mercredi, septembre 18 2019

19 septembre 2019 - Rien de personnel !

Le site des ludochons est dans sa rédaction, un site "à l'ancienne" (appellation curieuse pour une activité qui a moins d'une génération), rédigé au fil de l'eau et à la main, (ou plutôt avec les pieds préciseront certains) et, malgré cet amateurisme foutraque, certains affirment encore prendre quelques plaisirs à nous lire (tous les goûts sont dans la nature, et cela nous arrange bien!).

Ce qui nous amène (le mode de fabrication plutôt que notre habilité podale) à vous poser une question qui turlupine votre logorrhéique rédacteur : depuis combien de temps n'êtes-vous pas passé sur un site "perso" ?

Pappy Winchester, sept. 2019 Pappy Winchester - Une époque où site perso. signifiait lopin de terre et armes à feux...

Oui, rappelons, aux plus anciens, cette époque "bénie" ou sur Lycos, Altavista, Yahoo, ou autres, ils ne trouvaient (absolument) jamais ce qu'ils voulaient mais où ils finissaient, rêveurs, sur des sites improbables où un quidam quelconque affichaient avec émotion sa passion pour les démonte-pneus publicitaires ou sa collection de sculpture en chewing gums (Ne vous demandez pas si cela existe).
Les plus chenus des ludochons étaient déjà là (et je suis sûr qu'ils ont même commis quelques sites bien honteux à l'époque) et tous pouvaient s'étonner, de semaine en semaine, devant la créativité des meilleurs, du design improbable mais heureux de nombreux sites, et du mauvais goût, assez sûr ,d'un nombre plus grand encore...

Le défaut de ce souvenir, c'est qu'il ne tient pas compte du fait, qu'entre temps, les sites perso sont morts...
Je vous entends déjà protester mais avouez que ceux-ci deviennent peu nombreux, et que les sites personnels sont souvent devenus des blogs portés par des plates-formes standardisées et des designs de plus en plus communs (oui, nous aussi!), sauf éventuellement pour quelques graphistes en recherche d'emploi. Et aujourd'hui, même les blogs tendent à s'effacer devant les "comptes", les "pages" et autres "chaînes".
Pour être honnête, il y a souvent moins de faute de goût mais nettement moins d'originalité (bon, si on cherche bien, et qu'on dépasse le déferlement de citations de Paolo Coehlo, on peut quand même trouver des sculptures buccales).

Les pionniers, ont souvent été remplacés par des entrepreneurs et même les plus enthousiastes finissent assez rapidement par se concentrer sur la monétisation et le référencement, sûrs qu'il va falloir en passer par là pour durer...
Bref au delà du côté personnel c'est aussi le côté amateur qui tend à disparaître, celui qui était porté par la dualité de ce terme qui signifie à la fois le spécialiste d'un domaine, et le néophyte enthousiaste.

Pire? Les algorithmes de recherche vous assurent aujourd'hui de trouver le site le plus "référent", c'est à dire souvent celui avec le plus de liens entrants ( avec un SEO qui a bien bossé, etc)... Ainsi, si vous cherchez "jeu de société" vous vous apercevrez que les grandes enseignes, trustent les résultats, et si ce n'est pas elle, les grands médias prendront toute la place possible avec des articles parfois très ponctuels et anciens mais qui vu la puissance de feu du dit média passeront avant le petit site perso, parfois plus pertinent...

Certains s'en sortent encore mais il faut bien avouer que tout ceci tant à faire disparaître les sites les plus étonnants au profit de l'écriture "putaclic", des "comparatifs de l'année", ou des "10 raisons de choisir" avec attention sa passoire ("avec des trous" apprendrez-vous, médusé)... Le top du top, pour un site moderne est, semble-t-il, de devenir une institution pouvant se permettre des titres racoleurs ! O' tempora O' Mores !

Terraforming Mars, sept. 2019 Terraforming Mars - Mars, sans Raphaël, est-ce encore Mars ?

