vendredi, mai 18 2018

17 mai 2018 - ... et ça repart ?

Le CATM ("Ca T'aime"), le Cercle des adorateurs de Terraforing Mars dont nous vous avions déjà parlé, a encore frappé... Et le pire est que le mal se répand ! Encore une fois, ce n'est pas une table mais, deux qui regroupaient des néo-martiens pervers décidés à rendre verte, la planète rouge.

Outre le fait, que cette tache ne requiert pas autant d'effort qu'on semble vouloir nous le faire croire (enfin si vous êtes daltonien), on pourrait se demander si le pédant bipède qui a réussi à transformer une planète bleue en planète grise est vraiment le meilleur coloriste disponible dans l'univers pour ce genre de "tâches" (de couleurs ou non).
Qui plus est, si les martiens avaient voulu de l'eau ils se seraient installés sur terre, or à part un accident navrant, dû à un martien éméché, de retour d'une nuit torride sur Venus (Vénus c'est chaud! Tout le monde vous le dira !) et qui a raté la bretelle de sortie au dessus de Roswell (parce qu'en parlant de bretelles, il avait son pantalon sur les chevilles, ce qui explique en passant sa nudité), les martiens donc, aucun ! Pas un seul martien!

Terraforming Mars Terraforming Mars - Laissez cette pauvre planète tranquille !

Bref, si vous êtes martien, vous êtes en droit de, très légitimement, vous demander s'il faut vraiment que les ploucs d'à côté se piquent de venir installer l'eau courante et la climatisation sur votre planète pourtant si sympathique. Surtout s'il faut avoir à supporter la vue de ce bipède à l'esthétique discutable déambulant dans une combinaison digne d'un cauchemar SM (couches comprises).

Ca ne me surprendrait d'ailleurs qu'à moitié qu'ils ne renvoient un jour à la NASA ses sondes avec un message ordurier leur proposant au mieux de rester bien sagement du côté de leur mur et au pire d'aller terraformer des terra incognita de leurs anatomies !

Heureusement, il y avait hier soir des ludochons nettement plus sages... Ainsi certains se penchaient sur l'art de gérer un hôtel (Grand Austria Hotel), et il faut bien avouer que c'est dans ces lieux que l'on a transformé deux des fonctions de base de l'être humain (manger et dormir) en deux expressions artistiques hautement codifiées... Si vous mettez un martien (Je les avais déjà invoqués dans ce billet, alors autant les utiliser) face à une belle table avec tous ses jeux de couverts et sa vaisselle de qualité, il n'aura plus un doute. L'être humain aime le beau... mais représente le summum de l'évolution dans la perversité (Des huîtres ? Avant des escargots ? Que vous arrachez de leurs coquilles ? En buvant du raisin pourri ?).

Grand Austria Hotel Grand Austria Hotel - Au delà du geek, le "pimper" et ses tasses en pâte Fimo ! (beau boulot au demeurant)

D'autres preuves ? Comme s'ils en avaient besoin ! L'humain passe la moitié de son temps à se battre sur tous les terrains (Quartermaster), sur toutes les mers (Pillards de la mer du Nord) et même dans les fosses les plus profondes (Otys)...

Bref heureusement que Vincent nous a permis d'ouvrir la lumière (Lumens) avant de sortir sinon nous serions bien sombres.

Pillards de la mer du Nord Pillards de la mer du Nord - le viking c'est comme un martien, les cornes en plus

Les jeux

  • Terraforming Mars (Jacob Fryxelius chez Fryxgames) x2
  • Pillards de la Mer du Nord (Shem Philips chez Pixie Games)
  • Quartermaster General (Ian Brody chez Asyncron)
  • Grand Austria Hotel (S. Luciani & Virginio Gigli chez Mayfair Games)
  • Lumens (Jakob Andrusch chez Queen Games France)
  • Otys (Claude Lucchini chez Libellud)


Les joueurs

  • Jean-Jacques, Noémie et Suzel en hotelliers
  • Alexis, Guillaume², Stéphane 3, L'aff-fille au fond du trou
  • Éric, Noémie² et Stéphane (l'aff) au Nord
  • Alain, John, Manu, Olivier, Philippe et Vincent (Possom) en généraux
  • Bertrand II, Guillaume, Michaël et Vincent (Bibou le coyote) sur Mars
  • David, Magali, Nelly, et René sur Mars aussi


Lumens Lumens - un jeu à l'ancienne ? Oui, simple et bon

Rule Britannia ! rule the... Ah bah non...

Dépité, il est votre anglais préféré. Parce que défoncé, il s'est fait, ce soir dans sa première partie de Quartermaster.
Le pire c'est qu'au final, je ne peux que concéder que j'ai mal joué la partie.

