vendredi, octobre 20 2017

19 octobre 2017 - Malédictions !

Parlons malédiction! Car certains me disent que les Ludochons sont des femmes et des hommes comme les autres. Mais je n'en suis pas si certain. En effet, vu notre fixation sur le jeu, je prétends plutôt que nous sommes une espèce rare, ayant évoluée depuis des pions d'un jeu antique enterré dans un tombeau d'un souverain maudit. Pourquoi maudit ? Parce que après trois jeux différents et trois défaites, je ne me sens pas folichon.
Ludochon oui, folichon non.


Unearth Unearth - Certains n'ont pas décollé et sont restés sur terre...

Certains Olivier qui resteront anonymes prétendront que c'est une histoire de culture et que les anglais ont le don de se maudire eux mêmes alors que la ligne d'arrivée est en vue. Mais non, c'est une histoire de malédiction. Pendant que certains voguaient les mers dans SeaFall en trouvant de forts joyeux noms pour leurs personnages, moi je re-jouais l'histoire du Seigneur des Anneaux dans le jeu coopératif "Seigneur des Anneaux". Une version où les 4 Hobbits restent ensemble jusqu’à la fin. La fin, ce soir, étant le moment où Sauron attrape Frodon (joué par moi) et récupère l'anneau assurant ainsi sa dominance sur les terres du milieu...

Prenant exemple sur les charmantes demoiselles à la table d'à côté jouant à "The game", (et je le rappelle les Ludochons sont une espèce maudite, elles ont donc probablement perdu la partie), nous décidons d’enchaîner sur un petit jeu de carte. "Zéro" a pour simple principe de terminer la partie avec le plus faible score possible voire, au mieux, de faire zéro. Votre humble maudit a fait 12... Les mathématiciens me diront: "Ce n'est pas mal 12! C'est un nombre composé, voir hautement composé..." Mais je ne comprends pas grand chose à leurs propos et 12 reste assez éloigné du 0 voulu!

Alors, une deuxième défaite sous la ceinture, je décide de changer de table. C'est à ce moment qu'un cri retentit "On peut trouver un troisième peut être". Je lève les yeux et alors que la plupart des Ludochons se mettent à rentrer, je m'installe devant une partie de "Taluva".
L'anonyme Olivier regrette immédiatement mon invitation à sa table quand je remarque un problème majeur de ce jeu le moment où je m'assois. Pourquoi 4 civilisations décideraient elles de s'installer sur une île volcanique hautement instable ? Le silence comme seule réponse je m'investis dans la partie. Je cogite et cogite et réfléchis un peu et petit à petit arrive à me faire une petite marge d'avance par rapport aux autres. La victoire à portée de main d'ici 2 tours je décide... De trop construire... Ma civilisation tombe en poussière, l'anarchie s'installe et pendant que mon quart de l’île sombre dans le chaos, l'anonyme Olivier remporte la partie...

Taluva Taluva - Les anglais à leur apogée - Conclusion : les laisser-faire... Ca marche à chaque fois... Il est où l'Empire britannique ?

Qu'importe le jeu. Ce soir il y eut plus de perdants que de gagnants. N'est ce pas là la preuve que le Ludochon est une créature maudite ? Alors si la malchance vous poursuit... Peut être est-ce parce que vous êtes un Ludochon. Et une fois qu'on est Ludochon, on le reste. Quoi que puisse en dire les Normands.

