vendredi, juillet 13 2018

12 juillet 2018 - Philo-ludique

Notre dernier billet était consacré au pied et autres orteils, et il nous faut vous signaler que c'était une grave erreur de le faire la semaine dernière parce que cette semaine, nous célébrons (nous sommes sûrement peu à le faire) le décès (en 783) de Bertrade de Laon, la fameuse Berthe au grands pieds... Quelle occasion manquée !

Encore une occasion de nous interroger, qui plus est, sur la vanité des choses, en nous demandant qui se souvient vraiment de Berthe, de ses pieds, de son Pépin (il est vrai, bref) et de ses enfants...
Pris d'un tel vertige devant la futilité des choses, il est évident qu'il faut alors se concentrer sur des choses plus tangibles et finalement rassurante pour l'âme. Dans ce cadre, quoi de mieux que le jeu et c'est sans doute cela qui fait que les ludochons, de fins philosophes, étaient si nombreux même après les premiers départs en vacances.

Castles of mad king Ludwig Castles of mad king Ludwig - Marjorie ne perd pas de temps à philosopher, elle bâtit...

Pour ce qui est de mesurer la vanité des choses, Castles of Mad King Ludwig paraît un choix judicieux puisqu'il rappele à notre souvenir le fantasque (au mieux) Louis II de Bavière et sa passion pour les châteaux tarabiscotés plantés en haut de pitons improbables.
Pour les amateurs d'Antique, ceux qui se sont précipités sur le dernier ouvrage de Sylvain Tesson, et qui ne parlent pas de vanité mais préfère se concentrer sur l'Hubris, Cyclades offrait une alternative des plus raisonnables.
Si tout le monde ne peut pas être Ulysse il faut avouer que la mer pousse à la philosophie et à se confronter à la fragilité des chose, Ships paraissait donc un jeu des plus indiqués pour les réflexions océaniques, parfois un peu bavardes, car comme le rappelle tonton " C'est curieux chez les marins ce besoin de faire des phrases ! ". Heureusement à cette table nous avions des taiseux.

Pandemic montée des eaux Pandemic - montée des eaux : tiens, si on vidait la mer...

La vanité des choses c'est un peu se rappeler le tonneau des Danaïdes , et dans ce domaine quoi de pire que de tenter de lutter contre la mer et de vouloir construire sous le niveau des flots, c'est le destin des hollandais et des joueurs de Pandemic : Montées des eaux.

Curieusement, quelque soit l'époque, il y a toujours une catégorie de la population qui laisse la philosophie de côté, ou qui au terme de puissantes réflexions a décidé de se consacrer à une philosophie terriblement matérialiste à savoir "Passe la monnaie !". Pour eux, nous avions Loot Island !

Cyclades Cyclades - Va parler philosophie à un cyclope...

Les jeux

  • Castles of Mad King Ludwig (Ted Alspach chez Bézier Games)
  • Cyclades (Bruno Cathala et Ludovic Maublanc chez Matagot)
  • Hero Realms (Darwin Kastle et Robert Dougherty chez Iello)
  • Loot Island (Aaron Haag chez What's Your Game?)
  • The Mind (Wolfgang Warsch chez Nürnberger Spielkarten Verlag)
  • Pandemic : Montées des eaux (M. Leacock et J. Doumen chez Z-man games)
  • Plouf party (Heinz Meister chez Cocktail games)
  • Ships (M. Wallace chez Treefrog)

Les joueurs

  • Bertrand II, Guillaume, Jean-Philippe et Raphaël en bateaux
  • Alexis, Cyril, Manu, Victor et Vincent (Possom) en Grèce
  • David, Éric, John, Noémie, et Tom dans les canaux
  • Clothilde, Magali, Marjorie et Olivier dans les châteaux
  • Philippe, Stéphane 3, Vincent (Bibou), Yannick (lego) et fille autour du butin


Plouf party Plouf party - Et toi, philosophiquement ? Éééééééh. - Plouf.

John a avalé un noyau (d'olive)

Bon, à priori un rapport de bataille à la sauce Warhammer ne plaît pas a tout le monde... Du coup je vais vous parler olive.

L'olive est un fruit. Si si, exactement comme la tomate! Alors vos bananes, mettez les vous où je pense ! Seul, en cocktail ou amuse bouche, ou dans divers plats, l'olive (de préférence verte dans mon opinion) est une bouchée de fraîcheur plaisante. Mais certains oseraient dire de l'olive qu'elle est traîtresse. Oui je sais c'est difficile à croire, mais certains pensent des fruits qu'ils sont sucrés. Quels malappris! Je vous parle de cette croyance dans la traîtrise car je fus moi même trahis en cette douce soirée Ludochonne.

La soirée commença avec une forte agréable partie de Pandemic: Montée des eaux. Moi, Noémie, l'Orque, Coka et Cyril (le joueur de jeu de plateau StarCraft!), avons été de parfaits ingénieurs et avons protégé les Pays Bas d'innombrable inondations. Jusque là, tout va bien, hormis quelque soucis d'orientation, dans un pays où la désignation des régions fut, semble-t-il, faite par une loterie de lettres de l'alphabet. Je me permets de me mettre de l'avant en précisant que le coup gagnant fut de mon cru, (et fut de toute beauté) !

