vendredi, mars 15 2019

14 mars 2019 - Down under....

Le terroriste semble aimer le jeudi soir.... Curieusement, comme le ludochon finalement, mais pour des raisons qui lui sont diamétralement opposées. Bien sûr, nous avions dit que nous n'en parlerions plus, mais il reste difficile de parler de boites colorées, de sourires, de parties endiablées quand ailleurs les balles volent.
Certes, les balles volent tous les jours, quelque part dans le monde, mais il y a dans la Terreur quelque chose d'irréductible. Rien de plus surréaliste que de se réveiller encore dans des brumes ludiques, légères et joyeuses, pour se retrouver replongé dans le sordide des crépitements de la mitraille, faut-il oublier l'innocence de votre bol de lait un brin trop candide, pour passer au plus noir des breuvages ?

Pourtant, médiatiquement parlant, dans le cas présent, le célèbre ratio morts / distance est "favorable", on est aux antipodes, autant dire dans une situation "optimale", oui mais il y a, a contrario, finalement aussi quelque chose d'absolument désespérant lorsqu'on s'aperçoit que d'ici à l'autre bout du monde, on trouve partout la violence, et des imbéciles qui préfèrent faire passer leurs idées par la brutalité des armes plutôt que par des remarques pertinentes lors de discussions paisibles.
Qui plus est, certains à l'horreur, voudront ajouter l'oubli, puisque l'événement ne correspond pas à leur convictions, celles où le terrorisme n'a qu'une seule religion. Une amnésie pour ceux qui, dans leurs miroirs, oublient toujours, dans leurs litanies, Anders Breivik, et qui ne semblent pas saisir qu'en terme de religion, c'est plutôt celle de la violence qui se manifeste ainsi qu'une dévotion certaine aux idées simples.

Clash of rage Clash of rage - L'affrontement mais façon guerres des pantone...

Il y a quelque chose qui nous dépasse, nous joueurs, dans cette violence quand on s'aperçoit que chez nous, on peut venir en couple, jouer à Blood Rage (un jeu où on ne fait pas que couper des coquelicots dans les champs) et... repartir en couple. Noter qu'on peut passer un moment sur Clash of Rage, puis ranger en plaisantant les figurines "pimpantes" et se lancer par la suite dans une partie de Chakra ! On peut aussi, une fois de plus, tenter de construire un château tarabiscoté pour Louis II de Bavière et de finir en s'amusant à regarder le baroque du résultat...
Si cela ne suffit pas, on peut se lancer dans de périlleux voyages vers l'orient et ses beautés avec Marco Polo...
On peut même, pour finir, s'émerveiller en ouvrant la boite de Wingspan, que nous essayerons bientôt, et se demander où a bien pu passer la colombe...

Palace of mad king Ludwig Palace of mad king Ludwig - Et l'eau monte inexorablement.... Citation musicale inattendue ! Une belle série ludique au demeurant...

En fait face à la pesanteur on peut opposer la culture, l'histoire mais aussi la légèreté et la joie... Pour ce qui est de la joie, cette chronique aurait du l'être puisque nous aurions du nous contenter de féliciter David, de remercier Guillaume qui a bien voulu nous faire plaisir en jouant à un jeu qui n'est pas son type (la prochaine fois proposez lui un truc qui ressemble à un terraforming mars pour experts!), de disserter sur la difficulté qu'il peut y avoir à déboucher ses chakras (avec l'envie de chanter un truc façon Steve Waring, "Le ludochon cherche un peu d'eau pour déboucher tous ses tuyaux"), se poser une question de fond sur les couleurs improbables de Clash of Rage. Se demander si le Portugal n'est pas le nouvel El Dorado ludique, sachant que depuis Vinhos, avec le récent Coimbra, et en passant par Azul, on voit de plus en plus de jeux se consacrer à ce pays...

Res Arcana Res Arcana - Lehmann a ses fans chez nous (à juste titre).

Les jeux

  • Chakra (chez BLAM !)
  • Blood Rage (Eric Lang chez Edge)
  • Clash of Rage (Frédéric Guérard chez La Boite de Jeu)
  • Coimbra (Flaminia Brasini et Virginio Gigli chez Eggertspiele)
  • Cosmic factory (kane klenko chez Gigamic)
  • Gravity Superstar (Julian Allain chez Sit down !) x2
  • The Palace of Mad King Ludwig (Ted Alspach chez Bezier Games)
  • Res Arcana (Thomas Lehmann chez Sand Castle Games)
  • Twin it (R. & N. Saunier, T. Vuarchex chez Cocktail Games)
  • Les Voyages de Marco Polo (Simone Luciani et Daniele Tascini chez Filosofia)

Les joueurs

  • Bertrand, John, Suzel et Vincent IV
  • Elsa, Nelly, Noémie et Stéphane (L'aff)
  • Antonio, Cyril (Atom), et Stéphane 3
  • Alexis, Carole, Manu et Philippe
  • Alain, David, et Davy
  • AlainCM, Guillaume, Magali et Olivier
  • Bertrand II, Jean-Jacques, Vincent (Possom) et Zaggus
  • Yoann de passage.


