jeudi, janvier 12 2017

12 janvier 2016 - Le compte-rendu dont vous êtes le héros

1. Il est 20 h, c’est l’heure de partir pour les Ludochons, pour partir de suite allez en 31, pour checker votre sac à jeux, en 24, enfin pour faire un tour sur Facebook avant de partir allez en 42.

2. Et vous gagnez la partie … Devant vos yeux de batraciens, vos camarades du soir vous félicite et vous propose de continuer en 26 ou vous décider de rentrer en 36 .

3. Une fois votre ordre « alphabétique – type – année – auteur- durée moyenne » établi, vous fermez un fichier excel de 500 Mo et allez vous coucher à 3h24, sur le canapé, car bizarrement votre conjoint fait la gueule.

4. Les tables se remplissent mais rien ne vous intéresse, juste au moment où vous alliez pleurer, Oliver lance un Keyflower, n’étant jamais tombé dans le piège vous acceptez en 37 ou refusez 28.

5. Pas de chance, il y a des gros joueurs à table, la première place ne sera pas accessible, mais ce n’est pas le plus important. Si ça l’est direction 13, sinon 29.

6. Non, on ne peut pas fuir, ou alors faut courir vite … Si vous courez vite allez en 34 sinon en 14.

DescendanceDescendance - Guillaume l'expert du jeu en proie au doute !

 

7. Malheureusement vous ne parlez pas japonais. Vous ne faites pas non plus la différence entre un Hiragana et un Kanji, bref les prochaines 30 mn ne vont pas être sympa, du coup, en gentleman, j’abrège vos souffrances ici.

8. Il est 23h59 lorsque que vous couchez la tête pleine de Meeple et de couleurs. Votre nuit sera agité par des cauchemars de noyade et d’arc en ciel tueurs … Rendez vous la semaine prochaine !

9. Par chance, tout est groupé dans un sac au dessus des pneus et de l’outillage, vous prenez les deux de la pile du dessus et montez dans la voiture, pour foncer et rattraper votre retard allez en 20, pour aller au rendez vous co voiturage allez en 40 enfin pour prendre le temps de re ranger les jeux à leur place d’origine allez en 3.

10. Mais c’est encore pire que l’autre, c’est une variante de dooble ! C’est tout ! C’est nul ! Ce jeu n’est qu’une merde et … vous faites un infarctus sur place et les secours ne pourront vous sauver … Triste mort …

11. Alors cette fois vous n’avez rien compris, mais rien, au bout de trois tours, vous copiez honteusement les coups de vos joueurs de droite et gauche en alternance, pour mettre fin à votre calvaire allez en 13 sinon en 2.

12. Une fois au chaud dans la salle, l’ambiance est studieuse, chacun prépare table et nappes, les jeux sont sortis des sacs, bref la soirée est lancée ! Pour choisir la table de Dungeon Crawler allez en 38, le jeu de gestion en 5, le party game en 22 et enfin attendre sans s’asseoir en 4.

13. Non, si c’est pour perdre, autant ne pas jouer, vous quittez la table, sous le regard médusé de vos camarades, qui vous regardent partir tel un prince drapé dans son honneur … Ouf … Bon … Bah plus qu’à aller se coucher …

14. Ils vous ont attrapé, sanglé à la chaise, et vous resterez là à jouer pour l’éternité !!! Mouaaaah (rire diabolique)

15. Non, mais comment dire, ce n’était pas nul … C’était horrible !!! Comment ça encore un autre ? Ok en 10 mais un mieux j’espère, ou non en 33, je veux un vrai jeu et enfin 18 vous suivez le mouvement.

16. Alors que vous vous hurliez mutuellement dessus, la police, appelée par la conne voisine du dessus, vous interrompt et essaie de faire office de médiateur. Au moment ou l’officier, commence à noter sur le procès verbal, 23h45, vous capitulez et avouez souffrir d’une dépendance au jds … Une fois l’abcès crevé, votre moitié vous réconforte en vous assurant qu’ensemble vous trouverez une solution à ce terrible fléau. Votre mariage est sauf, mais vous n’irez plus jamais aux Ludochons.

17. Quelle soirée ! Vivement la semaine prochaine ! D’ailleurs pourquoi on ne fait pas deux soirs par semaine ?

18. Alors que vous suiviez tranquillement le mouvement, vous vous retrouvez devant … Keyflower ! Bien fait espèce de noob ! Pour fuir allez en 6, pour jouer en 37.

19. Et comment vous êtes arrivé là ?! Par la boucle temporelle de la clé à fleur ?! Mon dieu encore un coup des Daleks, vite montez avec moi dans cette cabine bleue !

20. Vous arrivez à la salle et … C’est fermé … En plus personne n’est encore là …Mais au fait qui a les clés ? Pour attendre quelqu’un allez en 35, pour vérifier le forum depuis votre smartphone en 25.

21. Un Eclipse, mais quelle bonne idée, en commençant tout de suite je serais à l’heure pour le boulot ! C’est parti !

22. Sérieusement ? Un party game ? En début de soirée aux Ludochons ? Alerte ! Intrus détecté ! Alerte ! Déconnection !

23. Au moment ou vous mangiez votre 52eme bonbon de la soirée, vous vous étouffez en le mangeant. Oui, comme ça, connement. Vous y penserez à la prochaine soirée … Mouaaaaaah (rire diabolique)

24. Dans votre sac, vous trouvez … Rien … Le vide absolu. Appelant à l’aide votre moitié, ce(tte) dernier (ère) déclare avoir utilisé le sac pour les courses et mis tous les jeux dans le garage, parce que quand même, ça prenait de la place. Pour demander le divorce allez en 16, pour courir au garage en 9 et allez vous coucher en 32.

25. Lorsque vous sortez votre téléphone, ce dernier crie famine et s’éteint au moment où la page du forum s’affiche, par chance vos co voitureurs arrivent, mais ils n’ont pas l’air content que vous leur ayez posé un lapin … Rendez vous en 12.

26. Vous mettez le nez dans l’armoire des Ludochons dont les jeux s’écroulent sur vous, ce n’est que 5h après que le légiste dépêché sur place déclarera votre mort …

27. Vous avez désormais le choix entre un jeu à identités cachées 41 ou un obscur jeu japonais tout droit ramené d’Essen en 7 et un proto en 15.

28. Non, je déconne, on refuse pas un Keyflower à Olivier … Non. Ou alors allez en 30 mais je vous aurais prévenu.

29. Quelle partie ! Ce qu’il fallait d’interaction et de difficulté le tout dans un système comptable aux couleurs chatoyante et attractive, bref un must ! Et maintenant ? Vous enchainez sur un autre jeu en 27 ou 21 ou vous décidez de rentrer en 39 ?

