vendredi, septembre 23 2022

22 septembre 2022 - Des anniversaires perdus...

Nos ludochons, qui sont des êtres d'exception, ont malgré tout parfois quelques faiblesses... Nous avons par exemple le plus grand mal à profiter des anniversaires qui nous permettraient de ressortir quelques jeux anciens...

Le 22 septembre est, par exemple, le jour du raisin, premier jour du mois de vendémiaire consacré à la vigne ! Bref, en cette journée, nous devrions tous arriver nantis de bouteilles de qualité et de jeux consacrés à la vigne, pour nous livrer à de terribles bacchanales ludiques ! Nous avions d'ailleurs déjà démontré que le sujet était ludiquement fécond... Et bien, en ce jour, sur nos tables pas la moindre partie de Viticulture ou Vinhos ! (En passant, il y a ce podcast bien sympa sur le surprenant Dyonisos)

Un autre exemple ? En 1862, Lincoln commençait à la même date à abolir l'esclavage... Une date passablement importante surtout quand on voit que le sujet n'a toujours pas l'air d'être complètement digéré, et bien en cette circonstance une partie de Freedom: The Underground Railroad aurait pu être des plus pertinente ! Là encore, raté...

Encore un autre exemple ? Encore plus parlant ? Et bien c'est le 22 octobre 1981 que la ligne de TGV Paris Lyon était inaugurée !
Là, on peut difficilement faire moins marquant puisqu'on peut à peu près être sûr que nos ludochons ont déjà tous au moins une fois bénéficié de cette ligne, votre serviteur étant à plus de 300 trajets, ce qui n'est encore rien par rapport à notre cheminot qui lui conduit directement ces trains ! Bref cette ligne a surement changé la région et pour dire le moins la vie de nos ludochons.... Et bien, même pas un petit jeu de construction de trains en France sur cette soirée ! Dommage,... même si certains prétendront que Brass est un hommage lointain...

Rise & Fall, sept. 2022 Rise & Fall - Normal presque en Octobre.... And kingdoms rise, And kingdoms fall, But you go on

Qu'est-ce qui peut avoir suffisamment d'importance pour nous détourner de ces dates importantes ? Et bien, pour nos joueurs, ce sont toujours les jeux ! Nouveaux, anciens, beaux ou même laids,...

Cyril proposait ainsi, sur du matériel à la peinture à peine sèche, le très attendu Rise& Fall de C. Boelinger. Pas loin, on essayait aussi le très beau "La cathédrale rouge", dont on se demandera si le thème très slave saura convaincre en cette période troublée et servir sa belle mécanique ludique...

On a vu des choses encore plus étonnantes ! Ainsi on a découvert que certains ludochons n'avaient pas encore joué à Castles of Mad King Ludwig (ce qui me pousse à me demander s'il ne resterait pas des poches de résistance à Keyflower) ! D'autres (enfin Manu quoi !) ont fait l'article de Shakespeare pour recruter des joueurs, avant de conclure la partie sur un retentissant "Ouaip,.. bah,... finalement"...

Alors que le "vieil" Imaginarium ressortait sur nos tables, certains cherchaient à recruter pour Dungeonology en expliquant que c'est un jeu qu'on trouvait facilement d'occasion ! On a même vu une sorte de pyramide humaine se former pour jouer à Maudit, mot dit.... Etranges ces joueurs,... Vraiment étranges...

Nous n'avons peut-être pas fêté les anniversaires mais il y avait quelques cadeaux..
.
La cathédrale rouge, sept. 2022 La cathédrale rouge - "Pourquoi Ils font des toitures qui imitent des Cupcakes ?" - Soupir -

PS: le contrario-charado-n'importe quoi du jour ? "Contrit Démon verlan de Non Dinan"