Pour le titre racoleur, nous pouvons faire! En revanche, il semblerait que "les ludochons" ,ne soit pas encore une institution reconnue (en dehors d'une petite frange de joueurs berjalliens enthousiastes)... C'est dommage, mais cela nous permet de rester au fond des classements avec tout un tas de sites qui tentent de garder un âme (pour le meilleur ou pour le pire)...

Au fait, bon week-end à tous qu'il soit "ludochon" ou non...

Les jeux

  • Decrypto (T. Dagenais-Lespérance chez le Scorpion masqué)
  • Le grand jeu (R. Knizia chez Origames)
  • Insider (Akihiro Itoh, Daishi Okano, Kwaji et Kito Shinma chez Pixie Games)
  • King of Tokyo (Richard Garfield chez Iello)
  • Korsar (Reiner Knizia chez Asyncron)
  • Pappy Winchester (Jérémy Pinget chez Blue Orange)
  • Scythe (Jamey Stegmaier chez Ghenos games) Mode campagne
  • Splendor (Marc André chez Space cowboys)
  • Terraforming Mars (Jacob Fryxelius chez Fryxgames)
  • Tuki (Grzegorz Rejchtman chez Next moves)


Scythe, sept. 2019 Scythe - Mais que vient faire le grand monolithe noir là dedans ?

Les joueurs

  • Cécile, Cyril (Atom), John et Stéphane 3 avec leurs winchesters!
  • Magali, Olivier, Philippe, Suzel et Vincent (Possom) (le grand jeu de l'insider)
  • Jean-Marc, Manu, Michaël, Noémie, Rémi, et la "nouvelle tête" de Noémie à tokyo
  • Corinne, Davy, Éric, et Patrick sur Mars
  • Bertrand, Bertrand II, Frédéric et Vincent (Bibou) à grands coups de faux!


Le grand jeu, sept. 2019 Le grand jeu - Certes mais pas sûr que nous ayons eu de grands joueurs !

vendredi, septembre 13 2019

12 septembre 2019 - Tant de victoires

Hier, nous aurions pu avoir une pensée pour Sainte Victoire (de Fornari, une "bienheureuse"), et c'est bien dommage que nous n'ayons pas été plus nombreux à nous y référer, car une séance des ludochons est, au fond, constituée d'une série de petites victoire successives :

  • Première victoire, l'arrivée du porteur de clés, une sorte de miracle perpétuel, ou comment un trousseau de clés peut parcourir de nombreux kilomètres et de nombreux foyers et se retrouver comme par miracle au bon endroit le jeudi soir. Parfois, le miracle n'a pas eu lieu mais force est de constater qu'avec un soin constant nous ne sommes pas restés à la porte depuis bien longtemps! Croisons les doigts !



Culte, sept. 2019 Culte - Le culte de la Victoire ?

  • Pour la victoire suivante, il faudra décroiser les doigts : celle de l'ouverture de la porte du placard à jeux, un travail de patience et de minutie qui a bien souvent pu décourager même les plus acharnés des joueurs. Le clic salvateur du barillet se mettant en mouvement est une victoire dont l'auteur se souviendra longtemps!


  • Viens, immédiatement après, l'ouverture des boites les victoires sur le matériel! Combien de fois le ludochon même le plus réfléchi, a du se concentrer pour monter un improbable assemblage de cartons emboutis ou de plastiques moulés.... Nous pourrions ici, si nous avions la moindre trace de courage, dénoncer quelques ludochons dont les jeux ont parfois des aspects curieux.


  • Évidemment l'aventure se poursuit avec l'inévitable explication de règles...
    Par exemple, et on peut regretter (une fois de plus) que cela soit votre serviteur qui soit derrière le clavier, car on pourrait se moquer abondamment de son explication de "Race to the Rhine", et se demander si pour évoquer, au moins métaphoriquement, la pénible progression des soldats alliés, il fallait vraiment gadouiller dans les règles d'une manière propre à évoquer un lanceur de poids invité à courir un marathon dans un marécage brumeux avec un GPS en panne.... Parfois, commencer à jouer est une victoire délicieuse !


Race to the Rhine, sept. 2019 Race to the Rhine - Comme une petite opposition en face !