30. Ah bah en fait si on peut refuser … Merde si j’avais su.

31. Une fois dans la voiture, arrivé à Bourgoin, vous vous rendez compte que vous avez oublié le co voiturage ! Pour faire demi tour allez en 40 pour continuer allez en 20.

32. 20h59 vous êtes au lit, bravo vous avez réussi, vous vous êtes couché tôt !

33. Alors on met les cartes là, et on fait ça, c’est tout ?! Mais c’est … super bien ! Minimaliste, malin, je l’ajoute à ma liste, on enchaine en 11 ou en 23 ? ou vous rentrez en 17.

34. Vous laissez tout le monde sur place, quelle bande d’imbéciles, ils n’ont rien vu venir, libre, je suis libr … Accident tragique jeudi soir, ou une voiture a percuté un piéton sortant d’un lieu associatif.

35. Après 45 mn d’attente, vous vous rendez compte que ce soir c’est mardi et non jeudi … Vous rentrez chez vous, penaud et consigné pour la semaine, parce qu’une soirée jeux par semaine ça suffit ! Même si on n'y joue pas, non mais !

36. Piouff, quelle soirée … il est 1h36 quand même et demain boulot … On a pas idée …

37. Mais en fait c’est super bien Keyflower ! Ravi de votre découverte et le sourire aux lèvres, vous enchaînez sur un autre jeu en 27 ou vous décidez de rentrer en 8.

38. Après avoir tué le monstre, ouvert la porte, récupéré le trésor, tué le monstre, ouvert le trésor, récupéré le monstre, le tout avec des jets de dés à faire mentir les statistiques, il est 00h45 et vous êtes seuls dans la salle … Mais qui a les clés ?

39. Il est 01h57 quand vous vous endormez enfin, les chiffres et les cubes tournent dans votre têtes, tels des monstres assoiffés de cervelle, la votre !!!

40. Vous arrivez avec 10 minutes de retard et vos co voitureurs ne sont guère contents, après de long silence gênants dans la voiture, vous arrivez à la salle en 12.

41. C’est lui le traite putain ! Mais si ! Mais tuez le !!! Arghhh !!!!! Mais je vais lui foutre mon poing sur la gueule à ce … Ah … Ah bah non c’était pas lui le traître … Ah comment ça je suis exclu du club ?

42. Après, avoir découvert que les chats Russes contrôlent le monde et qu’une star est morte (encore une année pourrie !), vous levez le nez vers votre horloge à 23h59 … Peut être la semaine prochaine arriverez vous à aller aux ludochons !

Lords of ScotlandLords of Scotland - Un bon jeu (enfin avec les bonnes règles)....

Les jeux

  • Colony (Ted Alspach, Toryo Hojo, N2 sur Bézier games)
  • Descendance (Inka et Markus Brand chez Gigamic)
  • Geschenkt - Non Merci (T. Gimmler chez Amigo)
  • Lords of Scotland (Richard James chez Filosofia) x2
  • Mysterium (O. Nevskiy et O. Sidorenko chez Libellud)
  • Star Wars Destiny (C. Konieczka et L. Litzsinger chez Edge)

Les joueurs

  • Davide, Éric, Guillaume, et Magali sur Descendance
  • Bertrand, Stéphane (L'aff), Vincent (Possom) et Zaggus sur Colony
  • Lucie-Anne, Jb, Manu, Nelly et Vincent (Tcho)  sur Lords of Scotland
  • David, Frédéric, Maude, Noémie, Olivier, Suzel, et un invité Nicolas sur Mystérium
  • Jean-Jacques et Vincent (Bibou) dans une galaxie très lointaine

ColonyColony - un bon jeu  doté d'un design aux couleurs guillerettes rappelant une banlieue soviétique un jour de brouillard hivernal

vendredi, janvier 6 2017

5 janvier 2017 - Anamorphose ludique de l'univers

Rappelons pour les plus dissipés, ceux qui dans leurs jeunes années dormaient pendant les cours d'art plastique et n'écoutaient que d'une oreille distraite, leur attention entièrement focalisée par le pari idiot visant à savoir si on pouvait se tatouer avec de l'encre de Chine. (Réponse oui mais ne le faites pas); rappelons donc à ceux-ci qu'une anamorphose est une oeuvre artistique, qu'on pourrait penser difforme, et à priori impénétrable, mais qui ne se révèle réellement, à l'oeil attentif que, par exemple, vue depuis un angle précis, ou par le biais d'un objet spécifique (cylindre réfléchissant,...).


Quartermaster Quartermaster - une partie en utopie, une partie en dystopie

À ce moment, comme tout les vendredis certains lecteurs se diront une fois de plus, il faut vraiment lui dire "les chocapics... Le matin ... Pas en inhalation", mais je vais balayer tous ces arguments d'un revers de la main "Z'avez qu'à essayer, vous verrez!" (Note aux jeunes lecteurs, n'essayez pas sans l'avis préalable d'un adulte responsable, à défaut, et sans meilleure solution, de vos parents).

Bien, revenons à l'anamorphose et à notre traditionnelle question faussement intelligente mais toujours 100% pédante : les thèmes des jeux de société sont-ils une anamorphose de notre univers ?
Vache ! Penseront certains, juste avant de se demander s'il ne convient pas de compléter leurs naïfs tatouages lycéens par une scarification artisanale à la clé USB... Et bien oui, songez-y (Non ! Pas à la scarification), vous qui répétez à l'envie ce lieu commun qui prétend que l'on connait mieux une personne en jouant avec elle, connaissez vous mieux le monde en jouant ?

Not alone Not alone - Ils sont nombreux à ne pas vouloir être seuls

On ne peut pas nier que pour certains le sujet de jeux a permis de découvrir des sujets historiques méconnus (Lewis & Clarke, Justinien), mais ces exemples sont -ils si représentatifs que cela de la production ?

Bien sûr, certains commenceront par vouloir éliminer de la réflexion, les wargames aux sujets imposés, mais si on regarde l'ensemble de la production, les sujets choisis ne sont ils pas plus souvent les plus vendeurs ou les plus connus que les plus originaux ? Combien de Napoléon, de grecs anciens de 1ère et 2ème guerre, pour une guerre en Chine médiévale ? Un conflit de la Renaissance ? Et encore les wargamers se révèlent bien souvent les plus éclectiques.

D'autres voudront, exclure les univers directement inspirés d'oeuvres imaginaires (de Harry Potter à Game of thrones en passant par Terry Pratchett ou le seigneur des anneaux), mais là encore certains ne sont-ils pas sur-représentées alors que d'autres sont absents (et cela sans qu'on puisse uniquement accuser les licences).