Les jeux

  • Brass (Martin Wallace chez Roxley Games)
  • Castles of Mad King Ludwig (Deluxe).
  • La cathédrale rouge (Isra C., Shei S. chez Iello)
  • Dungeonology: The Expedition ( Diego Fonseca, Danilo Guidi chez Ludus Magnus Studio)
  • Galileo Project (Adrien Hesling chez Sorry we are French)
  • Imaginarium (B. Cathala et F. Sirieix chez Bombyx )
  • Maudit Mot Dit (Laurent Prin, Nathalie Saunier, Rémi Saunier chez Cocktail Games)
  • Rise & Fall (Christophe Boelinger chez Ludically)
  • Shakespeare (RV Rigal chez Ystari)

Les joueurs

  • Cyril (Atom), Jori, Stéphane (le nouveau) et Yoann 2
  • Bertrand II, Davy, et Vincent (Possom)
  • Bastien, Manu, Matthieu (Dodonge), et Véronique
  • AlainCM, Magali, Nelly, et Noémie
  • David, Mathieu "1T", et Natacha
  • Franck, Steven, Vincent (Bibou le coyote) et Wilfried
  • Frédéric, Héloïse, Julien, Olivier et Suzel


Imaginarium, sept. 2022 Imaginarium - Juste pour avoir envie de revoir quelques très vieux Gillian

vendredi, septembre 16 2022

15 septembre 2022 - plaines et déliés

Il y a une chose qui est particulièrement appréciable dans le jeu et dans sa pratique dans un club comme le notre : sa capacité à induire d'étranges rêveries....

Parfois, c'est l'oeuvre des joueurs - car les ludochons ne sont pas avares en saillies remarquables - mais c'est le plus souvent dû aux jeux eux-mêmes, au choc de de leurs sujets, qui s'opposent ou se répondent, à leurs illustrations, et à leurs thèmes...

Hier, nous pouvions ainsi nous replonger dans l'aventure postale aux Etats-unis.... Bien sûr, si l'on parle d'aventures postales, nous serions tentés, en bon français, d'évoquer avant tout, l'aéropostale (et la passion de Davy pour ce jeu), et si nous étions forcés de placer cette aventure sur le continent nord-américain, nous penserions sans nul doute, en premier lieu, au Pony-express. Mais, hier soir, nous avons pu reprendre et recombiner tout cela, pour découvrir un autre pan de cette histoire grâce à Air Mail ...

Air Mail, sept. 2022 Air mail - "Transworld, Northern, Eastern, Western, Pis Pan American!"

Ce jeu (comme ses prédécesseurs) a l'intérêt, au delà de ses qualités ludiques, de nous remémorer l'importance qu'avait le courrier pour nos ancêtres, avant notre époque de communications digitales, et à quel point le transport du courrier et des paquets était un enjeu crucial de développement...
Rappelons que dès le milieu du XIXème siècle se développe ainsi la mode des grands paquebots transatlantiques dont le nom vient de "packet boat" et qui, s'ils transportèrent des millions de migrants, furent aussi les porte-étendards de leurs nations, et de leurs économies, qui avaient besoin de ces transports rapides d'informations et d'hommes...
Souvenez-vous, si vous doutez encore, que sur les grands paquebots britanniques, on lisait les lettres RMS signifiant "Royal Mail Ship", qui indiquaient que ces navires étaient sous contrat avec la couronne pour le transport du courrier!
Voilà bien une époque prodigieuse, où on envoyait ses cartes postales de vacances, sur des bateaux de 200 / 300 mètres de long, conçus sans CAO, à pleine vitesse, dans l'Atlantique Nord, quasiment sans radar (l'un des premiers équipa le Normandie) ... Bon, bien sûr, en cas d'iceberg, les délais d'expédition prenaient un peu l'eau !

Les années 30 et le développement de l'aviation, créèrent d'autres voies, notamment dans les cieux, et comme nous le disions, le simple nom d'Aéropostale fait ressurgir, à ce sujet, de nombreux récits et des noms mythiques comme Latécoère, Mermoz, Guillaumet et Saint-Exupéry...

Dans Air mail, c'est la "même" aventure, qui nous est contée mais, sur le continent Nord américain, et avouons que cela devait être un "formidable" spectacle que de traverser les grandes plaines sur des monomoteurs capricieux, d'affronter des centaines de kilomètres peu habités et de voir se profiler comme un terrible juge de paix le relief des montagnes rocheuses...
Quoi qu'on puisse regretter, aussi, que ces pionniers n'aient pas pu voir le déplacement de troupeaux de bisons dans cet espace infini, William Cody ayant déjà décidé de caricaturer cet univers dans ses spectacles .