Tadam ... roulement de tambour et pyrotechnie de bon aloi !
Oh la la , on laisse les commandes 5 minutes à un représentant de la perfide Albion, et voilà qu'il nous raconte des insanités et qu'il finit par invoquer les Normands ! Tu invoques le Normand ! Le voilà...
Bon nous avons déjà dit tout le bien qu'il fallait penser des bretons, je vous promets de parler des grands bretons d'ici peu ! En attendant il convient d'évoquer le fait qu'hier nous avons joué à pas mal de jeux plutôt récents, on peut citer Unearth, Paper tales, mais aussi le prototype d'Asyncron Pelegrinus. Si on aime bien voir des prototypes, (il vaut mieux dans un club qui a pour membres vénérables Yoann Levet et Bertrand Arpino) cela nous fait toujours plaisir que des éditeurs nous permettent de "tester" des prototypes (je ne rentrerai pas dans le débat sur "tester" aujourd'hui). Le normand que je suis est d'autant plus heureux qu'il avait déjà testé le vrai prototype il y a 8 ans!
Curieusement c'est un "jeu à l'ancienne" (programmation, majorité, règles simples), mais je trouve que dans le paysage moderne, c'est un grand bol d'air assez rafraichissant (Oui John cela me rappelle ma jeunesse). Disons que sur la partie il a eu 3 bonnes notes sur 4 ce qui n'est pas mal chez nous... Nous réserverons nos retours détaillés à Asyncron, surtout quand d'autres auront pu le tester a semaine prochaine. En tout cas c'est toujours sympa de voir des jeux en cours d'évolution...

Pelegrinus Pelegrinus - Il juraient vraiment autant que cela les moines autour de la table ?

Les jeux

  • The game - (Steffen Benndorf chez Nürnberger Spielkarten Verlag)
  • Huit minutes pour un Empire (Ryan Laukat chez Iello)
  • Paper tales (Masato Uesugi chez Blackrock games)
  • Scythe (Jamey Stegmaier chez Ghenos games)
  • Seafall (Rob Daviau, JR Honeycutt chez Ironwall games)
  • Taluva (M.-A. Casasola Merkle chez Ferti)
  • Le Seigneur des Anneaux (Reiner Knizia chez Edge)
  • Unearth ( Jason Harner, Matthew Ransom chez Brotherwise games)
  • Zéro (R. Knizia chez Asyncron)

Les joueurs

  • Magali, Raphaël, Vincent (Bibou) et Yoann
  • DAvide, Jori, Stéphane (l'aff) et Yannick 3
  • Jean-Jacques, Manu, Olivier et Zaggus
  • David, John, Rémi et Yannick (Lego)
  • Noémie et Nelly
  • Éric, Jean-Philippe, Vincent (Possom), et Suzel sur SeaFall
  • Bertrand II, Davy, Frédéric et Stéphane 3


Paper tales Paper tales - À jouer en chantant "Les petits papiers" ?

mardi, octobre 17 2017

17 octobre 2017 - Sortez de votre coquille, Pelegrinus arrive!

Mes très chers frères (et soeurs)

Ce jeudi pour la Saint Isaac Jogues, dans notre très sainte confrérie des ludochons nous aurons le bonheur d'accueillir le prototype de Pelegrinus...
Cette parousie est d'autant plus extraordinaire que nous avions pu essayer ce jeu le 5 mai 2009, soit tout de même il y a 3083 jours, et que bien des ludochons à la foi vacillante auraient pu douter de son retour...

Louons Asyncron pour son envoi et révisons la vénérable Règle.
Pelegrinus

vendredi, octobre 13 2017

12 octobre 2017 - Du sexe des jeux

Encore une matinée où le manque d'inspiration fait sourdre en vous la terreur de l'écran blanc.... D'une part il faudrait parler de jeux, mais nous avons pratiqué hier quelques uns de nos "classiques" déjà longuement évoqués (Quartermaster General et Assaut sur l’Empire), la météo est assez clémente et ne nous permet pas de relater une tempête des plus terrifiantes, le calendrier n'est guère parlant et l'actualité empile les scandales et agressions sur les femmes qui ne peuvent que révulser et qui donnent surtout envie de penser / jouer à autre chose...