Chakra Chakra - on sait enfin pourquoi vous avez mal au dos! Foutue énergie jaune !

vendredi, mars 8 2019

7 mars 2019 - Une chronique au poil...

Parfois de bon matin, il peut arriver que votre rédacteur se reproche de ne pas faire un compte-rendu exact des séances et qu'il se décide à faire, la prochaine fois , plus attention à toutes les discussions pour pouvoir les restituer avec la fidélité d'un verbatim.... Soyez donc heureux d'apprendre, qu'hier, nous avons parlé de pingouins, de stéréoscopie, de Moiré, de crocodiles pédophiles, de chakra, et je ne vous parle même pas des "braies perlées"...

Bref,....Euh... Nous allons vous parler d'autre chose : des ludochons, qui sont des gens au poil!
En effet, ce qui frappe quand on arrive chez les ludochons, (une fois passé le choc des "futes" à paillettes), outre le grand nombre de sourire c'est la grande variété "pileuse" et il était temps que nous nous intéressions à cela...

Franchise Franchise - Franchise ? D'ordinaire nous aimons plus la fourberie dans les jeux, mais si le jeu est bon!

Bien sûr j'entends déjà les porteurs de pantalons créatifs, nous asséner un vengeur :
"- Euh tu crois que tu es le mieux équipé pour te lancer sur le sujet? Car pour ce qui est du cheveu sur le caillou, c'est plutôt la montagne pelée."
Passons sur cette remarque fielleuse, visant à prendre votre rédacteur à rebrousse-poil, et constatons que chez les ludochons, il n'y a pas trois pelés et un tondu, non, il y a du monde, et que dans cette foule, on peut discerner une belle quantité de barbes, poils et autres cheveux.... Notons aussi qu'on les a rarement vu de mauvais poil, et qu'ils n'ont pas de poil dans la main, puisqu'ils prêtent d'ordinaire leur concours pour mettre en place les tables.

Chez les hommes, pour faire bonne figure, on a une gamme large allant du glabre à la barbe fleurie, mais notons qu'ils sont nombreux à adopter le poil follet (il faut dire que tout le monde ne peut pas porter la barbichette avec élégance!), chez les dames, on a le droit à toute une gamme de coiffure, plus ou moins structurée, du meilleur effet!

Le ludochon, poilu donc, est joyeux et n'aime guère s'arracher les cheveux, enfin, ça c'est avant de s'asseoir à une table de jeu, car à partir de ce moment là, il aime à couper les cheveux en quatre et rien ne lui fait plus plaisir que de fomenter un mauvais coup au nez et à la barbe de ses adversaires pour mieux les coiffer au poteau.

Croyez-vous que cette victoire, à un cheveu près, mettra en colère ces partenaires.... Nullement... Ils reprendront bien vite du poil de la bête, surs qu'à la prochaine partie c'est eux qui riront dans leurs barbes...

Cela nous amène, pile poil, à la question de fond de ce billet : Les poilus (expression qui précède en fait la guerre de 14) et qui désignaient les courageux ayant du poil aux pattes (un fond de sexisme?) qui aiment les jeux velus, ont ils un système pileux différent ?
Ah, quel sujet d'études formidable! Et ne doutons pas que lors d'une prochaine séance, si votre esprit s'éloigne par instant de votre table de jeu vous pourrez vous livrer à cette petite étude, qui devrait vous mettre de bon poil!
Bref avec les ludochons, et ce n'est pas pour le caresser dans le sens du poil, on ne se fait pas de cheveux blancs!

Encore une chronique tirée par les cheveux...

Chakra Chakra - Graphisme un brin "girlie", avec des cheveux teints mais bon jeu !

Les jeux

  • Between Two Castles of Mad King Ludwig (Matthew O'Malley, Ben Rosset chez Béziers Games)
  • Chakra (chez BLAM !)
  • Franchise (Christwart Conrad chez Queen Games)
  • Gaia Project (H. Ostertag, J Drögemüller chez Z-Man games)
  • Gizmos (Phil Walker-Harding chez Asmodée) x2
  • Horreur à Arkham JCE (Chez FFG)
  • Nightmarium (Konstantin Seleznev chez Bragelonne)
  • Suburbia (Ted Alspash chez Ystari)
  • Underwater cities (V. Suchy chez Delicious games)


Underwater cities Underwater cities - un jeu en immersion.

Les joueurs

  • Antonio, jean-Jacques, et Manu le jeune
  • Frédéric, Guillaume, Maude, Magali et Olivier
  • Bertrand, David, Manu, et Vincent(Possom)
  • John, Vincent (Bibou) et Yoann
  • Cyril (Atom), Davy et Raphaël
  • Bertrand II, Suzel, Vincent IV, et Zaggus
  • Cécile, Elsa, Laurent, et Noémie


Suburbia Suburbia - parfois on se dit que Castles of mad King Ludwig est né de cette question : "Et si on prenait un graphiste maintenant ?"

vendredi, mars 1 2019

28 février 2019 - La patience n'est plus ludique...