  • On passe souvent la victoire suivante sous silence, celle de la "révision de la règle". En effet, le préposé à l'explication qui finit d'ordinaire l'explication, rouge, transpirant et angoissé par le regard un brin rageur ou, pire, carrément vide de ceux qu'il a tenté de convaincre, pense être sorti de la zone des turbulences et pouvoir enfin profiter d'un peu de sérénité . Souvent après une interjection plus ou moins grossière, il devra prononcer le mythique "Oh! J'ai oublié de vous dire"...
    Sortir de la salle vivant après une ou deux performances de ce genre peut être une autre victoire...


  • Une fois la partie terminée, il faudra ranger la boite, et celui qui n'a jamais connu la joie d'avoir réussi à remettre en place les 300 figurines d'un kick-starter dans un thermo-formage improbable ne sait pas ce qu'est une victoire sur l'adversité...


  • Et puis si on a franchi toutes ces étapes, il faut s'arracher à cette douce torpeur, pour retourner dans le monde réel! Pas la moindre des victoires...


- Et tu as gagné ? vous demanderont vos proches....
- Oui, plusieurs fois dans la soirée..
- De combien ?
- À ça... En fait, je me suis enlisé pas loin du Rhin!

Les ludochons ne vous offrent pas les victoires auxquelles vous pensez !

Le bien et le malt, sept. 2019 Le bien et le malt - À défaut de victoire , une blonde !

Les jeux

  • 1944 : Race to the Rhine (Jaro Andruszkiewicz & Waldek Gumienny chez Asyncron games
  • Le Bien et le Malt (A. Schmidt, M. Kiesling chez Plan B Games)
  • Catham City (Yuri Zhuravlev chez Gigamic)
  • Les charlatans de Belcastel / Die Quacksalber von Quedlinburg (Wolfgang Warsch chez Schmidt Spiele) x2
  • Clank! (Paul Dennen chez Renegade Game Studios)
  • Culte (Konstantin Seleznev chez Bragelone)
  • Tuki (Grzegorz Rejchtman chez Next moves)
  • Penny Papers Adventures : L'île aux Crânes (Henri Kermarrec chez Sit Down !)

Les joueurs

  • Davy, Olivier et Vincent (Possom) vers le Rhin
  • Alexis, Carole, Éric et Yannick (lego)
  • Alain, David, Jean-Marc, et Nelly
  • Corinne, Patrick , Vincent (Bibou) et une nouvelle (oublié le prénom!)
  • Manu, Michaël, Rémi et Stéphane III
  • Bertrand, Bertrand II, Elsa, Magali, et Noémie


Clank !, sept. 2019 Clank! - La victoire au bout du tunnel...

vendredi, septembre 6 2019

6 septembre 2019 - Le ludochon tourne au super et pas à l'ordinaire !

Il y a bien longtemps de cela (7 ans!) nous avions établi que l'une des caractéristiques du ludochon était d'être superbe... Certes mais certains objecteront encore, qu'une fois sortis de leurs salles de jeux où leurs fronts splendides concoctent des coups qui resteront dans la légende, ils ressemblent à n'importe quel autre bipède !
Nous aimerions nous inscrire en faux contre cette idée.

Barrage, sept. 2019 Barrage - L'eau plus difficile à contenir que le ludochon ?

D'une part, précisons d'entrée que le ludochon existe en différents modèles, diverses tailles et que pour ce qui est de la bipédie, nous n'en faisons nullement un pré-requis, et si que vous avez plus ou moins deux jambes nous vous accueillerons avec plaisir... Quant au fait de se fondre dans la masse, le ludochon tend souvent à s'en détacher ! Prenons une séance au hasard, celle d'hier par exemple, et vous verrez qu'on peut difficilement confondre un ludochon avec un quidam ordinaire.

Commençons par John, d'aucuns pourraient attribuer son originalité à son atavisme anglais mais connaissez-vous beaucoup de personnes qui peuvent porter un chapeau à plumes et autres brimborions avec décontraction? Et sans que cela choque ? Combien de solides gaillards peuvent vous vanter, au pied levé, l'intérêt scénaristique de My Little poney ? Tout cela en restant sympathique et crédible ?