Ces vrombissements ne vous font pas rêver ? Vraiment ? Alors passez à Gutenberg et à l'histoire de l'imprimerie en Europe !

Dinner in Paris, sept. 2022 Dinner in Paris - Eh m'y l'ii Ooo, Emily ? (accent américain)

Non plus ? Alors passons à Dinner in Paris pour apprécier le potentiel d'attraction étrange que la capitale française semble encore avoir... Surtout sur des américains, eux-mêmes rêveurs, qui ne nous connaissent que par le biais de Fitzgerald et, qui doivent avoir un petit choc, quand à peine débarqués, ils sont heurtés de plein fouet par une trottinette, qui a fait un écart pour éviter un rat !
Bon, l'exploitation de cette même fascination est cependant une prise de risques, car elle peut amener à des tombereaux de critiques, en cas d'échec, comme on l'a vu avec la série Emily in Paris dont on nous dit qu'elle est devenue le parangon du Hate watching (On regarde pour en dire du mal ! Tiens il aurait du l'appeler Facebook alors !)... Heureusement, le jeu n'a pas encore de Hate-players !

Après le speed watching que nous avions déjà évoqué et le binge watching, nous pouvons nous demander où va la Culture.. Bref, alors que dans certaines alcôves on se livre sûrement au Hate-speed-binge watching, rêvons encore sur nos jeux, qui nous font survoler les Amériques et ses contrastes (parce que j'ai été gentil car j'aurais pu évoquer aussi le Dust ball)...

Akropolis, sept. 2022 Akropolis - Plus il y aura de jeux, plus nous aurons d'orthographes alternatives ?

Les jeux

  • Air Mail (Toni Lopez chez Ludonova)
  • Akropolis (Jules Messaud chez Gigamic) x 2
  • Dinner in Paris (Les trolls associés chez Funnyfox)
  • Myrmes (Yoann Levet chez Ystari)
  • Gutenberg ( K. Cioch, W. Wiśniewskichez Atalia)
  • Sheepland (D. Tascini & S. Luciani chez Ielo)

Les joueurs

  • Manu, Matthieu "2T Dodonge", Stéphane "Le nouveau" et Véronique
  • Cédrick, David, Eric, Olivier et Suzel
  • Bertrand II, Guillaume et Magali
  • Cyril (Atom), Noémie, Philippe et un nouveau Mathieu "1T"
  • Vincent (Bibou), Vincent (Possom), Wilfried et un nouveau youtubeur (Lysefaille) !


Myrmes, sept. 2022 Myrmes - Hommage en ce jour particulier à qui vous savez

vendredi, septembre 9 2022

8 septembre 2022 - Avec ou sans Jarretière

Pas facile, aujourd'hui, de trouver dans l'actualité une idée amusante pour aller agrémenter nos billets (à peine) ludiques. En effet, celle-ci est dominée, assez logiquement, par la disparition de la reine Elizabeth II, ce qui ne se prête guère à l'humour potache .... Les Monty Python pouvaient encore, eux, il y a bien longtemps s'amuser de la déférence envers la Royauté mais les circonstances étaient toutes autres (et puis nous n'avons pas leur talent) ! Il va donc nous falloir trouver un autre sujet (qui ne soit pas de sa majesté !)....

Pourtant... Pourtant, il nous faut bien admettre que la couronne britannique est nantie d'un bien étrange pouvoir, il suffit de l'évoquer et on peut voir défiler l'intégralité de l'histoire de la perfide Albion, au travers des diverses époques... Evoquer le roi ou la reine d'Angleterre c'est évoquer le raid de Guillaume le conquérant, Richard Coeur de Lion (qui passa en fait peu de temps en Angleterre), le souvent (trop) décrié Jean sans terre qui modifia l'organisation britannique. On peut également voir surgir instantanément le conflit de la guerre des deux Roses et faire remonter en nous les noms de Lacastre et de York , histoire d'ailleurs formidablement retravaillée par Shakespeare (Allez voir The hollow crown. Si, si j'insiste ). Sans même se forcer on verra aussi remonter le nom des Tudor, et le terrible Henry VIII fait de lumières et d'ombres, et de là encore nous irons jusqu'à découvrir le nom de Cromwell d'abord incarné par Thomas (Une autre série ? L'âpre Wolf Hall), puis par le révolutionnaire Oliver (encore un peu de Monty Python).