Enfin il reste tous les autres... Regardez la Chine et le Japon qui trustent de nombreux titres, combien trouverez-vous de sujets sur les Khmers ? Combien de cathédrales, de châteaux et de gratte-ciels avons-nous construit pour si peu de viaducs et d'aqueducs. Combien de fois l'amélioration de l'acier apparait comme une innovation et pas celle du verre ? Combien de fois l'électricité nous a fait passer dans une ère de lumière, en oubliant les réverbères à gaz ? Combien de fois la mondialisation se voit représentée par des avions plutôt que par des paquebots ?

Bref, il y aurait surement beaucoup à dire sur le sujet mais nous allons nous contenter du nom des joueurs et des jeux de la séance... La prochaine fois, nous serons moins légers avec des sujets graves et nous évoquerons soit la mode des figurines détaillées (qui rend la réédition d'Ursuppe problématique) soit les insectes gynandromorphes, on verra...

Inis Inis - Hier, pour y jouer, il fallait avoir réservé (avant la réservation)...

Les jeux

  • Inis (Christian Martinez chez Matagot)
  • Kodama (Daniel Solis chez Iello)
  • Not alone (Ghislain Masson chez G.A.G.)
  • Quartermaster (Ian Brody chez Asyncron) x 2
  • Scythe (Jamey Stegmaier chez Ghenos games)
  • Splendor (Marc André chez Space cowboys)
  • Takenoko (A. Bauza chez Bombyx / Matagot)


Kodama Kodama - Les ludochons ont les po(uss/c)es vert(e)s

Les joueurs

  • Jean-Philippe, Jori, Manu et Vincent (Bibou) sur Scythe
  • Alain, Bertrand, David et Suzel sur Inis
  • Bertrand II, Davy, Éric, Olivier et Vincent (Possom) sur Quartermaster
  • Nelly, Noémie, Sandra, Vincent (Tcho) et une invitée sur Not alone
  • Zaggus et deux invités sur Takenoko et Splendor


Scythe Scythe - bien parti pour être souvent sur nos tables

samedi, décembre 31 2016

Bonne année 2017

Bonne année 2017 à tous les ludochons, à leurs proches, et à tous les joueurs (ou non).
Bonne année 2017

jeudi, décembre 29 2016

29 décembre 2016 - Ne sucez pas vos meeples !

Noël, Le réveillon, les étrennes,... En cette période le père Noël et ses aides déposent souvent sous le sapin des ludochons des boites de tailles diverses et variées qui sont du plus bel effet...
Notons en passant que le jeu se prête d'ordinaire bien au paquet cadeau (beau format, emballage facile, surprise lors du déballage) bien plus en tout cas que le vélo de course, le Sacco, le sac de créateur ou le poisson porc-épic (diodon pour les puristes).
Bref, une raison (de plus) pour apprécier ce loisir qui s'intègre si bien dans le fameux esprit de Noël...

Les ludochons ont donc généralement envie, pendant cette période, de se réunir pour jouer avec leurs nouveaux jeux, mais voilà l'univers est parfois moqueur... Cette période enchantée, est aussi associée à des choses aussi formidables que le brouillard, le gel mais surtout la grippe, la gastro-entérite, les otites, la bronchite, etc .... Cette année, nous n'y coupons pas et à peine avons nous perçu notre "nouveau paquetage ludique" qu'on nous annonce une sorte d'apocalypse sanitaire à faire passer une partie de pandémie pour une promenade de santé...

Mysterium Mysterium - c'est là entre la table et la carte que la bactérie attaque !

Nous nous devons donc d'ajouter de nouvelles recommandations prophylactiques à nos soirées ludiques :

  • Ne sucez pas les meeples - Si d'aventure, vous vous êtes déjà aventurés sur la page "Salive" d'une encyclopédie vous n'aurez presque plus envie de déglutir votre propre salive alors la partager sur un meeple c'est juste... dégoutant ! Heureusement personne ne suce les meeples chez les ludochons (enfin les derniers à avoir fait cela sont surement sous les pieds de tomates de Suzel).
    Au pire, propriétaires, si vous avez un doute, vous avez toujours le vernis amer... ;-)
  • Lavez-vous les mains ! (mais pas sur le plateau) Voir de belles mains manucurées promener avec talent des meeples sur le plateau, quel plaisir ! (Quoique refiler la chtouille, à votre voisin le suceur de meeples, qui vient de ruiner votre coup de génie, puisse être tentant...). Néanmoins, dans l'enthousiasme de l'hydropathe, n'aspergez pas vos mains et le plateau abondamment... Le plateau se gondolera mais pas forcément le propriétaire de celui-ci. Suzel fait aussi pousser de très belles courgettes...
  • Utiliser les solutions de nettoyage adaptées - certains iront encore plus loin en utilisant toute sorte de gel de nettoyage... C'est très bien mais dans votre zèle, vérifiez que le produit est compatible avec vos figurines plastiques, sinon vous verrez le mât de votre belle galère s'incliner peu à peu, puis votre navire sombrera littéralement dans le plateau... C'est très esthétique mais cela nuit souvent à la rejouabilité.
  • Stocker vos jeux dans des endroits secs et aérés - de toute manière si vous êtes un vrai joueur, vous devez avoir maintenant une pièce entièrement dédiée au stockage des jeux, dans ce cas, détourner du matériel pour oenologue pour préserver vos grands crus ludiques.
    Overdesign ? Si peu...
  • N'utilisez pas les cartes comme cure-dent - les dents des derniers à avoir tenté la manoeuvre ornent les colliers de Suzel (peintes par ses enfants pour être plus pimpantes "Pimp their teeth"™).


Dans de telles conditions faut-il encore se réunir ? Bah bien sûr, c'est des ludochons qu'on parle ! Une race noble de joueurs à l'oeil vif (ils ont même les deux yeux vifs, parce qu'un seul, c'est un truc ridicule de petit joueur), bien éduqués et à la santé de fer (et même d'acier avec un HRC balèse), bref ils étaient encore là fièrement hier soir à jouer avec leurs cadeaux de Noël...
Ekö Ekö - s'il y a un virus il est extra-terrestre !

Les jeux

  • Ekö (Henri Kermarrec chez Sit down !)
  • Fremde Federn (F. Friese chez 2f-Spiele)
  • Mysterium (O. Nevskiy et O. Sidorenko chez Libellud) x2
  • T.I.M.E Stories (Manuel Rozoy chez Space cowboys)
  • ZhanGuo ( Stefania Niccolini et Marco Canetta chez What's Your Game?)

