Elsa, Magali et un nouveau Mike dans les arbres
  • David, Guillaume, Maude et Séverine dans les grottes
  • Éric, John, Manu, et Michaël dans l'horreur.


Aux portes de l'horreur, juin 2021 Cthulhu - Aux Portes de l'Horreur - Visiblement certains n'ont pas trouvé les derniers temps assez horribles !

Dimanche, juin 6 2021

On y retourne ?

Mes chers Ludochons,

C'est avec une immense joie que je vous annonce la nouvelle officielle:

On reprend ! Donc ça sera jeudi 10 à 20h, et tout le monde sort pour 22h45 car couvre-feu à 23h.

Je vous laisse lire le document de la MDH pour respecter le protocole :

  • Masque obligatoire notamment.
  • Pas de Haribo !
  • etc

Pensez au forum pour lancer vos idées de jeu !

Et tout porte à croire qu'on fera notre prochaine AG en septembre, avec un an de retard.

Et aussi... un week-end Ludoches en préparation !

Rock'n roll !!!

Manu (Président des ludochons)

Ludochons logo confinement, mai 2020

jeudi, juin 3 2021

Juin 2021 - Non- affectation ludique

A quoi sert un blog ludique en ce moment ? À vrai dire, au terme de cette période de fermeture (on en voit le bout bientôt !), on peut se poser la question !

  • Faire la promotion de notre activité à destination des acteurs locaux ou des éditeurs? Sans activité ? Raté !
  • Recruter de nouveaux joueurs ? Pour ne pas jouer ? Pas mieux !
  • Maintenir du lien entre nos joueurs ? Soyons honnête c'est un peu vain de penser pouvoir le faire !


Bref il n'y a aucune raison valable ! Alors ? Alors, autant relire les blogs et autres pages de nos petits camarades ludiques et, si vous avez fait cela, une chose saute aux yeux : dans le milieu du jeu de société, on semble faire un peu moins preuve d'affectation que dans d'autres domaines ! (Pour la modestie, en revanche, ce blog repassera).
Des preuves de cet excès de superlatifs qu'on trouve ailleurs ? Pensez à cette; soudaine et très médiatique, passion pour les librairies, alors que si vous les fréquentiez jusque là vous savez qu'elles étaient plutôt tranquilles voire en voie de disparition. Et que dire de ces reportages dithyrambiques, visant à démontrer que l'acmé de notre culture est basée sur la fréquentation.. des terrasses... en semaine... sous la pluie ! Sérieux ?

Certes, la professionnalisation de certains sites ludiques pousse parfois un peu à l'usage de l'adjectif superfétatoire, mais dans l'ensemble la plupart des sites de joueurs restent dans une expression de bon aloi. À une époque où il est de bon ton de montrer sur facebook un bonheur familial sans la pourtant nécessaire présence de la moindre ombre, la qualité de son plat sur Instagram (même s'il ressemble à un produit extrait des catalogues de Brake, transgroumet, ou Krill ), son don spontané pour la danse sur Tik Tok (avant les crampes et courbatures du 103ème essai), le côté flamboyant (et tout en élision) de son parcours professionnel sur LinkedIn, ou encore de montrer ses performances d'athlète sur Strava (sans mentionner le moteur de son vélo), la plupart des joueurs de jeux de plateau, eux, arborent encore une certaine modestie.

Assemblée générale, oct. 2018 Une image devenue presque indécente ! AG 2018 !

D'où est-ce que cela peut bien venir ? Peut-être plusieurs explications !

  • le consumérisme à tout crin tourne assez vite au ridicule pour le joueur. À l'exception de grands collectionneurs (très utiles dans un club) et pour qui cela relève de la vocation ou du sacerdoce, on se heurte progressivement aux limites du placard, de l'armoire, de la pièce, du garage ou à coup sûr, à un moment ou à un autre, du conjoint.
    Bref afficher en permanence de nouvelles boites, passée la première excitation, ne fait assez rapidement plus fantasmer les joueurs pour qui cela tourne à une source de stress, celle du "Où-est-ce que je vais pouvoir planquer cela ?"

  • Côté consumérisme toujours, une autre limite est assez vite atteinte... L'affichage ne suffit pas, il faut y jouer ! Et là, on touche à une autre limite, après le volume, celle de la quatrième dimension et du temps de jeu... Bref, même pour les joueurs ayant une seule passion, difficile (physiquement), de jouer "à tout".
    Alors qu'il faudrait, sur les réseaux, faire le blasé "tout fait, tout vu (deux fois)", ce Sisyphe ludique est, pour eux, un piège mortel!


  • Par ailleurs, souvent chez le joueur, la valeur ultime se situe dans le plaisir du jeu, et pas dans la victoire. Car même si on peut la courtiser, Niké est une déesse dont l'inconstance n'a pas de prix (rien à voir avec ses chaussures)... Bref vous pourrez connaître de grands triomphes, de magnifiques défaites mais la plupart du temps, vous serez dans un entre-deux "médiocre" mais qui curieusement vous aura procuré bien du plaisir... Or les réseaux sociaux aiment avant tout l'excès et le succès.


  • "Tout passe, tout casse, tout lasse", y compris la nouveauté... Étonnamment, à un moment ou un autre un joueur va se passionner pour un jeu pendant quelques temps, et il va s'extraire du culte de la nouveauté. Pire il est des jeux qu'on apprécie même lorsque la surprise a disparu, parce qu'ils vous titillent, vous stimulent vous énervent ou vous rassurent ! Difficile de faire du buzz avec votre 1873ème partie de Star realms.


  • Et puis chez le joueur, l'enfer ce n'est pas les autres mais l'absence de joueurs (et là on l'a bien vu). Comment rendre compatible une activité qui nécessite l'autre, à des endroits qui glorifient le moi ?


Bref on pourrait multiplier les exemples et s'apercevoir que notre activité sociale, est finalement assez contradictoire à l'activité des réseaux sociaux. Est-ce que cela nous en apprend plus sur les réseaux ou sur notre pratique ? À vous de voir !

La (seule) bonne nouvelle c'est que nous allons, bientôt, pouvoir normalement repasser du virtuel au réel et abandonner ces compte-rendus qui tournent en rond pour retrouver de vrais joueurs et de vraies parties ! Il est temps, amis ludochons, de sortir les chiffons à poussière, pour aller astiquer vos boites de jeux !

- page 1 de 227

Les ludochons : le club des joueurs et joueuses de jeux de société / jeux de plateau
sur Bourgoin-Jallieu et le Nord-Isère