Dune, sept. 2022 Dune - Pas d'anglais, là ? Sûr ? Vraiment ? Zut, ça casse la "démonstration"...

Et bien sûr, il faut encore évoque the Virgin Queen, Elizabeth I (Un film ? Et hop ! ), et cette période triomphante (Tiens pour la nostalgie on va aussi aller revoir Shakespeare in love), il faudrait poursuivre avec bien des heurts jusqu'au règne de Victoria et le triomphal XIXème siècle anglais et son empire sur lequel le soleil ne se couche jamais (The Man Who Would be King) et ainsi de suite jusqu'à si ce complexe XXème siècle ...

Bref, l'histoire de la couronne c'est un peu l'histoire de l'Angleterre ! Et sans apprécier la monarchie, on peut rester fasciné par la "couronne", notion floue mais outil de continuité (bien que très imparfait) qui semble une peu nous faire défaut de notre côté de la Manche et dont il semble complexe de trouver un équivalent. Avec ce simple point de départ on l'a vu, on peut tirer des fils à l'infini et en tout sens, et je suis en train de me dresser une liste fabuleuse de films qu'il faudrait revoir sur nos amis d'outre manche ( Les Hauts de Hurlevent, Lawrence d'Arabie, Les vestiges du jour, Rebecca, Le discours d'un roi, The darkest hours, Dunkerque, )....

Pour les joueurs, le constat serait le même ! Sans l'histoire d'Angleterre, Martin Wallace serait sûrement encore à Manchester à faire on ne sait quoi, Knizia n'aurait pas sorti Stephenson's rocket, nous ne passerions pas une partie de notre temps à unir l'Angleterre, en proie au déferlement d'envahisseurs au Moyen-âge, nous ne célébrerions pas Shakespeare, la moitié des jeux impliquant des pouvoirs coloniaux disparaitraient, et ne parlons même pas de nombreux wargames qui n'auraient plus de sens sans les britanniques...

Même pour un joueur et qu'on l'apprécie ou non, car là n'est pas la question, la couronne ce n'est pas rien... Et curieusement hier, pas un jeu sur ce sujet!
Long live the king ! Ca fera sûrement de bons jeux !

Tiny epic galaxies, sept. 2022 Tiny epic galaxies - Une petite galaxie je vois ce que c'est, mais une galaxie épique....

Les jeux

  • Castles of Mad King Ludwig (Deluxe).
  • Dune: Imperium (Paul Dennen chez Dire Wolf Digital).
  • Everdell (Andrew Bosley chez Starling Games (II)).
  • The Magnificent ( Eilif Svensson, Kristian Amundsen Østby chez AportaGames).
  • Tiny Epic Galaxies (Scott Almes chez Pixie games).
  • It's a Wonderful World (Frédéric Guérard chez La boîte de Jeu)

Les joueurs

  • Davy, Guillaume et Yoann 2
  • Alain CM, Magali, Olivier et Séverine
  • Noémie, Suzel, Vincent (Bibou), et Véronique
  • Eric, Philippe et Stéphane le nouveau
  • Bertrand II, Manu, Michaël, et Vincent (Possom)
  • Cyril (Atom), Michaël 2, Wilfried et (hors cadre sur ma photo)


The magnificent, sept. 2022 The magnificent - Plus Christian Bale dans "Le prestige" que Bebel dans "Le Magnifique"...

- page 1 de 249

Les ludochons : le club des joueurs et joueuses de jeux de société / jeux de plateau
sur Bourgoin-Jallieu et le Nord-Isère