Les joueurs

  • Bertrand, Manu, Victor et Vincent (Possom) dans un tourbillon spatio-temporel
  • Marjorie, Noémie et Vincent (Bibou) en seigneurs de guerre chinois
  • David, Jean-Jacques, Jean-Michel, Olivier et Suzel dans la demeure du mystère
  • Éric, Sandra, Zaggus et un invité en campagne
  • Deux enfants

vendredi, décembre 23 2016

22 décembre 2016 - Le juste prix dans mon Hobby

Un jeudi soir sur terre, à l'approche des fêtes la fréquentation des Ludochons est bien loin des standards habituels.

On pourrait penser les Ludochons sans le sous, obligés de faire des heures supplémentaires, de brader leurs jeux sur okkazeo, ou même pire, devoir vendre un ou deux reins.

Que nini, car le Hobby qui est le notre est accessible financièrement.

Notez que j'aime bien ce mot, Hobby, pour décrire la fièvre joueuse qui nous anime et nous pousse à venir tous les jeudi nous réunir, occupe nos soirées, nos journées pour certains, bref, notre truc, notre passion pour les plus enflammés.

J'ai oublié de faire des photos, du coup, je vous met des photos de chats

Mais revenons à la question qui fâche, la question des sous.

Car oui, si vous êtes un tant soit peu attiré par le monde du jeu de société moderne, vous n'êtes pas sans savoir, qu'il est étroitement lié à un vil modèle économique, à base de consommation de carton et de plastique, de marketing et de phrases trop longues qui ont pour seul but avoué, vous faire consommer.

Et il faut reconnaître, que je chez les Ludochons, les modes de consommation sont pluriels et pas forcement acharnés. Cela va de l'occasionnel, au compulsif en passant par l’anecdotique.

Mais tout cela reste accessible, chose qui n'est pas donné dans tous les Hobby.

Prenons la Sainte Trinité Ludique, je nomme :
Le Jeux de société Moderne, Le jeux de Rôles et Les Jeux de Figurines.

Le figuriniste dans une approche purement matériel, serait le plus à plaindre. En effet son "bout de plastique" est bien plus onéreux que certains de nos jeux.

Loin de moi l'idée de me lancer dans une analyse du marché de la figurine ou même de ressortir mes figurines Games qui dorment au garage...
Mais le fait est que là maintenant, tout de suite,sur le site de vpc Games Workshop, un vaut 124€50, soit le Top 5 cumulé des ventes sur les sites vpc de jeux de sociétés.

Pour le Jdr vous pourrez bien avoir 2 Livre du maître de jeu, quelques dés et fournitures pour ce prix.

Estimons nous donc heureux dans notre consommation et nos possibilités financières.


Mais sortons de notre zone de confort, et partons à l'aventure, à la découverte du monde.
Élargissons nos horizons pour ouvrir nos perceptions et approchons un autre Hobby, comme ...
Le Tuning.

Que faire avec 124€50, quand le jeudi soir on se retrouve entre amis sur le parking du Leclerc, avec le doux bruit des échappements et des basses, les lumières tamisées des néons et autre joyeusetés qui m'échappe complètement. (la réciproque doit être vrai, jouer à des jeux, doit sembler bien puéril, pour quiconque, pose un jugement hâtif et moqueur comme je le fais moi même)

Google est mon ami, mot clé Tuning auto , shopping ...

Et ... en fait on peut faire plein de trucs pour 124€50 !

Des stickers, du Néon flexible ... Hé y a même en violet, ma couleur fétiche !

Des pommeaux, des trucs de mécanique, j'ai de quoi remplir un panier de dizaine de choses différentes ...

Bon l'aileron est un peu cher, et le siège aussi, les jantes presque abordable mais si je rajoute un Couvre Volant Tuning Rose Et Noir sur la Clio, ça serait du plus bel effet !

(j'aurais bien mis une photo, mais j'ai peur qu'Olivier me supprime les droits d'écriture sur le blog...)

Mais je m'égare ... Je vais quand même mettre de côté l'adresse au cas où ...

Les lecteurs les plus perspicaces ou tout simplement, ceux qui ne sont pas encore partis, auront le contre argument facile, Zombicide vaut à lui seul dans les 80-100€ sans parler des extensions (et je ne vais pas parler ici du All in pour Conan ... non).

Il faut que je soumette l'idée à l'AG d'une rencontre inter-association jeux/tuning ...

Les jeux

  • Les Châteaux de Bourgogne - le jeu de carte (S. Feld chez Alea)
  • Codenames ( Vlaada Chvátil chez CGE)
  • Codenames Pictures( Vlaada Chvátil chez CGE)
  • Zombicide (Raphaël Guiton, Jean-Baptiste Lullien, Nicolas Raoult chez Cool Mini or Not)

Les joueurs

  • Zag, Eric, Christophe et fils, Possom, Quentin, Mike au pays des Zombies
  • Magali, Lisa, Suzel, Bertrand au pays du vin à chercher des images et des noms

mercredi, décembre 14 2016

15 décembre 2016 - Normand kick(start)é...

Il n'y a pas que le jeu dans la vie... Certes, mais en tant que joueurs réguliers, nous sommes souvent, qu'on le veuille ou non, un peu des ambassadeurs itinérants de notre loisir, auprès des non-joueurs.

Récemment, je tentais d'ailleurs de tenir ce rôle périlleux, loin de nos terres berjalliennes, auprès d'honnêtes compatriotes normands de ma connaissance.
Ces normands sont les descendants des maquignons, qui ont fait la "réputation" des paysans normands dans le domaine de la roublardise parfois cruelle et de l'"habileté" commerciale (Relisez Maupassant, par exemple, le petit fût)... Bref, des hommes pragmatiques au regard exercé, qui jugent le bonhomme (ou le bétail) d'un coup d'oeil avant même de l'approcher.
Pour être, malheureusement, honnête, je ne suis pas sûr d'être bien haut dans leur échelle des valeurs, me situant surement dans le créneau "sans danger" qui me permet de les trouver d'un commerce agréable tant que, justement, je ne parle pas de commerce avec eux.

Star wars - Assaut sur l'Empire. Star wars - Assaut sur l'Empire - accueillant comme le bocage normand en 1944...

Je dois dire aussi qu'avec ces amateurs de concret, j'ai eu assez peu de succès en évoquant le jeu de société; les loisirs se résumant, pour eux, à la chasse ou à des lectures savantes mais discrètes (une fois le courrier de l'Eure ou le courrier cauchois reposés); lectures qui surprendraient ceux qui ne se fieraient, pour les juger, qu'à leurs (affectées) démarches pataudes.