Hero realms

Passons à la trahison maintenant. Noémie, collègue ingénieur du jeu précédent, voisine d'un moment, et Ludochonne de grande qualité me dit, nez a nez, "je ne suis pas ton amie!". Il suffit d'une partie d'Hero Realms, pour que je me retrouve sans une amitié sur laquelle je comptais et qui m'apportait grande joie.
Le pire c'est qu'elle a gagné la dite partie...
C'est fourbe une Noémie...


P.S. Certains l'auront peut être deviné mais c'est la "sainte" Olivier aujourd'hui!

vendredi, juillet 6 2018

5 juillet 2018 - Les ludochons c'est le pied !

Hier soir jour d'affluence chez les ludochons ! On comptait pas loin d'un cinquantaine de têtes de joueurs, ce qui nous fait environ une centaine de jambes, un nombre sensiblement équivalent de pieds et donc pas loin de cinq cents orteils !
Avouons que ce chiffre laisse béat, 500 doigts de pied ! Nous devons le dire, malgré tout, nous n'avons pas procédé à un décompte systématique, car sachant que le ludochon est joueur, certains n'auraient pas manquer de jouer la carte "Polydactylie + 1" ou encore "Escamotage -1".

Krom Krom - Le T-Rex? Un dinosaure au petit pied !

"Pourquoi, donc, tant de doigts de pied chez les ludochons ? Voilà une question qui nous amènerait un peu loin :

  • Faut-il évoquer un lointain passé, et l'époque où nous avions besoin d'une meilleure préhension? Non et heureusement, peu de ludochons jouent avec leurs pieds même si certains, comme votre serviteur, s'acharnent eux à jouer comme des pieds...
  • Faut-il évoquer les capacités d'équilibrage de la marche que permettent ceux-ci,... pour une association dont les membres jouent, assis, autour d'une table ?
  • Faut-il évoquer la fragilité de ce dispositif notamment comparé à d'autres (coussinets, sabots,...) surtout, quand de nuit, vous remettez la main enfin le pied, sur un meeple manquant ?
  • Faut-il que dans cette chronique je vous annonce que votre gros doigt de pied s'appelle en fait hallux pour justifier le comptant de mots rares que certains réclament dans ces billets ?
  • Faut-il enfin, que je courre le risque que ma Némésis (Noémie), se livre à quelques sarcasmes sur le thème du "tant qu'à parler de pied, tu aurais pu le rédiger en vers !"



Vous le voyez la question "Pourquoi, donc, tant de doigts de pied chez les ludochons ?" risque de ne jamais trouver de réponse simple. En revanche, sur la dernière partie de cette interrogation, quelques éléments... Cette semaine, nous avions une séance spéciale, celle où on réunit joueurs, familles et consommables alimentaires...

Un séance donc où, campé sur ces deux pieds et sa dizaine d'orteils (le ludochon bien que joueur a les pieds sur terre), il peut deviser gaiement (le ludochon ne se lève pas du pied gauche) avec ses camarades en évitant les sujets sensibles (et de mettre les pieds dans le plat). Une fois qu'il est repu et heureux d'avoir pu échanger (Nous vivons sur un grand pied), il se livre (bon pied bon oeil), à quelques joutes ludiques, en faisant des pieds et des mains pour qu'on choisisse son jeu !
Après donc avoir remis le pied dans l'univers ludique, ils devront lutter pied à pied lâchant quelques jurons comme :

  • Ca te fera les pieds !
  • Ah le c. ! Mais je suis bête comme un pied...

Se jetant parfois aux pieds de leurs adversaires en avance pour demander pitié... À moins qu'il ne simule le lâcher pied... pour mieux reprendre celui-ci !

Ouaip, les ludochons, c'est le pied....

Sanssouci Sanssouci - Une ballade à pied au travers des jardins...

Les jeux

  • Attack of the Jelly Monster (Antonin Boccara chez Libellud)
  • Hero Realms (Darwin Kastle et Robert Dougherty chez Iello)
  • Kariba (R. Knizia chez Helvetiq)
  • Keyper (Richard Breese chez R&D Games)
  • Kingdom Run (Éric Claverie chez Ankama)
  • Krom (X. Baud et K. Berenger chez Borderline)
  • Sanssouci (Michael Kiesling chez Ravensburger)
  • Terraforming Mars (Jacob Fryxelius chez Fryxgames)
  • The Mind (Wolfgang Warsch chez Nürnberger Spielkarten Verlag)
  • Welcome (B. Turpin chez Blue Cocker)
  • Prototype de Yoann
  • Autres....

Les joueurs

  • Pleins !


Hero realms Hero realms - Mieux vaut partir du bon pied !

- page 1 de 181

Les ludochons : le club des joueurs et joueuses de jeux de société / jeux de plateau
sur Bourgoin-Jallieu et le Nord-Isère