Magnum Sal Magnum Sal - l'avantage des ludochons ressortir des placards quelques "vieilleries"

Cependant si on combine les deux derniers éléments et que Wikipedia nous apporte son concours un nom nous saute aux yeux celui de Jeanne Labrosse ! Qu'on nous pardonne nous ne parlons pas d'une actrice canadienne dont j'ignore tout, mais d'une noble citoyenne française, pionnière de l'aérostation et qui le 12 octobre 1799 (!) fut la première femme à sauter en parachute... Saut qui relevait à l'époque d'un courage certain et d'une confiance en son mari, concepteur du parachute, pas moindre! Le jour anniversaire de cette performance, il est un peu navrant d'apprendre que certains se permettent encore de maltraiter un sexe qui n'a rien de faible...

Mais pour aller un peu plus loin, on peut découvrir qu'à la fin de sa vie Jeanne Labrosse ouvrit une maison d'hôtes avec Marie-Thérèse Figueur, plus connue sous le nom de madame Sans-Gène, et là, on touche au sublime! Imaginez qu'au cours du 19ème siècle, on pouvait déjeuner en compagnie de deux femmes l'une ayant été la première à s'élancer dans le vide et l'autre une des rares à s'élancer avec les dragons napoléoniens ! Le courage parait bien être une vertu féminine si on y regarde de plus près !
Pourquoi n'y a-t-il pas plus de rues Jeanne Labrosse ? Pourquoi n'y-a-t-il pas de pièce de théâtre contant cette rencontre ? Pourquoi je parle de cela et pas de jeux ?


20171012_gentes.jpg Gentes - jeu _déjà_ rare mais _déjà_ chez les ludochons

Par une pirouette dont la légèreté, évoquera à coup sûr les propriétés aérodynamiques d'un fer à repasser, nous ne manquerons pas d'évoquer le fait que de plus en plus de femmes rejoignent les ludochons, (et nous espérons que celles-ci, n'assimilent pas cela à une chute libre!). En effet, pendant longtemps seule Suzel semblait courir "le risque" de s'aventurer dans un club bien trop masculin, mais petit à petit, nous avons vu fleurir les prénoms féminins (Sandra, Céline, Magali, Maude, Léopoldine, Noémie, Nelly,....) lors de nos séances !
Qu'est ce que cela change ? Rien! La joueuse est un joueur comme un autre et c'est quelque chose qu'il faudrait se rappeler plus souvent .

Hier, donc nous jouions tous ensemble, en bonne compagnie et cela ne devrait même pas être un prodige ! Mais il est vrai que les ludochons sont des êtres prodigieux!

PS: et on a été bien content de revoir une dernière fois Jean-Michel !

Les jeux

  • Container (F.-B. Delonge et T. Ewert chez Valley Games )
  • Gentes (Stefan Risthaus chez Spielworxx)
  • Magnum Sal (Marcin Krupinski et Filip Miłuński chez Gry Leonardo)
  • Quartermaster General (Ian Brody chez Griggling Games) x2
  • Star wars Destiny (Corey Konieczka et Lukas Litzsinger chez Edge)
  • Star Wars : Assaut sur l’Empire (J. Kemppainen , C. Konieczka & J. Ying chez Edge)
  • Unlock! (Cyril Demaegd , Thomas Cauet et Alice Carroll) chez Space cowboys
  • Prototype de Yoann



Container Container - la rédemption de Suzel

Les joueurs

  • Bertand II, Davy, Noémie et Suzel dans les ports
  • Raphaël, Vincent (Bibou le coyote), Vincent (Possom) et Yoann
  • Cyril, Jean-Philippe, Manu, Olivier, Rémi et Yannick (Lego) en quartier-maitres
  • Alain, Jean-Jacques, Nelly et Stéphane (l'aff) sur
  • Bertrand et Jean-Michel dans une galaxie lointaine...
  • Christophe, David, Éric, John, et Zaggus aussi
  • Davide, Laura, Raphaëla et Sandra sous clés (et deux nouveaux)


Quartermaster Quartermaster - après avoir été pliés en 7 tours, les alliés s'offrent une revanche à l'usure...

- page 1 de 157

Les ludochons : le club des joueurs et joueuses de jeux de société / jeux de plateau
sur Bourgoin-Jallieu et le Nord-Isère