Cependant, un sujet les a intéressé : le crowd funding ! Là, je me suis presque vu en défenseur de la modernité amenant, à des foules perdues dans l'obscurité, la lumière ! Oui, faire financer son produit par ses acheteurs tout en en gardant le bénéfice, voilà qui plaisait à ces artistes de la négociation... Bien sûr, ces prudents marchands en vinrent vite à me demander si on était sûr que les offres étaient sérieuses... parce qu'à un moment ou à un autre il faut bien regarder les dents (ou les meeples) de l'animal!

Scythe Scythe - le crowd funding réussi.

Après l'évocation de beaux échecs et de vrais succès, j'ai du admettre qu'aujourd'hui les bons "kick starters" s'appuyaient souvent sur des structures fiables ou reconnus (société, éditeurs ou auteurs), qui finançaient par ce biais des projets ambitieux... Une révolution dans la distribution ! Des possibilités infinies !! Du neuf !!! Du jamais vu !!!! J'avoue m'être un peu enflammé!
Le plus taiseux de ces taiseux, après un moment, finit alors par lâcher :
"- Mais ton machin, s'rait-y point 'ne bêt' souscription ?
- ..."
La modernité, c'est surfait, et je passais le reste de la soirée à siroter mon calvados en méditant cela...

Las Vegas Las Vegas - des requins aussi... mais plus clinquants que les normands...

Heureusement, il y a les soirées des ludochons qui peuvent vous mettre du baume au coeur. En ce moment, qui plus est, les nouveaux joueurs se multiplient, et quand nous parlons de nouveaux joueurs nous parlons de ceux qui viennent de pousser leur premier cri (à défaut de leur premier cube en bois)... Après Héloïse, Zacharie (qui a acquis, hier, brillamment et avec calme le titre de plus jeune joueur chez les ludochons), on nous annonce Thomas.
Pour tout dire, ce choix de prénom, nous a un peu surpris; chez nous, nous avions plutôt misé connaissant le papa pour Uwe (à 3 contre 1), Vladimír (à 4 contre 1), ou Rüdiger (à 6 contre 1)... Mais Thomas, il faut être honnête, voilà qui nous surprend.
Cependant si on se rappelle que Saint Thomas d'Aquin a été le promoteur de notions comme "la connaissance intellectuelle" et des "degrés d'abstraction", ceux qui se sont fait écraser ont joué avec son père comprennent un peu mieux... Et puis Thomas, c'est un joli prénom !

Eternity Eternity - Magali, force de vente pour ce jeu !

Les jeux

  • 1944 : Race to the Rhine (Jaro Andruszkiewicz & Waldek Gumienny chez Asyncron games
  • Broom Service: The Card Game (Andreas Pelikan, Alexander Pfister chez Alea) x2
  • Eternity ( Cyril Blondel, Jim Dratwa chez Blackrock Games)
  • Las Vegas: The Card Game (Rüdiger Dorn chez Alea)
  • Les Châteaux de Bourgogne - le jeu de carte (S. Feld chez Alea)
  • Scythe (Jamey Stegmaier chez Ghenos games)
  • Star Wars : Assaut sur l’Empire (J. Kemppainen , C. Konieczka & J. Ying chez Edge)
  • Prototype

Les joueurs

  • Bertrand I & II, Manu et Suzel sur Scythe
  • Alain, Jean-Philippe, Magali et Vincent (Tcho) sur Eternity
  • Christophe, David, et Jean-Michel à l'assaut de l'Empire
  • Frédéric, Olivier, et Vincent (Possom) sur Race to the Rhine
  • Davide, Noémie, Stéphane (l'aff), et Vincent (Bibou le coyoyte) à Las Vegas


Race to the Rhine Race to the Rhine - parfois on ne joue pas à Quartermaster !

mercredi, décembre 7 2016

8 décembre 2016 - Le jeu du vendredi matin

Nouveau petit test d’écriture, dans un style radicalement différent de celui habituel , un peu comme celui de l’élève indiscipliné qui essaie d’attirer l’attention en écrivant sur sa table du collège des poèmes qui n’en ont que le nom …

Je vais essayer de reproduire sous forme ludique, de bonus / malus, l’écriture d’un texte du vendredi matin !
Pour commencer, il faut respecter les règles des comptes-rendus :

  • Caler des citations d’auteurs inconnus
  • Placer des notes d’humour
  • Amener une réflexion chez le lecteur mais pas trop non plus
  • Faire en sorte qu’il ne parte pas tout de suite
  • Faire en sorte de parler un peu de jeu
  • Pleins d’autres subtilités d’écriture et de narration qui m’échappent complètement.


C'est parti !

Scythe Scythe - offre et la demande version kick-starter réussi

Ce matin, je vous invite (+ 5 implication direct du lecteur pour le garder éveillé) à réfléchir rapidement et superficiellement sur l’offre et la demande du marché ludique actuel (+15 sortir une phrase digne d’un énoncé de partiel 3° cycle +5 avec "amener une réflexion chez le lecteur" +5 de bonus "culture & économie" + 10 pour le bonus "lien wikipédia").
À une exception près cependant, ici le prix sera remplacé par le nombre de sortie de jeux de société sur une année commerciale.
Chez les Ludochons, plusieurs membres fondateurs, nous parle parfois d’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître (- 10 de crédibilité, +10 chez les vieux), ce temps où Caylus et Saint Petersbourg (2004) (+10 avoir fait une recherche bgg) étaient LES jeux et où les comptes rendus du vendredi matin se résumaient à 1 ou 2 jeux.
C’était le temps ou l’offre et la demande étaient faibles. (+10 en économie niveau collège)

L’offre

Du coup, à l'époque, difficile de faire le difficile (+10 de mouvements, retour à la citation d’introduction), on prend ce que l’on nous donne, on découvre, on s’émerveille de la profondeur et on replonge pour une énième partie.
Est-ce positif ou négatif (+10 en politique) ? D’un côté, on se donne le temps d’approfondir les mécaniques, mais si on n’aime pas, et bien, on souffre.
Et puis, comme de la question de l’œuf ou la poule, laquelle a commencé à augmenter, l’offre ou la demande ? (+10 en philosophie)
Dans cette niche (notre Hobby, pas le Dooble) qui n’en est plus une, à quel moment les comptes rendus de séances ont commencé à recenser 6, 10 jeux différents joués ? Donnée à mettre en relation avec le nombre de participants aux sessions bien évidemment, (+10 en maths) mais de mon ressenti, je dirais 3 – 7 ans (+10 en politique, je me mouille pas).
A l’heure où j’écris ces quelques lignes maladroites (+5 en auto flagellation), les jeux s’entassent, les rayons débordent telles les dindes farcies que nous nous apprêtons à manger.
De la multiplication de l’offre, moi en tant que consommateur, je me sens plus fort, plus critique, j’ai le choix, trop de choix ?
Du coup, je peux faire mon difficile, je peux croiser les informations, regrouper les avis et me poser en critique du haut de ma toute puissante position de consommateur courtisé.
Car oui, je suis courtisé, marketté, buzzé, moubourré et ksstarté (- 20 crédibilité à force de bouffer à tous les râteliers)
Je me pose donc en critique, car oui Madame, ce jeu est une merde et je vous pisse à la raie (+ 25 cinéphile et humour de mi-vieux -5 "tout public").