La semaine dernière les ludochons étaient amputés d'une large partie de leurs membres, partis pour la ville de Cannes, et de FdJ. Ceux-ci ont profité d'un temps clément et d'éditeurs expliquant avoir pu faire venir en exclusivité des palettes de jeux par avions pour satisfaire les besoins des joueurs les plus avides...

Gravity superstar Gravity superstar - Le designer bossait chez Haribo avant, non?

Votre serviteur, accroché à son rôle de vieux ronchon, ne peut que s'inquiéter devant cet état de fait où l'on est poussé à se réjouir lorsque l'apocalypse est habillé d'une tenue printanière (enfin par ici, dans le Midwest, le Polar vortex était moins fun). Bref, le climat chauffe et l'être humain met son maillot de bain. Tout cela me rappellerait bien une vieille chanson de Mellencamp
"Hello, all you losers
You've got nothing to fear
This may not be the end of the world
But you can see it from here"

, En fait, après quelques remontants, on arrive à s'abstraire de ces idées moroses pour se demander ce que nous avons fait de la Patience.... La Patience, pas tout à fait une vertu mais quand même une qualité qui voulait qu'on puisse attendre quelque temps sans stress.... J'avais déjà parlé de Binge playing mais voilà que certains joueurs sont pris d'une fièvre acheteuse; à peine le jeu sorti voilà qu'il faut se le procurer. Il n'est plus dans la boutique? On le cherche en ligne. Une option de livraison rapide ? Super !
La vertu capitale du joueur semble parfois être devenue la capacité à se procurer un jeu "Sold Out". Pour y jouer? Peut-être...
C'est parfois à se demander si la qualité des jeux est biodégradable.... Doit-on mettre des "dates limites de consommation" sur les boites des jeux ? Un vieux jeu est-il forcément un jeu moisi (et on ne parle pas que du développement de champignons dans le carton !)
Pourtant, pourtant, il n'y a pas si longtemps, une patience état le synonyme de réussite, synonyme de ces jeux que l'on jouait jusqu'à plus soif dans les moment d'inactivité... L'idée n'était nullement là de trouver la nouveauté mais plutôt d'y retrouver des sensations familières et pour tout dire un certain plaisir.

Je sens bien que certains vont voir là-dedans une resucée de vieilles traditions catholiques (ce qui est une erreur car la patience n'est pas une vertu cardinale, c'est la tempérance et que dans ce cas on pioche aussi dans la tradition platonicienne) et pour ceux-là, nous allons citer Frank Herbert et le bon vieux Dune avec cette citation concernant les Fremens
“The Fremen were supreme in that quality the ancients called "spannungsbogen" -- which is the self-imposed delay between desire for a thing and the act of reaching out to grasp that thing.”
"Les fremens maîtrisaient cette qualité que les anciens appelaient "spannungsbogen" -- qui est le délai auto-imposé entre le désir pour une chose et l'action de réalisation de cette chose"

J'ai parfois l'impression que certains joueurs ne feraient pas long feu dans le désert!

Petite mort Petite mort - parce qu'au final, patient ou impatient....

Ce jeudi, notre patience n'a pas été trop mise à contribution, puisque quasiment toutes les nouveautés de Cannes étaient disponibles mais que les ludochons ont parfois préféré faire tourner de vieilles marmites, joliment culottées (Tzolk’in, Quartermaster General, Thunderbirds,... ).

Les jeux

  • Architectura (chez Game Brewer)
  • Chakra (chez BLAM !)
  • Coimbra (Flaminia Brasini et Virginio Gigli chez Eggertspiele)
  • Gizmos (Phil Walker-Harding chez Asmodée)
  • Gravity Superstar (Julian Allain chez Sit down !) x2
  • The Mind (Wolfgang Warsch chez Nürnberger Spielkarten Verlag)
  • La Petite Mort (François Bachelart chez lumberjacks )
  • Quartermaster General (Ian Brody chez Asyncron)
  • Sherlock Express (Henri Kermarrec chez Blue Orange)
  • Thunderbirds (Matt Leacock chez Asyncron Games)
  • Tzolk’in the Mayan Calendar (D. Tascini & S. Luciani chez CGE )
  • Prototype de Yoann, Jarthello ou Othenac ;-)


Architectura Architectura - Stéphane a fait ses courses à Cannes...

Les joueurs

  • Céline, Suzel, Yoann et fils.
  • Alexis, Carole, Jean-Jacques et Vincent (Tcho)
  • Guillaume, Manu, Rémi et Yannick (Lego)
  • Cyril, David, Raphaella et Renars
  • Cécile, Guillaume², Stéphane (l'aff) et Zaggus
  • Magali, Marie, Philippe et Philippe
  • Davy, Frédéric, Éric, Laurent, Olivier et Vincent (Possom)


Proto Yoann Proto Yoann - "Les jeux de lettres ça ne se vend pas..." Un éditeur qui ne croyait pas non plus aux fourmis à mon avis...

- page 1 de 197

Les ludochons : le club des joueurs et joueuses de jeux de société / jeux de plateau
sur Bourgoin-Jallieu et le Nord-Isère