Commençons par le commencement. Quartermaster est un jeu de guerre re-créant la seconde guerre mondiale. Jusqu’à 6 joueurs incarnent l'Axe (Allemagne, Italie et Japon) et les Alliés (Royaume-Uni, Etats-Unis et l'URSS). Toutes les actions du jeu se font par l’intermédiaire d'un deck de carte par joueur / faction. Et c'est justement ce deck qui ma posé souci sur cette partie et qui m'a pris par surprise.
Chaque faction donc a un deck de carte et comme tout bon jeu de cartes chaque deck à des forces et des faiblesses. En fait en y pensant, Quartemaster est un jeu de cartes avec un plateau de jeu stratégique. Et comme un idiot, je ne m'en suis pas rendu compte et j'ai essayé de jouer à un jeu de plateau avec des cartes. Concrètement, parlant j'ai essayé de créer des ouvertures en Asie et d'éliminer l'Allemagne et l'Italie, alors que mon deck voulait plutôt conquérir l'Asie et tenir les positions stratégiques le plus longtemps possible. Et puis ce n'est pas pour dire mais jouer avec un président qui s'est encore vautré, cette fois se faisant mal à l'autre main, c'est distrayant pour ne pas en dire plus! Du coup, sous ses airs de souffrance il en a profité pour jouer un Japon des plus conquérants, gagnant la partie pour son alliance.

Quartermaster Quartermaster - Des alliés puissants mais qui n'ont jamais réussi à choisir un front...

En fait, à dire vrai, ce qui m'enquiquine le plus, c'est que je ne sais pas quand se fera la revanche! Une table de 6 n'est pas toujours évidente à mettre en place, et après la partie de ce soir, qui sait si l'anonyme Olivier voudra jamais re-sortir le jeu ? Enfin. Demain, je joue à Star Wars: Assaut contre l'Empire. Ce sera une parfaite opportunité de mettre tout ça dans le passé... Du moins jusqu’à jeudi prochain !

vendredi, mai 11 2018

10 mai 2018 - C'est le pont pont !

Cette semaine à trous posent quelques problèmes pour la fréquentation de nos clubs de jeux puisque certains, même parmi les joueurs les plus zélés, finissent par céder à l'appel du large, appel bien vain puisque souvent cela revient à se précipiter dans des lieux surpeuplés par des gens qui vous indiffèrent, pour le simple plaisir de pouvoir faire un selfie raté, avant de truffer, dans les embouteillages du retour, ses statuts Facebook d'enthousiasmes forcés.
J'exagère... Oui.
Ces ponts pourraient néanmoins être vus, comme des marqueurs sociologique, suivant la façon dont on se situe par rapport à eux... Prends on le pont ou reste-t-on sous ceux-ci?
Ces trous posent aussi des problèmes insolubles comme de savoir, si la semaine comporte en fait un pont, deux ponts, trois ponts... C'est effectivement le pont-pont, mais certains et pas uniquement dans la marine, s'acharnent à penser qu'en toucher un est un signe de chance...

Innovation Innovation - Pas une innovation chez nous plutôt un classique...

Cependant, on peut se trouver aussi fasciné par le fait que le terme "pont" puisse avoir autant de significations... Alors que dans notre cas, il signifie une mise au repos prolongée, il est aussi le nom d'une des réalisations techniques les plus complexes, visant à passer entre deux rives, mais aussi une pièce d'horlogerie, une partie d'un navire (tiens encore la marine) ou un soutien aérien... Qui plus est, le "pont", dans ses différents sens est une source de métaphores sans fin qu'on retrouve dans les proverbes, films ou autres livres : qu'on fasse couler de l'eau sous les ponts, qu'on aille un pont trop loin, qu'on veuille les couper, qu'il soit entre deux rives, peuplés d'amants, de la rivière Kwaï ...
Bref le pont est partout...

D'ailleurs le pont est présent dans le monde du jeu (et pas uniquement à Shangrila), ou du moins dans celui de la manipulation de cartes (pour ne pas dire de la tricherie) depuis très longtemps : faire un pont c'est incurver une carte pour permettre de la repérer dans une pile et couper donc à cet endroit...
Hier chez les ludochons, certains faisaient donc le pont, d'autres se rejoignaient au milieu du pont (et du gué) pour choisir un jeu, d'autres étaient sur le pont à repousser des monstres, d'autres pouvaient à force d'innovations, créer de nouveaux ponts...


Kardinal und Konig Kardinal und Konig - un classique qu'Olivier tente de fourguer régulièrement...

Les jeux

  • Camelot (R. Knizia chez Asmodée)
  • Innovation (C. Chudyk chez Iello)
  • Kardinal & König (Michael Schacht chez 999 games)
  • Massive Darkness (R. Guiton, J.-B. Lullien , N. Raoult chez CoolMiniOrNot)
  • Mistkäfer (Klaus-Jürgen Wrede chez Schmidt)
  • SteamRollers (Mark Gerrits chez Flatlined games)
  • Terraforming Mars (Jacob Fryxelius chez Fryxgames)

Les joueurs

  • Bertrand II, Raphaël,et Vincent (Bibou) sur Mars
  • Marjorie, Olivier et Stéphane (l'aff) à vapeurs
  • Éric, Michaël, Noémie, et Philippe innovants
  • Christophe, Cyril, John, Laurent et Renars dans le noir


Terraforming Mars Terraforming Mars - une jeu qui a bien été rentabilisé

- page 1 de 176

Les ludochons : le club des joueurs et joueuses de jeux de société / jeux de plateau
sur Bourgoin-Jallieu et le Nord-Isère