Mais est ce que ce n’est déjà pas le cas pour les autres produits culturels ? Les livres, les films, les jeux vidéos ?
- Ne regarde pas ce film, c’est nul !
- Ne lis pas ça ça n’apporte rien de nouveau !
- Encore une BD sur les zombies y en a marre !
- Je viens de créer un blog sur les mangas et je critique le dernier tome de Naruto !
(-15 Faire des gros gros raccourcis)
Relic Relic - Offre version licence déclinée

La demande

Le secteur est en croissance, on peut donc penser que la demande suit, ça vend, ça achète, tout va bien Madame la Marquise (+10 chez les vrais vieux, - 10 crédibilité, -25 chez les jeunes).
Mais sommes nous plus heureux ? (+10 en psychanalyse de comptoir)
En tant que joueur, du point de vue de votre Hobby ? (+ 5 implication direct du lecteur pour le maintenir toujours éveillé)
Ne sentez vous pas montez la nausée, le trop plein du repas de noël ou au 13° dessert, où vous vous demandez pourquoi il y a la faim dans le monde ?
Ou êtes vous un Gargantua (+5 en littérature) du monde ludique et c’est déjà pareil dans les autres domaines, plus j’en ai mieux je me porte !
Difficile de donner son temps, sa chance à un jeu tant les tentations sont nombreuses.
Une partie rapide et hop, mon avis est forgé, ma critique est faite et son sort décidé.
Direction poubelle et oubliette ou place sur l’étagère et panthéon ludique.
On a tendance a allé au plus important, on scrute le top 50 des ventes de Philibert, on demande conseil à son crémier, on devient difficile. (-50 placement de produit)
Du coup baisse de la demande ?
Non, au contraire augmentation de la demande pour les gros, pour les hits, les gros deviennent plus gros les petits plus petits et difficile de renverser la tendance.

Horreur à Arkham Horreur à Arkham - offre version classique revisité

Conclusion

(-50 parce qu’on a déjà perdu 70% des lecteurs)
L’offre perd elle en qualité ?
On pourrait se poser la question au vu de certaines sorties, dont le monde ludique aurait bien pu se passer.
Mais ce n’est pas moi en tant qu’acheteur qui suit responsable, ce sont les vendeurs qui n’ont pas à mettre en vente une bouse pareille et recentrer l’offre sur des produits de qualités, plutôt qu’une profusion d’offres !
Mais si ça sort, c’est que des gens achètent ? (vraiment ?)
Et si toutes les offres sont de qualités !?

Et bien si toutes les offres sont de qualités, mais qu’elles ne se vendent plus, c’est que l’offre dépasse la demande.
Mais si demain, nous décidions d’un élan collégial, de tous arrêter d’acheter des jeux et bien l’offre s’effondrerait. Tout est une relation de cause à effet, tel un ying yang de l’économie.(+10 en kungfu).
Mais notre Hobby est devenu un marché en croissance à deux chiffres depuis plusieurs années, cela n'est pas prêt d'arriver. Réjouissons nous !
Ou pas.
Ceci était un message à caractère informatif. (-20 référence foireuse)

Score total : 0 point.

Quartermaster Quartermaster - offre version originale et jeu amorti

Les jeux

  • Amerigo (S. Feld chez Queen Games)
  • Horreur à Arkham - le jeu de cartes ( Nate French, Matthew Newman chez FFG)
  • Codenames ( Vlaada Chvátil chez CGE)
  • Quartermaster (Ian Brody chez Asyncron)
  • (W40 000) Relic (John Goodenough chez FFG)
  • Scythe (Jamey Stegmaier chez Ghenos games)

Les joueurs

  • Nelly, Suzel et Vincent (Bibou) en mer
  • Bertrand, Manu et Zaggus dans leurs exosquelettes
  • Davy, Jean-Philippe, Olivier, Stéphane (l'aff) et Vincent (Possom) en campagne
  • Bertrand II, David, Éric et Frédéric en dystopie

vendredi, décembre 2 2016

1 décembre 2016 - Prophète ludique !

Une visite assez récente nous a prouvé que notre loisir préféré, alors que nous le pensions bien établi et désormais intégré, était encore méconnu par de nombreuses personnes et que d'aucuns pouvaient même, parfois, regarder avec circonspection ces adultes, par ailleurs bien sous tout rapport, qui se réunissent pour jouer !

Il faudrait surement analyser sociologiquement ce phénomène mais, comme ce n'est pas Bertrand qui tient le clavier cette semaine, nous allons carrément en faire une lecture mystique... Oui...

Yokohama Yokohama - chez Yoann les "jeux du salon" prennent de la place (dans le salon)

En effet, certains de ces sceptiques se demandent si ce loisir ne tient pas un peu la religion ou même s'il n'est pas un peu sectaire..
Note : des lecteurs attentifs se demanderont si je ne suis pas en train de recycler discrètement un article de 2015 ! Rassurons les tout de suite,... Le recyclage, c'est bien !).
Pensez-y, des adultes qui après une première conversion au jeu de société moderne, se mettent à se réunir régulièrement pour se livrer à des pratiques obscures (pour des non-initiés), tout en adoptant un vocabulaire ésotérique (deck, pick & delivery, 4X, King maker, win2win, paralisys analysis) cela ne vous rappelle rien ?

Alors bien sûr, depuis des années nous essayons de lutter contre cette idée, en rappelant que notre porte est ouverte, que le jeu est au contraire une pratique accessible, inclusive et trans-générationnelle (Whaou, c'est beau comme un discours)! Mais, avouons-le, même si cette stratégie semble avoir largement porté ses fruits (les plus vieux en témoigneront), certains résistent encore et toujours...

Pour le coup, demandons-nous s'il ne faut carrément pas changer de stratégie, et nous transformer en zélotes ludiques ! Instituons notre pratique en religion ! Transformons-nous en évangélisateurs des temps modernes annonçant l'arrivée du jeu ultime ! Saluons alors chez nous, pour le XXIème siècle, la naissance de nouveaux prophètes ludiques, en quelque sorte de modernes Zacharie ! (Oui, tout cela pour en arriver là... Comprenne qui pourra).