John serait un exception ? Que nenni, prenons le cas d'une ludochonne dont nous maquillerons l'identité.
n03M!3 donc, circule d'ordinaire sur un remarquable vélo d'une discrète couleur située entre le jade et le vert d'eau et remorquant un chariot de courses...
L'équipage n'est déjà pas banal mais hier elle transportait en plus des barres de toit!
Pour une cycliste confirmée cela peut déjà nous troubler que va-t-elle faire avec ? Les installer sur son vélo? L'équipage en deviendrait fascinant... Non , l'hypothèse la plus raisonnable en cette période où le week-end ludochon approche et où Essen se profile, c'est qu'elle les retourne pour les transformer en un traîneau propre à tirer tous ses jeux....
Enfin, je crois,... mais l'hypothèse reste un peu raisonnable pour une ludochonne...

Le bien et le malt, sept. 2019 Le bien et le malt - Il faut bien faire attention à ne pas malt lire les règles !

Est-ce tout ? Et bien non, à sa table hier nous retrouvions hier Philippe, qui tente de cacher sa jovialité habituelle sous un "de toute façon je ne gagne jamais"... Cette assertion étant déjà fausse puisqu'il peut se montrer un russe tout-à-fait désagréable à Quartermaster! Et bien, c'est hier, alors que nous recevions de nouveaux joueurs (que l'on ménage d'ordinaire) qu'il a décidé de se payer une victoire propre et nette! Le ludochon ne peut rien faire comme tout le monde !
Pire, avec n03M!3, que leur a-t-il proposé pour les consoler de cette première expérience? De nettoyer le placard avec eux, tiens ! À mon avis s'ils reviennent c'est qu'ils ont le niveau de barjitude requis par notre association!

Continuons avec nos néophytes à une époque nous proposions un petit programme de formation, histoire de les faire entrer doucement dans le moule.... Visiblement, nous avons changé de méthode, à la place des classiques bien connus, on leur fait essayer Haspelknecht ! Imaginez ces pauvres malheureux tentant de résumer le lendemain leur soirée :
- Vous avez joué dans un club ?
- Oui, à Haspelknecht.
- Pardon ?
- Haspelknecht. Un jeu sur les origines des mines de charbon...
- ...
je vous assure que dès cet instant ils se sentent comme des ludochons, ils sortent du lot !

Bon, bien sur à ce stade, il faut bien avouer que certains ludochons eurent des soirées plus classiques ; à accumuler les cranes de quartz (Tzolk’in), à tenter de domestiquer les gouttes d'eau (Barrage), à redécouvrir les règles du brassage ou à brasser les règles (Le Bien et le Malt) ou à construire des châteaux propres à faire passer Louis II de Bavière pour un type plutôt sain d'esprit (CoMKL)...

Haspelknecht, sept. 2019 Haspelknecht - Aussi original que son nom ?

Les jeux

  • Abyss (B. Cathala & C. Chevallier chez Bombyx)
  • Barrage (S. Luciani et T. Battista chez Cranio Games)
  • Le Bien et le Malt (A. Schmidt, M. Kiesling chez Plan B Games)
  • Castles of Mad King Ludwig (Ted Alspach chez Bézier Games)
  • Haspelknecht (Thomas Spitzer chez Quined game)
  • Tzolk’in the Mayan Calendar (D. Tascini & S. Luciani chez CGE )

Les joueurs

  • Guillaume, Manu, Rémi, et Stéphane3
  • Bertrand II, Corinne, Jori, et Patrick (Paren)
  • Noémie, Philippe, et deux nouveaux David et Jean-Marc
  • AlainCm, Magali, Nelly et Olivier
  • Alexis, Vincent (Bibou), Vincent (Possom) et Yannick (lego)
  • Bertrand, Cyril (Atom), Davy et Éric
  • John de passage


Tzolk’in, sept. 2019 Tzolk’in - les têtes tournent (en) ronds, comme les ludochons ?

- page 1 de 206

Les ludochons : le club des joueurs et joueuses de jeux de société / jeux de plateau
sur Bourgoin-Jallieu et le Nord-Isère