Robinson Robinson - à priori, sur cette partie, plutôt les pieds nickelés sur une île...

J'ai donc immédiatement fait cette proposition à notre actuel président que je me proposais de rebaptiser pape ou grand mufti ludique (Notons que le fait de devenir une soupape ludique n'est guère gratifiant mais passons)...
Pour tout dire sa réaction m'a surprise, il a commencé par attraper sa barbichette (Je te tiens,...), il a pris un air pénétré de boudha juste avant son éveil et soudain Zagg a ri (Ouais,.. idem,... ça mérite une tapette).

Bref, nous resterons encore quelques temps de sympathiques (si, si) joueurs de jeux de plateau, et nous continuerons à défendre notre "chapelle" ludique, plutôt par l'humour (version jeu de mots médiocre) et la convivialité.

Arcadia Quest Arcadia quest revient en deuxième semaine... Bon signe !

Les jeux

  • Arcadia quest ( T. Aranha, G. Goulart, E. M. Lang, F. Perret chez Edge)
  • Call to Glory (M. Schacht chez White Goblin Games)
  • Quartermaster (Ian Brody chez Asyncron)
  • Robinson Crusoé : Aventures sur l'ile maudite (I. Trzewiczek chez Filosofia)
  • Yokohama (Hisashi Hayashi chez Okazu Brand)
  • ZhanGuo ( Stefania Niccolini et Marco Canetta chez What's Your Game?)
  • Prototype

Les joueurs

  • Bertrand I & II, Manu et Zaggus à Arcadia
  • Alain (pour les règles), Jori, Magali, Vincent (Tcho) & Vincent (Bibou) en Chine
  • Christophe, Davy, Éric, Jean-Michel, et Olivier sur Quartermaster
  • Guillaume, Vincent (Possom), Yoann et un invité à Yokohama
  • David, Maude, Suzel et Thomas sur le sable


ZhanGuo ZhanGuo - en direct d'Essen ... 2015...

vendredi, novembre 25 2016

24 novembre 2016 - Le scorpion et la grenouille

Jeudi soir 19h30, encore une heure avant mon rendez-vous hebdomadaire des Ludochons.
Le repas est fini, les enfants jouent à une énième version du Monopoly, achetée par ma belle-mère (bien que ma ludothèque soit plus garnie que celle d’une vraie ludothèque).
« Note pour plus tard, organiser un accident de Murder Party avec la belle mère »
Bon, au moins, ils ne s'entre-tuent pas, ils ne crient pas non plus et, ne sont pas devant un écran. Regardons le verre à moitié plein, au moins ils jouent.

In the name of Odin In the name of Odin - c'est beau et assez "pacifique"

Je suis crevé, entre boulot, famille et le semblant de sport hebdomadaire, je me répète mon mantra du jeudi soir « ce soir, je rentre tôt ».
Déjà, parce que ça me rassure, et qu’une partie de moi y croit, et qu’elle se voit déjà au lit à 22h30, le sourire du juste aux lèvres.
À force de me parler à moi-même, il est déjà 20h10, avec 30mn de route et le covoiturage autant dire que je suis … large !
J’ai bien le temps pour un petit café.
Ce n’est pas comme si la caféine avait des effets négatifs sur mon humeur, ma concentration, mon rythme cardiaque et, à peu près, chaque parcelle de mon corps.
Le temps de boire mon café, les enfants commencent à hurler, jeter des billets en l’air, sniffer des rails de sucre et danser sur la table....

Il est l’heure de partir tel un ninja. Sauf, que moi après un café, je suis plus du style Parkinson que ninja....
Passons le trajet, le covoiturage où tout le monde te regarde avec une grimace comme si tu avais 15mn de retard alors que 20h25 avec 20mn de route, on est large …
Mais j’ai ma technique pour calmer les esprits ludochoniens, je leur sors mon mantra du jeudi soir « ce soir, on rentre tôt » et j’ai droit à un soupir de consentement général qui apaise les esprits et les tensions.

Les voyages de Marco Polo Les voyages de Marco Polo - attention gros joueurs à la table

Arrivée 20h45 20h30 aux Ludochons, il est temps de se soumettre au protocole social du « Bonjour ».
Le but du jeu étant de dire bonjour à tout le monde en un minimum de temps pour pouvoir s’installer à une table rapidement et jouer rapidement pour ne pas rentrer trop tard (je rappelle pour ceux qui ne suivent pas, parce qu’ils sont rentrés trop tard hier), le tout en faisant la bise aux filles, mais pas aux malades, de serrer les mains des hommes mais de faire la bise à ceux chez qui on va manger ou qu’on a envie d’embrasser (sur les joues, gardez vos fantasmes Yaoi dans vos têtes et les bras à l’intérieur du siège) le tout en optimisant son déplacement dans la foule.

Une fois le jeu et la table trouvés, pour une durée de 30 minutes max., on apprend que le 30 minutes sur la boite, c’est 30 minutes par joueur …
Regards conspirateurs des covoiturés que vous avez forcé à jouer avec vous pour être sur de partir « tôt ». Il y a de grandes chances qu'eux savaient pour les 30 minutes…
« Note pour plus tard, organiser un accident de Murder Party avec eux aussi »

Par chance, le jeu a une règle de mort subite pour mettre fin à la partie et je mise toute ma stratégie dessus.

Alors que Vincent dit Possom, nous assure toute la partie qu’il n’est pas le joueur à abattre , pauvre de lui, et que selon ses dires, je serais l’ennemi numéro 1 (chose qui au vu de ma stratégie suicidaire laisse planer quelques doutes), les tours s’éternisent, les calculs se font de plus en plus longs et les têtes s'allongent elles-aussi …

Après quelques piques de Suzel sur le joueur vert ou bleu, je ne me souviens plus trop, et les 50 points d’avance de Raphaël, la partie s’achève.
Pour être franc, je suis frustré de ma stratégie suicidaire, qui non seulement n’a pas marché, mais m’a quelque peu gâché l’expérience ludique qui était pourtant très intéressante.

Coup d’œil rapide sur le téléphone, 23h15, la partie de moi qui croyait au couché à 22h30 s’est pendu avec le fil de mon radio réveil.
C’est alors que retentit le « allez un dernier petit jeu et on y va ?! »


Ce n’est qu’une fois dans mon lit à 01h00, les yeux grands ouverts, mon cerveau gavé de sucre et de caféine rejouant tous les coups de mes parties, que je me suis remémoré cet ancien poème :

Le scorpion et la grenouille
Un scorpion ne sachant pas nager avait besoin de traverser une rivière.
Il demanda à une grenouille passant par là de le mener jusqu’à l’autre rive sur son dos
- Il n’en est pas question, répondit la grenouille. Je te connais et je sais que si je te laisse monter sur mon dos, tu me piqueras pour me tuer.
- Mais si je fais cela, je vais également mourir noyé, répondit le scorpion. Cela n’a aucun sens !
La grenouille finit par accepter, mais alors qu’ils étaient à la moitié du parcours, le scorpion la piqua, lui injectant son venin mortel.
- Mais qu’est-ce que tu as fait, malheureux, s’écria la grenouille. Maintenant, nous allons mourir tout les deux !
- Je n’y peux rien répondit l’animal. Je suis un scorpion, c’est ma nature.



Honshu Honshu - des tuiles au format japonais

Les joueurs

  • Bertrand II, Davy, Éric, et Nelly avec Marco Polo
  • Alain, Jean-Philippe, Noémie, Olivier, et Thomas avec Gudrun
  • Bertrand, David, Jean-Michel, Vincent (Tcho) en testeurs
  • Suzel, Manu, Yoann et Zaggus

Les jeux

  • In the name of Odin (Krzysztof Zięba chez NSKM Games)
  • Honshu (Kalle Malmioja chez Lautapelit.fi )
  • Pocket Madness ( Bruno Cathala, Ludovic Maublanc chez Fun forge)
  • Le masque d'Anubis ( Takashi Hamada, Kenji Shimojima chez Gift Ten Industry)
  • Les Voyages de Marco Polo (Simone Luciani et Daniele Tascini chez Filosofia)
  • Prototypes


Pocket madness Pocket Madness

jeudi, novembre 17 2016

17 novembre 2016 - Mon UNCLE d'Amérique s'est fait trumpé !

Alors que les média célèbrent en ce moment leur échec dans le domaine de la préscience politique (ce qui est, ma foi, encore une manière de parler d'eux-mêmes), vous vous attendez surement à lire ici ("le seul site ludique qui ne parle pas trop de jeux" ™) une vaste attaque en règle sur le nouveau maître du monde !
Au risque de vous décevoir – Cela serait surement un peu trop facile ! Un homme qui a pris à bras le corps à peu près tous les sujets possibles et inimaginables pour les transformer en outil de division n'a pas besoin de notre plume acerbe (il se débrouille très bien tout seul), c'est de notre trousse de couture (ou de secours) qu'il a besoin !

Great Western Trail Great Western Trail - Le Far-West et les États-Unis, une vieille histoire....

À l'heure donc, où tout bon américain se doit, par mimétisme de se couvrir de carotène (surtout s'il est noir, transsexuel, au volant, désarmé, pro-IVG et dans l'Iowa), nous allons nous attaquer (sans fusil d'assaut) au premier drame (enfin c'est très relatif) de l'ère Trump : la faible couverture médiatique de la disparition de Robert Vaughn !
Parfois je me demande si mon but n'est pas de transformer ce blog en une vaste revue nécrologique pour vieux geeks !
Arcadia Quest Arcadia Quest - une esthétique inattendue, quelque part entre mangas et couleurs pastels...

Alors qu'il conviendrait d'investir massivement en bourse sur toutes les sociétés pétrolières et autres vendeurs d'armes, nous avons donc préféré célébrer Robert Vaughn, le dernier des 7 mercenaires; sans doute en tant que fan d'une autre époque, celle où, à la télévision française, regarder un western ne signifiait pas déprimer en regardant des Ch'tis ou des Marseillais se crêper le tatouage dans du mobilier Ikea redoré à l'or fin...
Non, le western, cela signifiait alors Brynner, McQueen, Bronson, Coburn, Wayne, Cooper, Fonda, et parfois... Vaughn.

Souvent abonné au second rôle, il était une présence rassurante, celui qu'on reconnait sans trop savoir le nommer et qui vous assure qu'il y a au moins un acteur sérieux dans la production (car s'il a tourné de grands films, certains de ses cachets, avouons-le, sont bien moins glorieux)... Mais s'il faut parler de Vaughn, c'est aussi parce qu'il fut Napoléon Solo dans "The Man from U.N.C.L.E." série culte pour geeks des 60s (70s, 80s,... pour l'enfant nourri aux rediffusions), où on pouvait se trimballer dans des voitures improbables, arborer des triangles de plastique jaune, et parler à son stylo en portant une redoutable bague Waverly... Il y avait aussi dans cette série, publiée en pleine guerre froide, une élément, à l'époque, très rassurant, un russe et un américain travaillant main dans la main...

The colonists The colonists - Hexagones, tuiles pouvoirs, tuiles de terrain, pions, jetons, feuilles de score, plateau central, plateaux individuels, pièces, cartes, marqueurs, meeples... Bingo ! (J'exagère il manque un dé !)

Bref , si vous n'avez pas vu cela, vous pouvez bien avoir testé tous les jeux d'Essen avant Noël, vous resterez toujours un ado prépubère, qui se prend pour un geek alors qu'il n'est jamais qu'un "millenial" à peine sevré... Na ! ;-) Voilà donc une disparition qu'il était important d'évoquer plutôt que de s'appesantir sur le carrot cake qui occupe maintenant la plus célèbre meringue du district de Columbia.

Bon, en parlant de geeks, ils étaient somme toute assez nombreux hier à se poser autour de nos tables de jeux. Encore une fois, une large place a été faite aux nouveautés mais pas que...

Les joueurs

  • L'Aéropostale (Michel Pinon, Olivier Chanry chez Asyncron)
  • Arcadia quest ( T. Aranha, G. Goulart, E. M. Lang, F. Perret chez Edge)
  • Great Western Trail ( Alexander Pfister chez Stronghold games)
  • Quartermaster (Ian Brody chez Asyncron)
  • The colonists (Tim Puls chez Mayfair games)


Quartermaster Quartermaster - L'axe moribond vend chèrement sa peau et triomphe grâce au Japon

Les jeux

  • Alain, Suzel et Vincent (Bibou) au Far west
  • David, Bertrand I & II, et Manu avec des figurines
  • Frédéric, Jean-Michel, Olivier, Stéphane (l'aff) et Thomas en généraux
  • Éric, Davy, Magali et Noémie en avion
  • Raphaël, Vincent (Possom) et Yoann en colons


L'aéropostale L'aéropostale - À la conquète de nouveaux espaces...

- page 1 de 141

Les ludochons : le club des joueurs et joueuses de jeux de société / jeux de plateau
sur Bourgoin-Jallieu et le Nord-Isère